Accéder au contenu principal

Complexe Mohammed V: Un déshonneur pour le Maroc et pour la ville de Casablanca

Source : Al bayane

Par Belaid Bouimid


Le LOSC, où évolue Hicham Aboucherouane, le fils d'Al Aounate et ancien sociétaire du Raja vit un grave problème de stade. Le LOSC a réagi et même violemment, en menant une large campagne contre les responsables politiques de Lille. Diverses actions ont été menées, sur tous les plans, juridique, administratif et médiatique.


Chez nous, on a observé le silence total et intégral, à propos du complexe Mohammed V, qui constitue, désormais, le déshonneur du Maroc et de la ville de Casablanca. En effet, on a payé cher la retransmission de Raja-ESS et cela a continué avec le match du WAC, en Coupe Arabe de la champions league, en donnant une image du Maroc qui est dévalorisante.


Face à ce scandale, le Conseil de la ville a décidé de fermer le complexe Mohammed V, à partir de dimanche prochain, au moment où le Raja a préféré s'exiler à Rabat, pour son match retour de la Coupe Arabe, jeudi en nocturne.


On rappellera que la finale Al Kadam Addahabi a été maintenue au même complexe, le 1er octobre, pour un show où il y aura tout, des vedettes, des jeunes et de l'animation. Mais il manquera un grand absent, à cette occasion, un stade réglementaire, respectable et respectueux des normes exigées par la FIFA !


On va refermer le complexe Mohammed V, mais que de fois ne l'a-t-on fait, pour dépenser des milliards, lors de deux candidatures de Coupe du monde, sans que cela n'ait rien changé à la situation d'un gazon livré à l'improvisation et à l'abandon. Quelqu'un disait que l'entretien s'arrête là où commence le Tiers Monde et on doit reconnaître, malheureusement, que nous faisons partie de cette frange des je-m'en-foutistes, à propos de la restauration, l'entretien et la gestion de nos stades de football.


On va fermer le complexe Mohammed V, de nouveau, mais aura-t-on le courage et les moyens de poser le problème du complexe, en l'intégrant dans son environnement footballistique casablancais ?
Le Conseil de la ville, qui comprend des spécialistes au plus haut niveau, des architectes et des dirigeants de clubs, dont le SG du Wydad, doit ouvrir cette question au débat public, avec des connaisseurs et des experts des stades. Mohamed Sajid le sait et il devrait en débattre, au niveau européen et international, avec l'Association européenne des stades, qui comprend quelques pays méditerranéens, mais pas le Maroc qui a été sollicité à cet effet, il y a quelques années, mais qui a refusé de rejoindre le peloton des stadiers.


En effet, être stadier ou directeur de stade est une spécialité, aussi bien pour la gestion du stade, sa sécurité que son animation. Et puis, il y a une personne qui reste plus qu'indispensable dans cette histoire d'entretien, c'est le «gazonnier», le maître du gazon, quand on n'a pas opté pour le gazon artificiel ou semi-artificiel et qui réclament moins d'entretien. Moins d'entretien, mais l'entretien, lui, est indispensable et exigé par les entreprises, même pour les surfaces en tarton.


Rien ne se fait sans entretien et c'est ce qu'ont exigé tous les constructeurs de nos stades, les Chinois pour le complexe Moulay Abdellah et les Franco-Marocains pour Casablanca. Mais au lieu de privilégier l'entretien, avec un personnel spécialisé et un Monsieur Gazon en chef, on a bradé des complexes qui ont coûté des milliards, contre le refus de l'octroi de budgets limités à des millions et qui n'atteignent pas les 10% des sommes investies à la construction de complexes de football.


Il est vrai que le Département du sport donne l'exemple à Rabat, au complexe Moulay Abdellah, où on accueille l'équipe nationale qui ne paie jamais un rond et dont la facture salée a atteint le million de dirhams de dettes.
C'est d'ailleurs le refus de payer les fameux 15% qui amène l'administration et les collectivités locales à refuser l'entretien !


Mais si on peut le comprendre, dans le cas du championnat où tout le monde devrait passer à la caisse, tel ne devrait pas être le cas à l'occasion des sorties des équipes dans le cadre des compétitions arabes et africaines, avec le Raja et le Wydad, qui représentent, en principe, la ville de Casablanca. Et c'est là où réside le fond du problème: quel doit être le rôle du Raja et du Wydad dans la gestion du complexe Mohammed V, dont ils sont les deux premiers bénéficiaires, tout autant d'ailleurs que la Ligue du Grand Casablanca, qui perçoit une partie des recettes, celle substantielle qui la fait vivre ?


Un débat devrait être engagé dans les meilleurs délais et on ne devrait plus se suffire de la fermeture d'un complexe, qui nous fait tellement mal et qui relève désormais d'un complexe psychanalytiqueŠ et du divan en gazon !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le