Accéder au contenu principal

Portrait : Yacine Abdessadki, à maturation

YACINEArrivé à l’âge de 17 ans à Strasbourg, Yacine Abdessadki est enfin en train de donner la pleine mesure de son talent. Portrait de ce joueur qui est devenu indispensable après 8 ans au club…


Après 8 saisons au club, Yacine Abdessadki éclate enfin au grand jour en ce début de saison dans l’entrejeu du Racing Club de Strasbourg avec notamment trois passes décisives.


Grand espoir


Venu de Toulon en 1999 avec l’étiquette de futur très grand, Yacine Abdessadki sera dans un premier temps et durant de longues saisons confiné à l’équipe de CFA dans laquelle il sera un des piliers. Une situation difficile à encaisser pour celui qui est alors présenté comme un pur talent… Ce jeune espoir à connu un parcours vraiment atypique avant de réussir à s’imposer, c’est le moins que l’on puisse dire.


Jugé responsable du désastre de 2001


Dans une saison 2000/2001 durant laquelle le Racing coule littéralement, Yvon Pouliquen, qui vient de remplacer Claude Leroy au poste d’entraîneur, décide de tenter un pari en lançant de nombreux jeunes dans le grand bain pour essayer de redresser la barre. Yacine Abdessadki fera parti de ceux la. Mais Yacine se noie complètement à l’image du reste de l’équipe comme par exemple sur la pelouse de Bastia où le Racing, menant 1-0 face à une équipe réduite à 10, perdit finalement sévèrement 3-1. Dès lors, le jeune milieu de terrain est prié de retourné à la case CFA. La saison suivante, Ivan Hasek, ne comptant visiblement pas sur lui, le joueur tombe pratiquement dans l’oubli…


Relancé à Grenoble


Deuxième chance pour lui dans le club de Grenoble, un honorable club de L2 qui obtiendra du Racing son prêt pour une saison. Yacine y accompagnera le gardien Thierry Debès, autre maudit du club strasbourgeois. Grenoble effectua au cours de cette saison 2002/2003 un très bon parcours, non loin des prétendants à la montée et si on parla à l’époque beaucoup des grandes performances de Thierry Debès, le rôle de Yacine dans ce parcours ne fut pas négligeable. Cette saison en Isère fut plus que bénéfique pour Yacine Abdessadki. C’est à Grenoble que le Franco-Marocain a définitivement pris conscience de ce qu’était le métier de footballeur professionnel. Il y apprend les vertus du repos, de la diététique et toutes les contraintes indispensables à la progression d’un footballeur professionnel. On le croit alors complètement relancé…


Déplacé en arrière droit


Mais au début de la saison suivante, il a du mal à s’imposer dans le groupe de base du Racing flamboyant version Kombouaré. Connaissant sa première titularisation de la saison face à Sochaux lors de la septième journée, le milieu de terrain est l’auteur d’une prestation totalement catastrophique. Pour beaucoup d’observateurs, ce match sonnait déjà comme le glas de sa carrière au plus haut niveau. Pourtant, le joueur ne baissa pas les bras et continua à travailler dans l’ombre. Un travail qui va finalement payer ! Le Racing de Kombouaré, si séduisant en début de saison et miné par les blessures, glisse doucement dans les profondeurs du classement. Début avril, à la veille de la rencontre face à Bordeaux, l’état d’urgence est décrété par le staff et les dirigeants du club qui veulent « 16 guerriers ». Une mentalité dans laquelle s’inscrit parfaitement le Franco-Marocain. A cette occasion, Antoine Kombouaré le relancera dans le grand bain au poste…d’arrière droit ! Un pari gagnant puisque le joueur fut l’un des éléments de base du sauvetage du club alsacien en cette fin de saison, jouant un rôle prépondérant lors du nul à Bordeaux et lors des victoires face à Lille et Montpellier. En quelques matchs, Yacine semblait avoir gagné une place indiscutable de titulaire dans un rôle totalement nouveau pour lui.


Et replacé au milieu


Mais dans le football, plus qu’ailleurs, tout va très vite, dans le bon sens comme dans le mauvais. Sauveur du club strasbourgeois au printemps, il fut jugé comme l’un des responsables du catastrophique début de saison à la fin de l’été. Suite notamment à sa prestation calamiteuse face à Toulouse ou de nombreux esprits moqueurs ironisèrent sur sa complémentarité et sa parfaite entente avec le Toulousain Stéphane Dalmat. Mais cette fois-ci, la roue n’allait pas tarder à tourner. Jacky Duguépéroux intronisé pour la énième fois entraîneur du club, s’est souvenu de l’arrivée de ce jeune joueur en provenance de Toulon et présenté alors comme un talentueux milieu offensif. Pourquoi ne pas simplement l’utiliser à son poste de formation ? Une question que Jacky Duguépéroux allait vite régler par l’affirmative. Et le joueur le lui rendit bien sur le terrain en étant une nouvelle fois l’un des principaux acteurs du sauvetage alsacien avec notamment 6 réalisations et 4 passes décisives. L’un des principaux acteurs également de la victoire en Coupe de la Ligue.


L’appel des sirènes


Elément majeur du club strasbourgeois et âgé désormais de 24 ans, Yacine Abdessadki ne laisse pas insensible. Ne supportant pas l’éviction de son ami Philippe Ginestet de la présidence du club et possédant l’un des plus bas salaires du club, Yacine est résolu à partir. De nombreux clubs français, mais aussi étrangers, vont s’intéresser à lui notamment Lille, Auxerre, Saint-Etienne, Rennes Newcastle, le Racing Santander ou l’Espanyol de Barcelone. C’est finalement vers Toulouse que s’oriente le choix du joueur. Un départ qui devait alors lui permettre de donner un nouvel essor à sa carrière.


Sirènes déchues


Six mois après, la situation va mal des deux côtés. Arrivé en grande pompe dans la ville rose, Yacine Abdessadki est pris en grippe par son entraîneur ainsi que l’ensemble des recrues de l’intersaison. Contraint de cirer le banc, le joueur souhaite partir. A Strasbourg, le club est lanterne rouge et bien loin du premier non reléguable. Après la tentative de rachat raté du club par Alain Afflelou, c’est Philippe Ginestet qui revient en sauveur à la présidence d’un club duquel on l’avait éjecté six mois auparavant. Pour redresser la barre, le nouveau président décide de faire revenir Yacine Abdessadki. Pourtant cette fois-ci le miracle n’aura pas lieu malgré une remontée épique à partir du mois de janvier, le Racing jouera en Ligue 2 !


Homme de base du Racing Nouveau


Descendu en Ligue 2, Yacine Abdessadki décide cette fois-ci de rester malgré de nombreuses offres. Philippe Ginestet et Jean-Pierre Papin, nouvel entraîneur du Racing, décident d’en faire un homme de base du groupe et le joueur est intronisé capitaine. Chargé d’animer l’aile droite, Yacine sera l’un des hommes de base de la remontée avec notamment trois buts et six passes décisives. En ce début de saison, Jean-Marc Furlan le replace dans l’axe à son poste d’origine auquel il n’a finalement jamais joué depuis son escapade d’une saison à Grenoble. Un poste qui lui sied à merveille et dans lequel il excelle. Il avoue lui-même « n'avoir pas souvenir d'avoir pris autant de plaisir qu'en ce moment. » Avec trois passes décisives lors du mois de juillet, Yacine est clairement le meneur de jeu qui manquait au club depuis de nombreuses saisons. Avec sa mentalité parfaite et sa vision du jeu, le Franco-Marocain rend le jeu du Racing fluide à merveille et permet de créer des espaces pour ses partenaires sur les ailes ou devant lui. A 26 ans, Yac, comme il est surnommé, est enfin arrivé à maturation...


Absent durant un mois du groupe strasbourgeois en raison d’une blessure au mollet, Abdessadki a clairement manqué dans le jeu d’un Racing qui ne parvenait plus à marquer. Comme de par hasard, son entrée en jeu en fin de rencontre face à Bordeaux a permit aux Strasbourgeois de sortir la tête de l’eau et de repartir de l’avant même si cela ne s’est pas concrétisé. Vraiment une très bonne nouvelle pour le club et le joueur que son retour…


source: strasbourg.football.fr

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le