Accéder au contenu principal

Les Lions de l'Atlas prennent une belle revanche et se positionnent en course

Source : MAP

La sélection marocaine de football a battu son homologue algérienne par 4 buts à 0, samedi soir au nouveau stade de Marrakech, en match de la 4è journée du groupe D des éliminatoires de la CAN-2012, prenant par la même une belle revanche sur son adversaire du jour et en se positionnant dans la course à la qualification, juste avant le sprint final.


Portés par un public enthousiaste et complètement acquis à leur cause, les Lions de l'Atlas ont vengé leur défaite (1-0) à Annaba (3è journée), au terme d'une bataille tactique où l'enjeu l'a emporté sur le jeu.


Par cette victoire, ils portent également leur actif à 7 points et prennent provisoirement les devants du groupe, en attendant l'autre match de la poule qui opposera, dimanche à Bangui, la Centrafrique à la Tanzanie.


1/ Marquer le but d'abord, puis développer son propre jeu




Pour entamer ce duel décisif, Eric Gerets, pariant visiblement sur un but précoce pour juguler les ardeurs des Algériens, a opté pour un style de jeu à l'Anglaise, avec des balles longues, à partir de la défense, dans le fond de la zone algérienne, afin de contourner le milieu de terrain adverse et arriver à la cage de Mbolhi Rais avec le minimum d'effort.


Cette méthode a, certes, déstabilisé la défense algérienne mais offrait peu d'occasions nettes aux Lions de l'Atlas qui en 20 minutes n'ont menacé concrètement leurs vis-à-vis qu'une seule fois sur un coup de tête de Chammakh qui rate de peu le cadre, à la réception d'un centre de Assaidi, particulièrement actif sur le flanc gauche.


Le premier but allait venir, en fin de compte, sur une balle arrêtée, un corner de la droite qui crée le cafouillage dans les 18 mètres algériens, exploité par le défenseur Benatia, qui place le cuire dans les filets déclenchant une vraie hystérie sur les gradins (26è minute).


Tout de suite après ce but, les Nationaux sont revenus à leur jeu habituel, consistant en la construction des offensives en passant par tous les compartiments, avant de percer la défense adverse par les flancs ou le milieu.


D'ailleurs, sur une de ces attaques, Hadji, surpris par la balle qui lui arrive aux pied alors qu'il était face-à-face avec le gardien algérien, essait de marquer à la "Madjar", mais la place dans les bras de Mbolhi.


Mais ce n'était que partie remise puisque Chammakh, qui reçoit la balle au fond, gagne son tête-à-tête avec le gardien algérien et double la mise (38è), déclenchant, cette fois-ci, la rage des joueurs algériens qui se sont lancés à l'assaut de la cage de Nadir Lamiaghri, mais le portier du Wydad s'en sort bien après avoir repoussé un tir sec dans un premier temps (37è), avant d'être sauvé par le montant droit, dans un deuxième (40è).


Malgré l'avantage au score (2-0 à la mi-temps), le onze national a maintenu la pression à la reprise, enchaînant les tentatives, dont la plus nette a été la passe sur le dos d'un défenseur algérien, repris par Chammakh dans une angle fermée, mais son tir est stoppé par le gardien (46è).


Le blocus imposé par les Marocains sur le camp adverse, grâce à une défense et un milieu de terrain solides et fermement placés, portant vers l'avant une attaque virevoltante et intraitable, a fini par museler complètement l'équipe algérienne qui n'arrivait plus à développer son jeu et se contentait d'encaisser.


Le coup de grâce allait venir des pieds de Youssef Hajji, jusqu'à ce moment là méconnaissable. Le joueur de l'AS Nancy, s'infiltre dans le coeur de la défense algérienne, prise de court par une passe à raz de terre dans le milieux, et trompe Mbolhi (60è), répondant au plafond exigé par le public marocain qui n'a cessé de scander "Le peuple exige 3 à 0", reprenant les slogans du printemps arabe, afin d'exprimer leur souhait s'assister à un " printemps" du football marocain.


Un souhait exaucé puisque l'homme de la rencontre sans conteste, Assaidi, voit ses efforts et sa brillante prestation récompensés de la plus belle manière après avoir inscrit le quatrième but (68è) : suite à une infiltration rapide, il malmène un défenseur, avant de figer le gardien sur un tir d'une angle impossible.


Quelques minutes plus tard, le même Assaidi allait récidiver de la même manière, mais il a manqué de réussite cette fois-ci.


Les nationaux remportent ainsi leur 18è victoire contre l'Algérie, toutes compétitions confondues, contre neuf pour les Algériens et huit nuls.


Il s'agit également d'un des plus larges scores enregistrés dans les face-à-face maroco-algériens.


2 /Un derby maghrébin qui a tenu toutes ses promesses


Au-delà du résultat et du niveau technique, ce derby maghrébin a été une vraie fête du football, embellie par un engouement populaire exceptionnel, exprimé aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du stade flambant neuf de la ville ocre.


En effet, cette rencontre s'est déroulée à guichet fermé après l'épuisement dans un temps record des billets mis en vente et dont les recettes seront destinées aux familles des victimes de l'ignoble attentat ayant frappé le café Argana, à la Place Jamaa Lafna.


D'ailleurs, l'acte symbolique de cette solidarité a été matérialisé avant ce match, par l'octroi d'un chèque par le président de la Fédération royale marocaine de football, Ali Fassi Fihri au wali de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, Mohamed Mhidia.


Des Marocains de tous les horizons et de toutes les villes se sont unifiés, à cette occasion, sous les couleurs nationales et n'ont ménagé aucun effort pour dire aux joueurs tous leurs soutiens et engagement derrière l'équipe nationale.


Ce message a été très claire au moment du déploiement du tifo tant attendu et qui représente la devise nationale : Dieu, la Patrie, le Roi et une banderole où a été écrit : "35 millions de Marocains derrière vous, rugissez".


Mais déjà dans la semaine, supporters marocains et algériens ont donné le La, en organisant des rassemblements ici et là pour chanter à la gloire de leurs équipes respectives, faisant régner une ambiance festive et fraternelle dans une ville qui vit déjà au rythme du bonheur, de la tolérance et de l'amour de la vie.


Cette atmosphère exceptionnelle a atteint son apogée jeudi et vendredi, avec l'arrivée des fans marocains de toutes les régions du Royaume, ainsi que de leurs compatriotes établis à l'étranger, qui ont tenu à être présents à ce match décisif.


Ainsi, parades en voitures et motos, klaxons, drapeaux, slogans patriotiques, à tous les moyens étaient bons pour confirmer le soutien inconditionnel des Marocains aux Lions de l'Atlas.


Parmi les moments forts de ce derby, l'accueil chaleureux réservé par le public à l'international marocain Mehdi Carcela, qui revient d'une grave blessure.


Le milieu de terrain du club belge du Standard de Liège, qui a été grièvement blessé au visage lors du match de son équipe sur le terrain du RC Genk, en match du championnat, a tenu à assister au match et soutenir ses coéquipiers.


Ce rendez-vous a connu, par ailleurs, une présence officielle pesante des deux côtés, en l'occurrence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat et du président de la Fédération royale marocaine de football, Ali Fassi Fihri et du ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Dijar et du président de la Fédération algérienne, Mohamed Raouraoua, ainsi que de figures emblématiques du sport marocain et algérien.





Déclarations


Voici les déclarations recueillies au terme de la victoire 4 à 0 de la sélection marocaine de football devant son homologue algérienne, samedi soir au nouveau stade de Marrakech, dans un match de la 4è journée des éliminatoires de la CAN-2012 :


-- Eric Gerets (entraîneur de la sélection marocaine) : "C'était le meilleur match qu'on a joué. Au début on a failli encaisser sur des balles longues, mais quand on a introduit quelques réglages et commencé à faire notre jeu, on est devenus meilleurs sur le terrain.


C'est une belle récompense pour les joueurs, car ils ont senti l'importance de ce match. Le groupe était solide et plus agressif. Il l'a montré pendant le stage et surtout lors du match.


Je n'étais pas sûr de la victoire, mais j'étais certain que les joueurs n'allaient pas décevoir le public marocain. Ce qui est plus important est la manière avec laquelle on a remporté le match, contre une équipe valeureuse".


-- Abdelhak Benchikha (entraîneur de la sélection algérienne) : "Je félicite l'équipe marocaine. On a fait 20 bonnes premières minutes, avant d'encaisser un but sur un détail.


Vous savez bien que dans ce genre de matches, le détail fait la différence.


Ce fut également le cas à Annaba. Le premier but a été fatal pour nous. Nous avons laissé des espaces et encaissé un autre but sur une erreur grave.


On avait affaire à une équipe marocaine motivée, qui a eu beaucoup de réussite. En revanche, nous n'avons pas profité de nos temps forts.


A 2-0 on aurait pu égaliser, mais avec le temps qui passait et l'énervement qui a gagné les joueurs, on a laissé passer notre chance".


-- Houcine Kherja (capitaine de la sélection marocaine) : "On était très bien en place, on les a agressé très haut, on a été combatifs et on a su concrétiser les occasions qui se sont présentées. Je pense qu'on a fait un très grand match.


Dans le premier quart d'heure, on a dû recourir à des passes longues vers les attaquants, afin d'éviter leur pressing, parce qu'on savait que les Algériens allaient presser très haut.


Après le premier but, et surtout après le deuxième, on a commencé à développer notre football et en ce moment-là, les Algériens ne pouvaient plus rien faire".





Abdelhak Benchikha démissionne


Le sélectionneur de l'Algérie Abdelhak Benchikha a présenté sa démission à la Fédération algérienne de football (FAF) après la défaite écrasante de son équipe face au Maroc (4-0).


Selon un communiqué de la FAF, dimanche, Benchikha a annoncé sa décision aux joueurs de l'équipe nationale qu'il a réunis pour la circonstance.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le