Accéder au contenu principal

Chamakh inscrit son 10 but de la saison

Source : Eurosport

ChamakhBordeaux a souffert pour se défaire de Nancy. Son salut est venu de Marouane Chamakh, auteur du but salvateur en fin de rencontre (1-0). Avec cette victoire acquise à l'arraché, les hommes de Laurent Blanc restent au contact de Lyon qu'ils affronteront dans deux semaines.


Laurent Blanc peut souffler. Alors que le Cévénol attendra les cinq dernières journées pour se prononcer sur les objectifs de sa formation pour la fin de saison, la victoire obtenue à l'arraché face à Nancy lui enlève une grosse épine du pied (1-0). Le titre est plus que jamais jouable pour des Girondins qui ont néanmoins eu toutes les peines du monde à se défaire de valeureux lorrains. Jusqu'au bout, les joueurs de l'ASNL ont tout donné afin de garder ce point du match nul qui leur aurait fait grand bien. Mais voilà, en l'absence de Cavenaghi, Marouane Chamakh a endossé le costume de l'homme providentiel et donné la victoire à sa formation. Toujours à trois points des Lyonnais, les Bordelais doivent maintenant bien négocier le déplacement à Auxerre avant de recevoir le champion de France en titre dans une rencontre qui fera office de tournant de la saison.


Avec les victoires de Lyon au Mans (1-3) et de Lille à Nantes (0-2), les coéquipiers d'Alou Diarra se devaient de l'emporter. Dire que cela fut difficile est un doux euphémisme tant les Nancéiens ont vendu chèrement leur peau. A voir le soulagement de Laurent Blanc au coup de sifflet final, nul doute que le technicien ne pensait pas avoir autant de difficultés face à la pire défense du Championnat en 2009 (ndlr : 21 buts encaissés). Au cours de la première période, Chamakh (6e, 35e), Wendel (10e) et Bellion (14e, 21e, 45e) sont tout près d'ouvrir le score. Mais le manque de réalisme, criant, des attaquants bordelais permet aux Lorrains d'être encore en vie. Même plus encore, à l'image de ce ballon récupéré par Hadji sur une tête trop molle de Diawara envers son gardien, mais le tir du Marocain oblige Valverde à capter le ballon en deux temps (22e).


Chamakh libère Chaban-Delmas


Au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre n'est plus la même. Nancy prend conscience de ses possibilités et sort de son camp. Une attitude qui est tout près de payer, après le débordement de Macaluso, qui centre en retrait pour N'Diaye, mais le plat du pied du milieu lorrain ne trouve pas le cadre (54e). Le tournant du match. Dans la foulée, Biancalani écope de son second carton jaune et laisse ses partenaires finir à dix (55e). Une habitude pour le défenseur nancéien, déjà expulsé à Chaban-Delmas l'an dernier. Un signe pour les Girondins. Secoués par les Nancéiens, les coéquipiers de Yoann Gourcuff, moyen ce soir, s'emploient à inscrire ce but salvateur. Le coach bordelais tente un coaching offensif en remplaçant Alou Diarra par Gouffran. Sans succès. Marouane Chamakh (66e, 71e) et David Bellion (75e) continuent à vendanger. Un manque de réalisme symbolisé par le poteau de Wendel sur un coup de pied arrêté dont il reste l'un des spécialistes (84e).


Nancy pense avoir fait le plus dur. Mais dans les rang des Marine et Blanc, un homme fait preuve de ressources mentales hors du commun en la personne de Marouane Chamakh. Plus d'un attaquant aurait baissé les bras après tant d'occasions manquées. Tout l'opposé de l'international marocain. Suite à une magnifique ouverture en profondeur de Planus, le deuxième meilleur buteur du club garde toute sa lucidité pour effectuer un contrôle en porte-manteau et ajuster Grégorini dans la foulée (1-0, 88e). Du grand art. Le quatrième but d'affilée du Girondin à domicile au cours des quatre derniers matches. Réaliser ce geste après tant d'efforts déployés confirme tous les espoirs placés dans ce garçon par son entraîneur. "J'ai tenté énormément, j'y croyais moins à la fin mais j'ai été récompensé " , soufflait, exténué, l'international marocain au retour des vestiaires. Un but qui sauve sa formation et la laisse toujours en course pour le titre. Objectif que Laurent Blanc peut continuer à cacher pendant quatre journées. Après, il sera temps d'assumer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le