Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2005

4éme journée du championnat : Le leader accueille son dauphin

Source : 2M Le leader, le Wydad de Casablanca, et son dauphin, le Moghreb de Tétouan seront face à face lors de la 4ème journée du championnat de première division du Groupement national de football (GNFE-1). Dimanche à 15h00. Le WAC, auteur d'un parcours sans faute lors des trois premières journées et qui, en plus, a assuré sa qualification mardi pour le 2ème tour de la Ligue arabe des champions, devra surmonter la fatigue pour s'imposer son poursuivant immédiat et le nouveau promu du GNFE-1, le MAT, auteur d'un bon parcours au début de cette saison. L'AS de Salé (2è), qui a signé une victoire précieuse à domicile, la semaine précédente, face au Hassania d'Agadir (2-1), se déplacera à Khouribga pour affronter une équipe coriace, en l'occurrence l'Olympique locale qui a déjà ramené, dimanche dernier de Khémisset, les trois points de la journée au détriment de l'Ittihad de Khémisset (0-2). La formation des FAR (2ème) sera l'hôte du Difaâ d'El J

Ligue des champions arabes: le Raja qualifié pour le second tour

Source : MAP Le Raja de Casablanca a franchi avec succès le cap du premier tour de la Ligue arabe des clubs champions de football, à l'issue de sa victoire sur Al-Wahda de Syrie par 1-0, jeudi soir au stade Mohammed V, en match retour du premier tour. Forts de leur précieux nul obtenu à l'aller il y a deux semaines, les "Verts" ont démarré en trombe, affichant dès l'entame du jeu leur ambition de se défaire de leurs adversaires. L'international junior Tarik Bendamou, très pimpant en pointe, sollicite la cage des Syriens d'un bolide de canon dès la 2è minute, mais son tir a trouvé le keeper syrien Mohamed Beyrouti, aligné en remplacement du gardien principal Badreddine El Asmar, laissé au repos en raison de blessure. Les visiteurs n'ont guère paniqué et ont fait jeu égal, parvenant même à porter le danger devant la cage de Yassine El Had qui a intervenu à maintes reprises pour sauver ses filets. Les hommes de Moldovane, décimés par l'absence de

Coupe Arabe: Les Safiots au prochain tour

Source : Le Matin Le match retour ayant opposé, dans le cadre de la Coupe Arabe, l'Olympique club de Safi (OCS) au Chabab Ahly de Bordj – Bou – Arreridj (CABBA) restera à coup sûr dans les annales du football de cette ville, eu égard à l'organisation, au décor, à l'ambiance et à la nature même du spectacle offert en cette soirée hyper festive. La partie dont le coup d'envoi fut donné en nocturne à 20h, par l'arbitre tunisien Kirate Hicham, s'enflamma dès le début sous les encouragements ininterrompus d'un public entièrement acquis à la cause de son équipe préférée. En effet, les spectateurs présents, ce soir-là, au stade Al Massira n'avaient de voix que pour leur club (OCS) qu'ils avaient emballé pourtant dès l'entame des débats, malgré la résistance aussi farouche des visiteurs dont l'intention claire et nette était de renverser complètement les données et créer la surprise, ici même, à Safi. La partie va être marquée par une dualité assez

Nadir Lemyaghri, le gardien félin

Source : Le Matin Le nom de Nadir Lemyaghri a conquis le public marocain lorsqu'il est passé d'un semi anonymat à la grande lumière du jour en troquant le maillot du Racing de Casablanca (RAC pour les intimes !) pour celui, plus célèbre encore, du WAC. Les assidus des terrains et du GNFE 1et 2 connaissaient, certes, ce jeune gardien qui défendait les couleurs du club cher à notre ami Abdelhak Rizkallah alias Abdelhak Mendoza. Ce dernier, connu pour son flair infaillible pour dénicher les oiseaux rares, a eu le feeling concernant ce jeune portier promu à un bel avenir. Il ira le chercher lorsque celui-ci a quitté les jeunes de feu l'Olympique de Casablanca (l'OC). Nadir se souvient de cette période où il a fait ses premières armes dans un club que tous attendaient au plus haut niveau de notre football national. L'OC a vu le jour dans une entreprise (la Centrale Laitière). Et comme tous les clubs d'entreprises, l'Olympique bénéficiait de gros moyens. Illico

GNFE1 : Les FAR corrigent le Chabab par 5 buts

Source : Menara L’équipe des FAR de Rabat n’a fait qu’une bouchée de son homologue du Chabab Mohammédia. Dans un match en retard comptant pour la 3e journée du championnat de première division du Groupement national de football d'élite (GNFE-1), les FAR ont étrillé les Chababistes sur le score sans appel de 5-0. Les buts des FAR s ont été inscrits par Lahcen Ouchella (12e), Mounir Ben Kassou (48e sur penalty), Adil Lotfi (72e) et Youssef Keddioui (73e et 84e). Le score se passe de tout commentaire. Il confirme l’état de santé des militaires plus que jamais déterminés à renouer avec les succès d’antan. Forts de leur qualification à la finale de la Coupe de la CAF (Confédération africaine de football), les coéquipiers de Lahcen Ouchella ont le moral au beau fixe. Et il sera difficile de leur barrer le chemin d’une nouvelle consécration. Grâce à leur succès face au Chabab, les hommes de M’Hammed Fakhir, se sont hissés à la deuxième place qu’ils partagent ex æquo avec le Moghreb Tét

Complexe Mohammed V: Un déshonneur pour le Maroc et pour la ville de Casablanca

Source : Al bayane Par Belaid Bouimid Le LOSC, où évolue Hicham Aboucherouane, le fils d'Al Aounate et ancien sociétaire du Raja vit un grave problème de stade. Le LOSC a réagi et même violemment, en menant une large campagne contre les responsables politiques de Lille. Diverses actions ont été menées, sur tous les plans, juridique, administratif et médiatique. Chez nous, on a observé le silence total et intégral, à propos du complexe Mohammed V, qui constitue, désormais, le déshonneur du Maroc et de la ville de Casablanca. En effet, on a payé cher la retransmission de Raja-ESS et cela a continué avec le match du WAC, en Coupe Arabe de la champions league, en donnant une image du Maroc qui est dévalorisante. Face à ce scandale, le Conseil de la ville a décidé de fermer le complexe Mohammed V, à partir de dimanche prochain, au moment où le Raja a préféré s'exiler à Rabat, pour son match retour de la Coupe Arabe, jeudi en nocturne. On rappellera que la finale Al Kadam Adda

ACL : Raja-Al Wahda, jeudi Soir à Rabat

Source : Le Matin Jeudi 29 septembre 2005 au Complexe Sportif My Abdellah à Rabat à partir de 19h30 GMT. Six jours à peine après leur défaite en match aller de la demi-finale de la Ligue des Champions face à l'Etoile du Sahel, les “Verts” du Raja essayeront d'oublier leur mésaventure en accueillant Al Wahda de Syrie dans le but de décrocher leur billet pour le prochain tour de la Coupe arabe des clubs. L'on sait que le Raja avait réussi à arracher le nul sur le terrain d'Al Wahda il y a près de quinze jours et qu'après la rencontre, les Casablancais avaient dû patienter près d'une semaine avant de pouvoir regagner le Maroc et ce, à cause du visa de transit que les dirigeants avaient omis de leur demander auprès du consulat concerné. Ce voyage mouvementé et la fatigue qui s'en est suivie ont probablement joué en faveur de l'Etoile du Sahel qui avait préparé sa rencontre dans des conditions idéales. Mais tout cela n'est plus qu'un lointain

ACL : le Wydad qualifié aux huitièmes de finale

Source : Maroc Football Le Wydad de Casablanca s’est qualifié sans problème aux huitièmes de finale de la Champions League Arabe (ACL) après avoir battu l’équipe Libyenne d’Al-Ittihad en matchs aller et retour. Le match retour qui a eu lieu hier au complexe Mohamed V de Casablanca s’est soldé par la victoire des rouges et blancs par 3 buts à 1. Abderahim Saïdi a ouvert le score dés la 13éme minute, Samir Sarsar doubla le score 20mintes plus tard avant que Ahmed Talbi triple la mise pour le Wydad à une minute de la fin de la première mi-temps. Les Wydadis se sont contentés alors de gérer le jeu en la deuxième mi-temps, mais les libyens n’ont pas trop pris l’initiative et ont attendus la dernière minute pour sauver l’honneur sur penalty par leur gardien Samir Abboud. Grâce à cette victoire le club Casaoui est assuré d’empocher au moins 50,000 dollars. A rappeler que la Champions League Arabe est une compétition organisée par la chaîne Saoudienne ART, et que hormis le WAC, le Maroc y e

Tunisie-Maroc : 2.500 places seront réservées aux supporters marocains

Source : MAP A une question du journal tunisien "Tunis-Hebdo" de savoir combien de places ont-elles été réservées aux supporters marocains et est-ce qu'il y a eu des précautions pour ne pas sacrifier beaucoup de places dans la zone où ils seront installés ?, le président de la Commission d'organisation de la FTF , a estimé que "lors de la finale de la CAN , beaucoup de places ont été sacrifiées aux alentours des gradins occupés par les supporters marocains. Mais pour ce match, on s'est mieux organisé, 2.500 places leur seront réservés dans la Zone A supérieure pour pouvoir utiliser la zone inférieure". Dans cette interview à l'hebdomadaire tunisien, il a, par ailleurs , constaté que les demandes de sponsoring et des droits de retransmission télévisée sont très élevées. Il y a beaucoup de sollicitation et c'est pour cela que la FTF a créé une commission pour s'occuper de ces volets, a-t-il ajouté. Pour ce qui est de la retransmission télé,

Loué Edgar : "Nous allons nous qualifier à Sousse"

En matches aller des demi- finales de la ligue africaine des champions de football, Al Ahly du Caire et l'Etoile sportive du Sahel ont respectivement pris le meilleur, le week -end dernier, sur le Zamalek ( 2à 1 ) et le Raja de Casablanca ( 1 à 0 ). Ces performances ont été réalisées en déplacement. En dépit du revers de son équipe, Loué Edgar, l'Ivoirien du Raja, pense que les vert et Blanc ont les moyens de se qualifier pour la finale à Sousse lors de la rencontre retour contre l'Etoile. Le Raja de Casablanca a perdu à domicile la demi - finale aller de la ligue des champions contre l'Etoile sportive du Sahel. Quel commentaire faites - vous de cette défaite ? Vous savez qu'en football, tout peut arriver. On n'est pas à l'abri même à domicile. Contre l'Etoile sportive du Sahel, nous n'avons pas abordé la rencontre à 100% de nos possibilités physiques. Cela s'explique par le fait qu'à moins de deux semaines de cette opposition, nous avons

Le Maroc, bien gardé par Zaki

Source : FIFAworldcup.com Badou Ezaki est sans aucun doute l'une des figures les plus prestigieuses du football africain. Dans son pays natal, le Maroc, il est une légende vivante. Né et élevé à Sale, il décide à l'âge de 17 ans de se lancer dans le grand bain. Il émigre à Casablanca, où il signe chez l'un des meilleurs clubs du pays, le Wydad Casablanca. Sa prochaine étape le conduit en Espagne, où il garde les buts du Real Majorque pendant dix ans. L'épisode le plus mémorable de sa carrière est sans aucun doute la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986, où le grand gardien et capitaine du Maroc devient le premier Africain à emmener son équipe au deuxième tour de l'épreuve reine. Les Lions de l'Atlas se payent même le luxe de finir en tête d'un groupe qui comprenait également l'Angleterre, le Portugal, et la Pologne. Malgré plusieurs arrêts spectaculaires d'Ezaki, ils s'inclinent au tour suivant contre l'Allemagne, finaliste cette année-l

GNFE I : Le Wydad prend les commandes

Source : Le Matin Alors que les FAR et le Raja étaient en compétition pour les coupes africaines qui ont vu les militaires accéder en finale de la Coupe de la CAF et les Rajaouis compromettre grandement leurs chances en ligue des champions en subissant une défaite à domicile face à l'Etoile du Sahel, le championnat s'est poursuivi avec la troisième journée. A l'issue de cette journée, le Wydad de Casablanca qui a signé sa troisième victoire d'officiel, s'est emparé seul du fauteuil de leader… En effet, les Rouges se sont allés battre le Mouloudia à Oujda grâce à un but de Borji (72e). Pendant ce temps-là le Hassania d'Agadir qui partageait jusqu'alors le fauteuil de leader avec les Casablancais a subi sa première défaite de la saison à Salé où l'ASS grâce à Imad Mrabeh (28e) et Bouzidi (86e) sur penalty prenait le meilleur sur les Soussis dont l'unique but a été inscrit par le Roumain Negry (Qoc). Le Moghreb de Tétouan qui était également leader, s

Ligues des champions d'Afrique : le Raja passe à côté

Source : MAP Le Raja de Casablanca s'est incliné devant la formation tunisienne de l'Etoile sportive du Sahel (0-1), samedi soir à Casabalnca, en match comptant pour les demi-finales aller de la ligue des champions d'Afrique du Football. Dès l'entame de jeu, les Casabalancais du Raja ont dominé à plusieurs reprises exerçant ainsi un pressing très haut devant les Tunisiens qui n'ont pas trouvé d'autres alternatives que de bien souder leur ligne de défense. Au cours des premières minutes de jeu, les Rajaouis partaient à l'assaut du camps des visiteurs, mais la défense de l'ESS, bien poussée par le gardien de but Austin Amamchukwu (portier de la sélection nigeriane), a eu le mérite d'éloigner tous les dangers venant notamment de Mesloub, Daoudi et Mesbah. Pour sa part, le représentant de la Tunisie a paru sérieux et réaliste et a affiché une ferme volonté d'ouvrir le score. Ainsi la première tentative a été ratée par l'un de ses attaquants.

Coupe de la CAF : les FAR en finale

Source : MAP La formation marocaine des FAR a décroché son ticket pour la finale de la coupe d'Afrique de Football (CAF), après avoir battu l'équipe tunisienne de l'Avenir sportif de la Marsa (ASM), samedi soir à Rabat, en match comptant pour la 5-ème et avant dernière journée (groupe A). La victoire des FAR sur l'ASM est donc synonyme d'une qualification pour la finale de la Coupe de la CAF. Les Militaires, dont le seul et unique titre continental remonte à 1985 (Coupe des clubs champions) , ambitionnent toujours de renouer avec leur passé glorieux. Au cours de leur match face à l'ASM, les Jermouni, Ajdou, Keddioui et autres, sacrés champions du Maroc la saison écoulée, ont réussi à écrire une nouvelle page dans l'histoire du club phare de la capitale. Tout au long de la première mi-temps de cette rencontre arbitrée par le Nigérian Mana Sulé Alex, les joueurs des FAR ont cherché à maintes reprises à surprendre leurs adversaires tunisiens de l'ASM

Zaki contre tous

Source : Le journal Un sélectionneur national arrogant, isolé mais ferme jusqu'à la psychorigidité sur ses positions. Un président de la Fédération royale marocaine de football qui n'ose plus user de son pouvoir discrétionnaire. Un bureau fédéral qui attend la bérézina pour reprendre le contrôle de la fédération. A trois semaines d'un Tunisie-Maroc décisif, le bateau ivre du football marocain se dirige, à moins d'un miracle, vers le récif. A qui peut-on imputer cette chronique d'un échec annoncé. « A la couardise des membres du bureau fédéral qui, dans leur recherche permanente du consensus, ont peur de taper sur la table », souligne le chroniqueur sportif Najib Salmi. Car exprimer son désaccord avec les choix tactiques et techniques de Baddou Zaki reviendrait à lui demander des comptes, à exprimer leur désaccord sur la place publique.. à envoyer d'une certaine manière, leur mentor le général en première ligne. Quant à Hosni Benslimane au faîte de sa puissan

Coupe de la CAF : Victoire impérative pour les militaires

Source : Le Matin L'année 2005 est sans conteste l'année de la confrontation maroco-tunisienne à tous les niveaux : Coupe du Monde, Ligue des Champions et Coupe de la CAF. Deux écoles qui se ressemblent et partant pose le grand problème de trouver la formule magique afin de gagner l'affront. Confrontations à couteaux tirés certes mais sans déborder le tolérable. Le public rbati retrouvera donc les Tunisiens en compétition africaine, 6 années après. On se souvient de cette soirée électrique de 1999, dans un complexe plein à craquer, et un but d'ontologie réussi par Chemmami ; un bolide des 35 mètres qui n'a laissé aucune chance au gardien. Une belle victoire mais le score était malheureusement insuffisant pour passer le cap vu que les miliaires ont concédé un 2-0 au match aller. Aujourd'hui les Marocains ont renoué avec la compétition et retrouvé l'appétit, sous la houlette d'un cadre national qui n'a plus rien à confirmer, du moins sur le plan loca

Troisième journée du championnat GNFE I

Source : Liberation Ma Le championnat national de première division de football se poursuivra en cette fin de semaine pour le compte de la troisième journée. Six rencontres sont à l'ordre du jour après le report des matches devant opposer le Raja à l'IRT et les FAR au SCCM en raison de l'engagement des Verts et des Militaires dans les coupes africaines. Samedi, cinq matches sont au programme. L'affiche sera constituée par l'explication entre les deux promus à savoir le MAT et le DHJ. Les Tétouanais, qui restent sur deux victoires d'entrée dont la dernière à l'extérieur contre le Chabab de Mohamédia, chercheront à aligner un troisième succès de rang en vue de conserver le fauteuil de leader. Scénario qui n'arrange aucunement les affaires des protégés de Talib tenus à rectifier le tir après leur défaite à domicile contre le WAC. Ce même Wydad sera en déplacement à Oujda pour donner la réplique à un Mouloudia toujours en quête de son premier succès de la

Mondial 2006 : 24 joueurs convoqués pour le match Maroc-Tunisie

Source : MAP Vingt-quatre joueurs ont été convoqués par la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) pour entrer en concentration dans le cadre des préparatifs pour la rencontre décisive devant opposer, le 8 octobre prochain à Radès (banlieue de Tunis ), la sélection nationale à son homologue tunisienne pour le compte de la dixième et dernière journées des éliminatoires combinées de la Coupe du Monde et de la coupe d'Afrique 2006 de football (groupe 5). A signaler le retour de Marouane Chamakh, la star de l'équipe des Girondins de Bordeaux (France), et d'Abdeslam Ouaddou, du club de Rennes (France), qui tous deux étaient absents lors du match contre le Botswana du 3 septembre, le premier en raison d'une blessure et le second à cause du cumul de deux cartons et l'absence, ainsi que le retour de Mounir Diane et de Mourad Hdioued, tandis que Yassine Abdessadki sera absent. L'équipe tunisienne occupe le haut du tableau du groupe 5 avec un total de 20 points,

Oulmers, le Bosman marocain ?

Source : Le journal L'affaire opposant le club Sporting de Charleroi et la FIFA risque de bouleverser le monde du football. Le club belge a déposé une plainte contre la FIFA auprès d'un tribunal de commerce pour abus de position dominante dans le cadre de la mise à disposition de joueurs pour les équipes nationales. Il a bénéficié de l'appui du G14 (le groupement des clubs les plus puissants d'Europe). La réponse de Blatter est venue de Marrakech. Il a demandé à l'Union belge de prendre des sanctions contre le club de Charleroi tout en insistant pour que cette affaire « ne constitue pas une deuxième affaire Bosman ». Le Sporting déclare avoir été lésé après avoir été privé pendant plusieurs mois des services de Abdelmajid Oulmers, blessé lors un match avec l'équipe nationale. Charleroi exprime en fait l'opinion des grands clubs européens. La réaction du G14 a été des plus claires. « Le G 14 pense que menacer de sanctions le club de Charleroi simplement pour

Au coeur de la Fédération Royale Marocaine de Football

Source : Le journal Contrôlée par les militaires depuis plus de vingt ans, la FRMF n'a jamais pu sortir de sa léthargie. « La vie politique s'arrête quand le football rentre en jeu », cette phrase de Najib Salmi résume à elle seule l'importance de ce sport dans un pays comme le Maroc. Cette importance, le défunt roi Hassan II l'avait comprise dès son accession au trône. Depuis le début des années 60 et jusqu'à la fin des années 70, ce sont uniquement des proches du palais royal qui ont eu en charge ce secteur. Le premier qui fut nommé au poste de président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) n'est autre que Driss Slaoui, acolyte de Hassan II et premier gouverneur de la banque du Maroc. Septembre 1979, le très apprécié Mehdi Belmejdoub est élu à la tête de la FRMF. Un vote très serre puisque le colonel obtient 52 voix contre 51 pour l'ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdellatif Semlali. Le « règne » de Belmejdoub ne dure que quatre

Cinq minutes avec José Romao

Source : L'opinion « Je suis vraiment pour l’entraîneur portugais, José Romao, il est comme moi, un bosseur qui aime gagner. Il représente ce à quoi j’aspire. Le travail, l’abnégation et la hargne de vaincre... Avec lui je me sens bien, et j’assume ma tâche avec aisance au sein de mon club de toujours le WAC » ces belles paroles sont le témoignage de Fakhreddine, l’adjoint du coach portugais qui vient directement du Portugal pour enrichir sa longue expérience d’entraîneur, plus d’un quart de siècle, aux services de grands clubs portugais voire l’Equipe Nationale olympique des jeunes... Juste après le match gagné, WAC-DHJ, l’Opinion Sport a félicité José tant en enregistrant sa réponse à nos questions. Q : Qui vous a poussé à venir au WAC ? Qu’attend de vous le comité du WAC ? R : - « Je suis venu au Maroc parce que les Marocains jouent le même football que les Portugais. Je désire aussi sortir de ma coquille et mettre au service mon savoir footballistique à d’autres clubs à l’e

Chamakh marque face à Ouaddou

Source : Maroc Football La confrontation entre le Stade Rennais et les Girondins de Bordeaux pour le compte de la huitième journée de ligue 1 a été marqué par la participation de trois joueurs marocains : les Rennais Abdeslam Ouaddou et Youssouf Hadji et le Bordelais Marouane Chamakh. Dans ce match très offensif, les deux équipes se sont partagé les points après un nul équitable 2-2 où Chamakh a inscrit son troisième but de la saison pour Bordeaux. Les visiteurs ont ouvert le score dés la 4éme minute sur penalty par le tchèque Vladimir Smicer. Rennes essayait de réagir par deux fois par Ouaddou et Frei avant que son coéquipier suédois Kallstrom trompe le gardien bordelais d’une tête puissante suite à un corner à la 29éme minute. Et malgré les efforts de Chamakh pour redonner l’avantage aux bordelais, la première mi-temps se solde par un but partout. Au retour des vestiaires, Chamakh replace son équipe en avant en transformant un centre de Jemmali dans les filets à la 51éme minute. M

Triple et historique confrontation maroco-tunisienne

Source : Le Matin Triple et historique confrontation maroco-tunisienne que s'apprête à vivre le football des deux pays maghrébins et ce dans le cadre de la Ligue des champions d'Afrique, la coupe de la CAF et, bien entendu, la Coupe du Monde 2006 pour laquelle les deux nations se disputeront l'unique ticket donnant droit à la participation à ce grand rendez-vous planétaire, prévu en Allemagne. Dès samedi à 20 heures, le Raja de Casablanca croisera le fer avec l'Etoile du Sahel pour le compte de la demi-finale aller de la champion's League d'Afrique. Les “Verts” qui ne devaient regagner le Maroc qu'hier dans la soirée auront vécu une mésaventure aussi longue que fatiguante, ce qui pourrait bien influer sur le rendement des joueurs harassés par un voyage qui les a menés du Maroc à l'Afrique du Sud puis en Syrie où ils ont été retenus pour une sombre affaire de visa de transit. Décidément, et à l'heure du professionnalisme, les dirigeants rajaouis ont

Zaki, la victoire à Radès ou la sortie par la petite porte !

Source : La Vie Eco Continuité dans le jeu, esprit tourné vers l’offensive, solidarité, tels ont été les clés du succès lors de la CAN 2004. Ces valeurs sont en reflux, depuis le début des éliminatoires du Mondial 2006. Accusé principal : Baddou Zaki. Appliquant un système ultra-défensif, tout en repli arrière, l’équipe nationale ne brille plus. Retrouvera-elle son lustre à Radès ? Le 16 février 2004, après l’héroïque expédition tunisienne, Baddou Zaki est partout porté en triomphe. Au soir du 3 septembre dernier, pendant que la sélection marocaine balbutie son football devant un apathique Botswana, il est pris à partie, houspillé et prié de s’en aller, à coups de «Zaki dehors !», puis en des termes plus imagés. L’entraîneur national aura, en un peu plus d’une saison, dégringolé de son piédestal pour être voué aux gémonies. Pourquoi tant de haine ?, ne manque-t-on pas de se demander à la vue de cet homme accablé qui semble demander grâce à la foule déchaînée. Retour en arrière.

Didier Drogba invité par Al Qadam Addahabi

Source : Al bayane En attendant l’élection du joueur élu Pied d’Or par les téléspectateurs de la TVM , qui tient Al Qadam Addahabi, une sorte de Star Academy de football, les organisateurs ont eu l’idée géniale d’inviter la star de Chelsea et des Eléphants de Côte d’Ivoire, Didier Drogba. Ce dernier est venu jouer avec les jeunes talents et a mouillé son maillot, avant de s’adresser aux jeunes footballeurs, sélectionnés par Hamidouch et Talib en les félicitant et en réclamant qu’ils restent naturels et ne changent rien à leur personnalité. Didier Drogba, ancien pro à l’OM, est très attaché à l’Afrique et aux actions à caractère social, dans un continent où, dit-il, on souffre de trop de misères, du SIDA, de la marginalisation des enfants et de tas d’autres exclusions. «Soyez vous-mêmes, jouez pour le plaisir et vous allez réussir» a encore rappelé Drogba à l’attention des jeunes footballeurs, réunis en deux équipes finalistes, qui seront opposées le 1er octobre prochain. Les final

L’arrogant Monsieur Blatter

Source : Maroc Football Dans le bihebdomadaire sportif marocain Al mountakhab, l’éditorialiste Mustapha Badri s’en prend au Président de la FIFA Jospeh Blatter l’accusant de faire preuve de mépris pour le Maroc. A l’occasion de la tenue du 55ème congrès de la FIFA à Marrakech, le président de l’organisation internationale, et ses cow-boys, se sont déplacés au Maroc avec boissons et nourritures dans les bagages ! Rien n’a été oublié : Bouteilles d’eau, pain, conserves de poisson, croissants, thé, café, cumin, yoghourts et même la tomate. Tout a été fait pour éviter la nourriture locale non comestible par la bande de Zurich ! Une attitude interprétée comme méprisante et péjorative pour le pays hôte. « Blatter sait-il seulement que Marrakech a accueilli en 1994 la conférence de création de l’OMC et a réservé un accueil chaleureux aux 8000 personnes composant les délégations internationales, venues sans denrées alimentaires ? » Rappelle Mustapha Badri à qui veut l’entendre. Et à l'

Le Bahreïn courtise nos lionceaux

Source : Aujourd'hui Après les athlètes, le tour est désormais aux jeunes footballeurs marocains d’être sollicités par le Bahreïn pour faire partie de son équipe nationale. Des propositions alléchantes ont été faites dans ce sens à quatre Lionceaux de l’Atlas. Ils étaient trois. Désormais, ils sont quatre joueurs, partie intégrante de l’équipe nationale Junior, à être sollicités par le Bahreïn. Sollicités non seulement pour intégrer des clubs de ce pays, mais pour porter le maillot de ce dernier. Présent tout au long de la semaine écoulée au Maroc, un groupe de «négociateurs» bahreïnis a quitté, comme le rapporte le confrère Assabah, Casablanca jeudi. Dans ses valises, figuraient de bonnes promesses, de par et d’autres. Principal concerné, la fédération n’a pas encore réagi à ce qui s’apparente à une véritable offensive bahreïnie pour s’adjuger des footballeurs marocains et en faire ses fers de lance dans son équipe nationale. En attendant, l’appât lancé par ces derniers semble

Télé réalité : La finale du «Pied d'or» reportée

Source : Aujourd'hui Prévue initialement le 23 septembre prochain, la finale d'«Al Qadam Addahabi», le désormais célèbre programme sportif et médiatique, n’aura finalement lieu que le 1er octobre. Derrière ce report de dernière minute : la rencontre devant opposer, dans le cadre de la phase des demi-finales de la Ligue des Champions d'Afrique, le Raja de Casablanca à L'Espérance de Tunis le 24 septembre prochain au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca. Le complexe même qui devrait abriter la tant attendue finale d’un programme qui n’est plus à présenter, tellement le succès du concept et l’utilité de la démarche ont été prouvés. Une fête aura remplacé une autre. Celle d'«Al Qadam Addahabi», à l’issue de laquelle le Pied en Or de cette saison sera élu, devra attendre un peu.

Les Lions de l'Atlas à Marbella pour préparer le match de Tunis

Source : Aujourd'hui Les Lions de l’Atlas effectueront un stage dans la ville espagnole de Marbella à partir du 3 octobre prochain et ce, avant la rencontre décisive face à la Tunisie, le 8 octobre au stade olympique de Radès. Le Maroc doit absolument battre les hommes de Roger Lemerre pour se qualifier pour la Coupe du monde de football prévue l’été prochain en Allemagne, tandis que la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 2006 (en Egypte) est déjà assurée pour les deux adversaires. La Tunisie est leader du groupe 5 avec un seul point d’avance sur le Maroc, un match nul face à ce dernier suffira pour que les Aigles de Carthage soient qualifiés pour le prochain Mondial.

GNFE1 - 2ème journée: Les résultats

Source : Maroc Football Voici les résultats des matches de la deuxième journée du Championnat national de première division de football (GNFE-1) dans sa nouvelle formule professionnelle: COD Meknès – FAR : 0-1 Ittihad Tanger - Jeunesse Massira 1-0. Olympique Khouribga - Olympique Safi : 0-3 Chabab Mohammedia - Moghreb Tétouan : 1-2 Union Touarga - ASS Salé : 0-0 Hassania Agadir - Ittihad Khémisset : 1-0 DHJ El Jadida - Wydad Casablanca : 1-2 Raja Casablanca - Mouloudia Oujda: Reporté. Classement 1- Wydad Casablanca : 6 points -Hassania Agadir : 6 points -Moghreb Tétouan : 6 points 4-ASS Salé : 4 points -FAR : 4 points 6-ttihad Khémisset : 3 points Ittihad Tanger : 3 points Olympique Safi : 3 points 9-Olympique Khouribga : 1 point Raja Casablanca : 1 point Jeunesse Massira : 1 point Mouloudia Oujda : 1 point DHJ El Jadida : 1 point Union Touarga : 1 point 15-Chabab Mohammedia : 0 point -COD Meknès : 0 point

Tunisie - Maroc : Comment frapper un grand coup à Radès ?

Source : L'opinion Le 08 octobre prochain, l’Equipe Nationale se déplace en Tunisie pour un voyage plus que périlleux et qui nécessite la réunion simultanée de nombreuses exigences pour aboutir à un coup d’éclat face aux Aigles de Carthage dans leur nid douillet de la capitale. Il serait réellement dommageable pour le groupe de Baddou Zaki de manquer le mondial allemand à cause de simples incomptabilités d’humeur, car la Coupe du Monde est une formidable compétition, qui ne se représente que tous les quatre ans, et à la condition qu’on parvienne à s’y qualifier sur le terrain, l’organisation d’un tel événement sur nos terres étant pour quelques temps reportée, au moins jusqu’en 2026, tournante continentale oblige. Quoi qu’il en soit, il me semble que les Lions de l’Atlas ne doivent pas être enterrés avant terme, car ils ne sont jamais aussi dangereux que lorsqu’on ne les attend pas. Bien entendu, les dernières prestations de l’équipe nationale ont été décevantes, mais lorsqu’on po