Accéder au contenu principal

Abdeslam Ouaddou : L'ambiance au sein du groupe n'était pas bonne

Source : l'équipe

OuaddouRégulièrement cité parmi les favoris, le Maroc a complètement raté sa CAN en se faisant sortir dès le premier tour. Abdeslam Ouaddou, le défenseur de Valenciennes et des Lions de l'Atlas, pointe le doigt sur les conflits d'égo qui ont rongé la sélection de l'intérieur. Et se dit prêt à jouer les Casques Bleus.


« Abdeslam, comment la brillante équipe qu'on avait vu tenir la France en échec au mois de novembre (2-2) a-t-elle pu rendre une copie aussi terne deux mois plus tard ?


Je vois plusieurs raisons à cela. Déjà, il faut être honnête, je crois que nous nous sommes vus trop beaux. Je m'explique : le Maroc s'était qualifié facilement. Puis il y a eu ce mini-stage en France, avec le match contre les Bleus et le succès face au Sénégal. Début janvier, nous avons battu la Zambie et l'Angola en matches amicaux, et enfin nous frappons un grand coup lors de notre première rencontre au Ghana face à la Namibie (5-1). Il y a sans doute eu un excès de confiance, mais pas seulement...


Expliquez-vous...


Je vais dire les choses franchement, telles que je les ai ressenties. L'ambiance au sein du groupe n'était pas bonne. En France, le stage avait duré sept jours, mais on sentait que quelque chose n'allait pas. Et quand j'ai rejoint la sélection au Maroc un peu plus tard que les autres, c'était flagrant. Il y avait des clans. D'un côté les joueurs locaux, et de l'autre ceux qui jouent en Europe, et dont la plupart sont nés et ont grandi en France. C'est simple, le matin au petit déjeuner, je devais être l'un des rares à serrer la main à tout le monde !


A quoi imputez-vous ces mauvaises relations entre internationaux ?


Allez savoir ! La sélection est minée par des problèmes d'égo. La fierté, tout ça, c'est bien, mais quand on porte le maillot de la sélection, il faut penser collectif. On m'a raconté que certains joueurs qui ne jouaient pas souriaient quand on encaissait un but. Ce n'est pas acceptable. Cette équipe a un potentiel énorme, et on gâche tout cela pour des questions d'égo... Au Ghana, tout est parti en sucette après notre victoire contre la Namibie. Les tensions ne sont pas spectaculaires. Il n'y a pas eu de clash. Seulement, la mauvaise ambiance est perceptible. Nous devrions prendre exemple sur les Ivoiriens qui sont heureux quand ils jouent.


Pourtant, à leur retour au Maroc, des locaux ont répandus dans la presse en disant que les « Européens » ne mouillaient pas le maillot...


Je sais. Mais c'est faux ! Quand on vient en sélection, c'est avec l'envie de se défoncer. De toute manière, ce problème entre locaux et européens perdure depuis des années. Il est récurrent, donc grave. Il va falloir se pencher dessus. C'est ce que je vais faire. Je fais partie des plus anciens, et s'il le faut, je veux bien m'investir pour que cette situation soit éradiquée. Il faut changer les mentalités. Le Maroc a face à lui des échéances importantes, avec la Coupe du Monde et la CAN 2010. Et il ne peut pas se permettre de passer à côté !


Henri Michel est-il l'homme de la situation ?


Oui ! Il faut le laisser travailler. La sélection a besoin de stabilité. »

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv