Accéder au contenu principal

L'Egypte au firmament

Source : Eurosport

En finale de la CAN, l'Egypte a battu le Cameroun (1-0) et conserve son bien. C'est le sixième titre continental des Pharaons. Un record. Une performance incontestable surtout, face à des Lions Indomptables pas assez endurants et consistants dans le jeu.


EGYPTE - CAMEROUN : 1-0


But : Abou Trika (76e)


Le travail paie toujours. Et le mérite est souvent récompensé. Cela tombe bien finalement pour l'Egypte. La sélection dirigée par Hassan Shehata a tout simplement su marier ces deux valeurs pour les rendre parties intégrantes de son football. Le tout dans une certaine discrétion, impératif sine qua none pour ne pas s'éteindre en cours de compétition, comme bon nombre de favoris de la CAN. Le Cameroun avait déjà pu mesurer tout le sérieux de la formation égyptienne lors des phases de poules. Cette fois, les Lions Indomptables ont eu droit à une confirmation sèche et douloureuse. Mais toujours avec cette "Egypte touch" dans le résultat : avec maîtrise donc.


Il en a fallu, c'est certain, aux Pharaons pour venir à bout de Camerounais revanchards et motivés à l'idée de pouvoir régner à nouveau sur le continent africain. Les hommes d'Otto Pfister ne passent pas à côté de leur entame de match. Ils ne marchent pas : ils gambadent allégrement sur la pelouse du stade Ohene-Djan. Mieux et contrairement au scénario de leur première confrontation, ces derniers ne se montrent pas empruntés lorsqu'il s'agit de porter le danger en terre adverse. Du moins durant un temps. Car l'Egypte, fidèle à elle-même et à son organisation tactique, sait se montrer patiente. Rigoureuse. Efficace.


L'Egypte a pris son temps


Si les Lions montrent un peu les dents aux abords du but d'El Hadari, il manque ce petit coup de griffe bien placé pour déstabiliser le bloc adverse. On attendait un duel mano-à-mano entre Eto'o et le portier égyptien... ce dernier n'a finalement pas eu lieu. Ou du moins pas tel que l'on pouvait l'espérer. L'avant-centre du FC Barcelone, comme le reste de son équipe d'ailleurs, bute régulièrement sur une muraille particulièrement bien regroupée et doit forcer le destin individuellement (34e). En guise de compensation, le public local assiste en revanche à un récital de Kameni, particulièrement remuant sur sa ligne de but. Le dernier rempart des Lions ne chôme pas, notamment devant l'audace d'Hosny (55e). Si son poteau lui évite une mésaventure fort désagréable (62e), Kameni ne doit rien à personne, hormis à lui-même, un face-à-face décisif gagné aux dépens de Moteab (36e).


Hélas, ce one-man show n'a pas d'effet sur le reste du groupe camerounais. Les Lions, qui avaient facilement pallié la sortie prématurée d'Alexandre Song en première période dans l'entrejeu, semblent avoir laissé leur grinta aux vestiaires lors du second acte. Moins vifs, moins inspirés, marqués physiquement aussi, les partenaires d'Eto'o marchent à nouveau sur la pelouse. Et plient lentement mais sûrement face au travail de sape adverse. Rigobert Song, impérial jusque-là, cède, victime du pressing de Zidan. La suite n'est que littérature. L'ancien joueur du Werder Brême trouve Abou Trika en retrait qui ne se fait pas prier pour libérer les siens (76e, 1-0).


Piqué au vif, le Cameroun tente de réagir. A sa vitesse, à sa manière. Parfois maladroitement, à; l'image d'un solo manqué de M'Bia dans la surface (90e+2)... ou d'une frappe trop molle de Binya (86e). Parfois avec malchance, l'arbitre de la rencontre ne sifflant pas une main évidente de Mohamed dans la surface (82e) et Song ne parvenant pas à corriger son erreur de la tête dans le money-time (90e+4). Si la défaite est difficile à digérer pour les Lions, elle est pourtant logique. Implacable. Tenus en cage par des Pharaons patients et usants, les Indomptables ont failli. L'Afrique ne change pas de roi. Et l'Egypte la remercie.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le