Accéder au contenu principal

Dossier : Enlèvement des enfants de Khalid Skah

Source :
Les enfants de Khalid Skah enlevés de leur domicile à Rabat, L'ambssade de Norvège impliquée.

Le 04/09/2009

L'enquête confirme l'implication de l'ambassade de Norvège dans la sortie des enfants de Skah du Maroc (Ministère des AE)

Rabat-04/09/09- Le Royaume du Maroc confirme, après enquête diligentée par les autorités nationales compêtentes que Selma et Tarek Skah, enfants de M. Khalid Skah et de Mme Anne Cecile Hobscot, ont bel et bien été exfiltrés du territoire national, de manière illégale, avec l'aide avérée de l'ambassade de Norvège à Rabat, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
Le dénommé Stein Haugen, attaché de police chargé de l'immigration à l'ambassade, a joué un rôle central dans cette opération de sortie frauduleuse, en violation flagrante de la législation marocaine relative au déplacement à l'étranger d'enfants mineurs, tout en ayant recours aux méthodes et moyens propres aux reseaux de trafic de drogue ou de migration illégale, ajoute le communiqué.
Le départ précipité de M. Haugen le 22 juillet dernier, le jour même de la disparition des enfants, atteste de son implication.
Il convient de rappeler que la date du 22 juillet coïncide également avec l'entrée en territoire marocain de Mme Anne Cecile Hobscot ex-épouse de M. Skah par un petit port au nord du pays, accompagnée de deux autres ressortissants norvégiens avant de le quitter le lendemain 23 juillet vers 10h du matin.
A cet égard, l'autorité judiciaire compétente a décidé ce jour d'introduire par le biais du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération une commission rogatoire auprès des autorités norvégiennes compétentes, afin que M. Haugen puisse répondre de ses actes, incompatibles avec son statut et contraires à ses obligations définies dans la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.
La procédure ainsi engagée pourrait concerner, également l'ex-épouse de M. Skah et toute autre personne norvégienne impliquée ou susceptible de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire.
Le Royaume du Maroc ne peut que regretter l'implication directe des diplomates norvégiens d'autant plus que ces agissements ont été commis sur le territoire d'un pays ou d'une part des réformes majeures ont été mises en oeuvre pour garantir la protection et l'épanouissement à toute les composantes de la famille à travers l'application d'un nouveau code de la famille conforme aux standards internationaux et d'autre part, des efforts significatifs et largement salués par la communauté internationale ont été déployés pour lutter contre les réseaux mafieux, les crimes organisés et les trafics de tous genres.
Le Royaume du Maroc rejette ce type de pratiques d'une ère révolue, selon lesquelles un pays européen se permet d'ignorer les lois et d'agir en toute impunité sur le territoire d'un Etat souverain, conclut le communiqué.


Le 17/08/2009

MAROC-NORVÈGE-SKAH Oslo ne saurait "ni ignorer, ni minimiser" la nature des manquements commis par ses diplomates (Ministère des AE)

Le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a souligné, lundi, que les autorités norvégiennes "ne sauraient ni ignorer, ni minimiser la nature des manquements commis à Rabat par leurs diplomates, dont les témoignages sont désormais nécessaires pour les besoins de l'enquête judiciaire diligentée par le ministère public. Le ministère annonce, dans un communiqué, que le Chargé d'Affaires de Norvège à Rabat a été convoqué lundi par ce département "pour lui faire part de nouveaux développements dans l'enquête concernant l'Affaire Skah, qui corroborent l'implication directe de l'Ambassade de Norvège et démontrent son rô le déterminant dans la sortie illégale du territoire national des enfants mineurs, Tarik et Selma Skah, sans l'autorisation de leur père". "Il a été, au demeurant, signifié au Chargé d'Affaires norvégien que les récentes déclarations de la mère des enfants et de son avocate sont très éclairantes à cet égard. L'une et l'autre affirment que l'Ambassade leur a proposé plusieurs options pour faire sortir les enfants du Maroc", rappelle le ministère. Il en est de même pour "le départ précipité de Rabat, de SEM Bjorn Olav Blokhus et le rappel prématuré à Oslo de M. Stein Haugen, attaché de police chargé de l'immigration, après avoir passé moins d'une année à Rabat", ajoute le ministère. Le ministère a affirmé que "les conditions inhabituelles de ces deux départs, ainsi que la nomination d'un nouveau chargé d'affaires, constituent des preuves supplémentaires de la responsabilité de l'Ambassade dans la disparition des deux enfants de la Résidence de Norvège dans des conditions non élucidées". Il a également été signalé au diplomate norvégien que la démarche officielle marocaine entreprise le 24 juillet dernier, demandant des explications sur les conditions de disparition des enfants de la Résidence norvégienne demeure à ce jour sans réponse, ce qui est anormal et contraire aux usages diplomatiques", souligne le ministère. La "participation, désormais avérée, de l'Ambassade à l'organisation de la fuite des enfants mineurs vers l'étranger ne peut rester sans suite", a affirmé le ministère, soulignant que les "diplomates sont tenus de respecter les lois du pays d'accréditation" et que "les organisateurs de la fuite des deux enfants mineurs du territoire national, ainsi que leurs complices éventuels, ont agi en dehors de la légalité et doivent, en conséquence, rendre des comptes et répondre de leurs actes devant la justice". Il a été rappelé, à ce propos, que l'immunité de juridiction dont croient se prévaloir les diplomates concernés ne les exonère, en aucune manière, de leurs responsabilités à l'égard des faits graves qui leur sont reprochés. Il a également été précisé que si l'immunité signifie le retrait de la compétence aux magistrats du pays d'accréditation, elle n'invalide pas, pour autant les infractions commises par les diplomates qui demeurent soumis à la justice de leur propre pays. Dans ce contexte, les autorités judiciaires compétentes entendent faire application de toutes les dispositions pertinentes du droit international et avoir recours, le cas échéant, aux mécanismes de la coopération judiciaire internationale susceptibles de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire. (MAP)

Le 18/08/1009

Affaire Skah : Convocation du chargé d'affaires norvégien à Rabat
Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération proteste

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a souligné, lundi, que les autorités norvégiennes «ne sauraient ni ignorer ni minimiser la nature des manquements commis à Rabat par leurs diplomates, dont les témoignages sont désormais nécessaires pour les besoins de l'enquête judiciaire diligentée par le ministère public. Le ministère annonce, dans un communiqué, que le chargé d'affaires de Norvège à Rabat a été convoqué lundi par ce département «pour lui faire part de nouveaux développements dans l'enquête concernant l'affaire Skah, qui corroborent l'implication directe de l'Ambassade de Norvège et démontrent son rôle déterminant dans la sortie illégale du territoire national des enfants mineurs, Tarik et Selma Skah, sans l'autorisation de leur père».

«Il a été, au demeurant, signifié au chargé d'affaires norvégien que les récentes déclarations de la mère des enfants et de son avocate sont très éclairantes à cet égard. L'une et l'autre affirment que l'ambassade leur a proposé plusieurs options pour faire sortir les enfants du Maroc», rappelle le ministère. Il en est de même pour «le départ précipité de Rabat, de SEM Bjorn Olav Blokhus et le rappel prématuré à Oslo de Stein Haugen, attaché de police chargé de l'immigration, après avoir passé moins d'une année à Rabat», ajoute le ministère. Le ministère a affirmé que «les conditions inhabituelles de ces deux départs, ainsi que la nomination d'un nouveau chargé d'affaires, constituent des preuves supplémentaires de la responsabilité de l'ambassade dans la disparition des deux enfants de la résidence de Norvège dans des conditions non élucidées». Il a également été signalé au diplomate norvégien que la démarche officielle marocaine entreprise le 24 juillet dernier, demandant des explications sur les conditions de disparition des enfants de la résidence norvégienne demeure à ce jour sans réponse, ce qui est anormal et contraire aux usages diplomatiques», souligne le ministère.

La «participation, désormais avérée, de l'Ambassade à l'organisation de la fuite des enfants mineurs vers l'étranger ne peut rester sans suite», a affirmé le ministère, soulignant que les «diplomates sont tenus de respecter les lois du pays d'accréditation» et que «les organisateurs de la fuite des deux enfants mineurs du territoire national, ainsi que leurs complices éventuels, ont agi en dehors de la légalité et doivent, en conséquence, rendre des comptes et répondre de leurs actes devant la justice». Il a été rappelé, à ce propos, que l'immunité de juridiction dont croient se prévaloir les diplomates concernés ne les exonère, en aucune manière, de leurs responsabilités à l'égard des faits graves qui leur sont reprochés.

Il a également été précisé que si l'immunité signifie le retrait de la compétence aux magistrats du pays d'accréditation, elle n'invalide pas, pour autant les infractions commises par les diplomates qui demeurent soumis à la justice de leur propre pays. Dans ce contexte, les autorités judiciaires compétentes entendent faire application de toutes les dispositions pertinentes du droit international et avoir recours, le cas échéant, aux mécanismes de la coopération judiciaire internationale susceptibles de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire.
-------------------------------------------------------

Des sit-in en solidarité avec Khalid Skah


Des amis et sympathisants de Khalid Skah protesteront contre l'enlèvement vers la Norvège de Tarik et Salma, enfants de l'athlète marocain. A cet effet, un sit-in sera organisé à Rabat aujourd'hui (vers 10h 30) devant l'ambassade de Norvège au quartier Hassan. L'objectif de cette manifestation est de soutenir Khalid Skah, mais également, explique les organisateurs de cette manifestation, d'interpeller l'ambassade de Norvège. Un message sera ainsi lancé : « Si les enfants marocains ne sont pas de retour, d'autres manifestations de protestation seront organisés en Europe et aux USA devant les ambassades de Norvège », lit-on dans le communiqué d'appel au sit-in.

07/08/2009

L'ambassadeur de Norvège impliqué dans le kidnapping d’enfants : Khalid Sekkah décide de saisir la justice

La grogne de Khalid Sekkah monte et s'organise. Fort de la position intransigeante du ministère des Affaires étrangères et du soutien invétéré des organisations de la société civile et de la presse nationale, l'athlète marocain affirme vouloir prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de récupérer ses enfants kidnappés avec l'aide de l'ambassadeur norvégien établi à Rabat.

Khalid Sekkah, qui a donné un point de presse mercredi à Rabat en vue de jeter toute la lumière sur ce dossier digne d'une saga d'horreur à la hollywoodienne, s'apprête en effet à poursuivre en justice devant les tribunaux internationaux l'ambassadeur de la Norvège au Maroc, dont il affirme détenir les preuves tangibles de son implication directe dans ce méfait. « Le représentant de la Norvège au Maroc a agi en vrai chef de gang, quand il a kidnappé mes enfants et les a fait sortir du Maroc dans des conditions obscures et illégales sans aucun respect pour son statut de diplomate », a-t-il indiqué lors de cette très médiatisée rencontre.

Plus encore, celui qui vient d'être lésé dans son droit parental, affirme que le mis en cause « a géré et organisé personnellement l'opération du départ illégal des enfants mineurs lors d'une opération à caractère mafieux, sans se soucier ni de leur sécurité ou encore de leur intégrité physique».

Cette dernière tentative réussie n'était pas la première, a-t-il dit. « L'ambassadeur a tenté depuis son arrivée de kidnapper mes enfants. Il est même allé jusqu'à investir les locaux de leur école leur causant dérangement et instabilité comme le reconnaît le directeur de l'école lui-même, dont la vigilance a réussi à déjouer les plans du diplomate norvégien », poursuit Khalid Sekkah en condamnant au passage toute la campagne médiatique lancée contre sa propre personne. Ce dernier a été en effet qualifié par la presse norvégienne de « dangereux malfaiteur qui a kidnappé ses enfants ». Il n'en est rien, ajoute sans détour, l'athlète marocain qui brandit un document officiel émis par la Norvège qui atteste que la famille Sekkah, maman et enfants compris, se sont déplacés en toute légalité pour vivre au Maroc, du fait des engagements professionnels du papa. Ce n'est que quelques mois après leur installation au Maroc, que les problèmes ont commencé à fuser de toutes parts. Divergence au niveau de l'éducation des enfants certes, mais c'est surtout un différend au sujet d'un local acquis au Norvège par Khalid Sekkah, qui s'est retrouvé comme par enchantement inscrit au nom de son épouse, qui est la goutte qui a fait déborder le vase et signé l'échec de ce mariage mixte. Le divorce a été prononcé en Norvège puis à Rabat. Deux décisions de la justice distinctes dont la première a accordé la garde des enfants à la mère, alors que le juge de la famille marocaine a logiquement accordé la garde de Tarek et de Salma à leur père, comme le souligne Khalid Sekkah. C'est à ce stade des décisions prononcées par les tribunaux de première instance de la Norvège et du Maroc que l'enlèvement a eu lieu, sachant que le lieu de résidence officiel de la famille Sekkah est au Maroc. De plus, ajoute celui qui a écopé de deux mandats d'arrêt internationaux, dont le premier a été classé à Fès, « je n'ai reçu aucun jugement par écrit, me demandant de remettre les enfants à leur mère ».

Enfin, Khalid Sekkah déplore l'implication des enfants dans ce conflit familial aux dépens de leur intérêt personnel, rejetant par la même occasion toutes les allégations sur les prétendues maltraitances qu’il aurait fait subir à ses enfants. « Vous n'avez qu'à consulter leur relevé scolaire. Des enfants instables et maltraités n'auraient jamais obtenu des résultats aussi bons », a-t-il dit en guise de preuve. Affaire à suivre.

AFP
05 août 2009T21h57

Disparition d'enfants de parents divorcés: Skah poursuivra Oslo en justice

RABAT - L'ex-champion marocain d'athlétisme Khalid Skah a accusé mercredi "l'ambassadeur de Norvège au Maroc d'avoir enlevé" ses deux enfants marocains mineurs à Rabat, annonçant sa décision d'intenter un "procès devant la justice internationale contre le gouvernement norvégien".

"Je vais poursuivre le gouvernement norvégien devant la justice internationale notamment européenne pour enlèvement dans la nuit du 18 au 19 juillet de mes deux enfants Selma, née en 1993, et Tarik, né en 1996 à Rabat", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans la capitale marocaine.

Skah a affirmé qu'il ignorait encore le lieu précis à l'étranger où ses deux enfants ont été conduits.

Tarik et Selma vivaient avec leur père à Rabat depuis 2006 alors que leur mère norvégienne Anne Cecilie Hobscot, aujourd'hui séparée de Skah avait quitté d'une manière "volontaire" le Maroc en 2007 pour aller s'installer en Norvège.

"Le représentant de la Norvège au Maroc a agi en vrai chef de gang quand il a +kidnappé+ mes enfants et les a fait sortir du Maroc dans des conditions obscures et illégales et sans aucun respect pour son statut de diplomate", a ajouté Khalid Skah, visage crispé, lors de sa conférence de presse.

"Je suis angoissé. Mes enfants vivent actuellement sous la pression du gouvernement norvégien", a-t-il dit.

Dans la salle de conférence, les murs étaient ornés de nombreux portraits de Tarik et Selma, visages souriant ainsi que d'une banderole où était écrit: "le gouvernement norvégien se dit un pays démocratique et en faveur des droits de l'Homme, les enfants mineurs de Khalid Skah ont été enlevés d'une manière mafieuse".

Khalid Skah a par ailleurs accusé sa ex-femme de "fraude fiscale" en Norvège. "Elle s'est accaparée avec l'aide d'un membre de sa famille d'un bien immobilier que j'avais financé en personne", a indiqué Skah.

Le gouvernement marocain avait vivement réagi au lendemain de l'annonce de la "sortie illégale du territoire" marocain des deux enfants de Skah.

Le 24 juillet, l'ambassadeur de Norvège au Maroc Bjorn Olav Blokhus a été convoqué au ministère des Affaires étrangères où une "protestation vigoureuse" du Maroc lui a été signifié.

Selon le ministère, les deux enfants ont quitté le Maroc "à partir d'un petit port de plaisance au nord du royaume", en ayant recours "à des réseaux de type mafieux et à des pratiques frauduleuses utilisées par les filières de l'immigration clandestine et de trafics illicites en tous genres".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le