Accéder au contenu principal

Le Onze national a raté l’occasion de mettre hors course le Cameroun

Source : Liberation Ma

New marocCe n’est pas un point de gagné, mais deux de perdus pour le Onze national. Dimanche au stade Ahmadou Ahijou à Yaoudé, les sélections camerounaise et marocaine se sont contentées d’une issue de parité, un nul blanc qui n’arrange apparemment aucun de ces deux protagonistes qui restent sur des défaites d’entrée dans les éliminatoires jumelées, groupe « A », de la CAN et du Mondial dont les phases finales sont prévues en 2010 respectivement en Angola et en Afrique du Sud.


Ce petit point ramené de Yaoundé aurait pu conforter le public marocain s’il n’y avait pas cette victoire gabonaise sur le Togo et si les Nationaux n’avaient pas trop fait dans le ratage de réelles occasions de but.


Il faut dire que les protégés de Roger Lemerre avaient abordé leur seconde sortie des qualifications dans des conditions bien loin d’être confortables. Une déconvenue inattendue à la maison face au Gabon, suivie d’un concours de circonstances ne plaidant guère en faveur d’une équipe délaissée par ses capés lors de cette virée camerounaise.


Si face au Gabon, le Onze marocain a été surpris, ne parvenant pas à rectifier le tir à cause d’une pression aucunement supportée par les joueurs, contre le Cameroun, tous les signes de la peur au ventre se laissaient apparaître. Il y avait de quoi : le standing de l’adversaire, son palmarès et ses joueurs de renom ont été des facteurs pris, on dirait même trop, en considération. Sauf que ce jour-ci, le Onze national a raté une occasion inouïe de s’offrir ce gros calibre du football continental qui ne lui a jamais réussi de par le passé.


Les coéquipiers d’Eto’o étaient quasiment absents et se faisaient tout petits devant les partenaires du capitaine Kharja qui se sont montrés beaucoup plus entreprenants, mais laborieux au dernier acte. Et en football, c’est le dernier geste, celui de concrétiser, qui compte.


La transversale de Chafni, les multiples tirs d’El Hamdaoui et les pénétrations de Hajji n’ont pas suffi pour changer la donne. Ce jour-ci, soit les dieux du foot ont été camerounais, soit Roger Lemerre a manqué de cran, en étant beaucoup plus préoccupé par assurer le strict minimum que de prendre le risque de réussir le joli coup à Yaoundé.


Une parenthèse à propos de Mounir El Hamdaoui. Il ne faudrait pas trop en vouloir à l’attaquant de l’AZ.Alkmaar qui était à sa première sortie sur terre africaine. Un baptême du feu dans des conditions difficiles pour le buteur du championnat néerlandais et l’un des meilleurs goleadors de toute l’Europe, qui n’a pas manqué ni de volonté, ni de détermination, essayant à tout moment d’offrir des solutions à ses coéquipiers du milieu de terrain. Si d’aucuns n’ont pas hésité à taxer El Hamdaoui de lent, il ne faudrait pas oublier qu’en aucun moment de la partie il n’a cherché à se planquer, prenant l’initiative et saisissant la moindre opportunité qui s’offrait à lui. C’est la marque déposée d’un attaquant de souche que l’équipe nationale cherche depuis belle lurette.


Hormis Mounir El Hamdaoui qui pourra se rattraper au cours des prochains matches, dans le registre des satisfactions, il y a lieu de citer les bonnes prestations de Benatia au four et au moulin au point que le grand Samuel Eto’o est passé inaperçu ; et de Lamyaghri qui, par ses quelques interventions, a su mettre d’entrée ses camarades en confiance.


Bref, deux matches de joués, un point de glané tout comme le Cameroun, et une troisième place, aucunement synonyme de carottes déjà cuites. Mais c’est qu’il faut cravacher dur pour remonter la pente et donc de se rapprocher du surprenant leader gabonais en pole position avec six unités au compteur après sa victoire sur le Togo par trois buts à zéro.


Et c’est ce même Togo, deuxième avec 3 points, que le Maroc affrontera le 20 juin courant à Rabat, match qui bouclera la phase aller des éliminatoires. Une explication où une seule option se présente pour les protégés de Roger Lemerre : la victoire, peu importe la manière, pour se remettre en course et aborder la deuxième moitié des éliminatoires en position de dauphin du groupe. Sachant que lors de la phase retour, l’équipe nationale se produira deux fois de suite à l’extérieur, à Lomé contre le Togo (5 septembre) et à Libreville face au Gabon (10 octobre). Et ce, avant d’accueillir le 14 novembre le Cameroun.


Rappelons en dernier lieu que le premier du groupe balisera son chemin pour le Mondial sud-africain et les trois premiers décrocheront leurs billets pour la CAN angolaise.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le