Accéder au contenu principal

Bilan 2009 : Quand les déboires dépassent les gloires

Source : MAP


Maroc 2009Tant en individuel que collectif, le sport national a cumulé les échecs et les déboires au cours de l'année 2009, en particulier le fiasco des deux disciplines les plus populaires que sont le football et l'athlétisme, tout comme le tennis où la sélection nationale qui, dans un passé très récent faisait partie des 16 meilleures nations de la Coupe Davis, a échoué à se frayer une place dans le groupe II des éliminatoires.



Après donc des saisons de belles cueillettes au cours desquelles les performances des sportifs nationaux constituaient un motif de joie et de satisfaction, l'année 2009 à été celle des vaches maigres à cause des multiples échecs de la plupart des disciplines, ce qui a enclenché un sentiment de désespoir et une déception immesurable.



Jamais dans l'histoire du football national les Lions de l'Atlas n'ont été aussi ridiculisés en éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations et du Mondial qu'en cette année, en se faisant éloigner des deux tournois de la manière la plus triste au terme d'un bilan effroyable sans aucune victoire.



En effet, dans un groupe A qui comprend le Cameroun, le Gabon et le Togo, les Marocains sont devenus "le petit poucet" sur lequel tous les adversaires ont monté leur rêve de qualification, et ce après avoir entamé ces éliminatoires marathoniennes par une défaite à domicile devant les Panthères du Gabon.



L'unique reflet de lumière dans leur parcours reste le match nul 1-1 obtenu à Yaoundé face au Cameroun. Mais les Lions Indomptables vont se ressaisir à Fès en s'imposant nettement par 2-0, enterrant définitivement les espoirs des Marocains et les contraignant à suivre le Mondial et la CAN sur leu écran.



Ce revers est venu ternir l'image de marque des Lions de l'Atlas qui ratent au passage la plus grand-messe footballistique du monde pour la troisième édition consécutive, mais aussi les éloigner du gotha continental.



Au terme de ces éliminatoires, achevées par un quatuor composé de quatre entraîneurs emmenés par Hassan Moumen après le limogeage du technicien français Roger Lemerre, les Marocains ont écrit l'une des pâles pages de leur histoire depuis 1962.



Même constat au niveau des clubs. Hormis un parcours au goût d'inachevé du Wydad de Casablanca qui a atteint la finale de la 6è Ligue des champions arabes, perdue devant les Tunisiens de l'Espérance, la présence marocaine sur les scènes arabe, régionale et continentale a été des plus sombres.



Dans ce registre, les équipes des FAR, de l'Ittihad de Khémisset et du Moghreb de Fès ont été éliminées des compétitions de la Ligue des champions et de la Confédération africaine (CAF) sans avoir eu même la sensation d'y avoir participé.



Comptant pour les tournois de l'Union nord-africaine de football (UNAF), le Raja de Casablanca et la formation des FAR n'ont pas pu pousser leurs limites au-delà des demi-finales, évincés respectivement par les Algériens de l'ES Sétif (coupe des champions) et les Libyens d'Ahly Benghazi (coupe des vainqueurs de coupes).



Idem pour les équipes nationales des jeunes. Les sélections des -18 et -16 ans se sont contentées de la 3è place aux tournois de l'UNAF disputés respectivement à Tripoli et à Kenitra, tandis que celle des -21 ans a obtenu le bronze des Jeux de la Francophonie à Beyrouth.



En cette 2009, même l'athlétisme, d'un degré moindre, n'a pas honoré son statut de locomotive du sport national en rentrant bredouille des deux plus grands rendez-vous de la saison.



Seize ans après l'édition de Stuttgart, en Allemagne, marquée par une défaillance totale de l'athlétisme national, le même scénario a été réécrit aux Mondiaux 2009 à Berlin où l'honneur de l'équipe nationale a été bafouillé, non seulement à cause de l'échec à s'assurer une place au podium, mais aussi et surtout après la découverte de deux cas de dopage portant sur deux athlètes marocains, Jamal Chatbi et Meryem Alaoui Selsouli.



Les deux athlètes ont été écartés par l'IAAF des finales du 3.000m steeple et du 1.500m, soit une première dans les annales de la participation de l'athlétisme national aux Championnats du monde.



Sur les 19 athlètes qui ont représenté le Maroc, Jawad Gharib et Ahmed Badday (marathon) ayant annoncé leur forfait à la dernière minute, aucun n'a réussi à sauver l'honneur de l'athlétisme national lors de ce rendez-vous planétaire.



La déception était amère après l'échec d'Amine Laalou, qui a pourtant brillé lors des éliminatoires et s'est présenté comme un grand favori à l'une des médailles du 800m et 1500m, et l'élimination surprise de Hasna Benhassi, habituée au podium depuis des années.



Mais le comble était l'exclusion de Meryem Alaoui Selsouli et Jamal Chatbi des finales, respectivement, du 1500m et 3000 m steeples pour contrôle anti-dopage positif, alors qu'ils faisaient figure de sérieux prétendants à une médaille.



Egalement négatif lors des Championnats du monde de cross-country à Amman et aux Mondiaux cadets en Italie, le bilan des participations marocaines était néanmoins honorable lors des Jeux méditerranéens à Pescara (Italie) et francophones à Beyrouth et aux Championnats arabes à Damas.



Quoi qu'il en soit, l'athlétisme a sauvé, comme par le passé, les meubles à maintes reprises. Ce fût le cas à Pescara, où le sport roi s'est accaparé la part du lion dans la récolte marocaine (14 sur les 21 décrochées, dont 6 d'or), alors que d'autres disciplines sont sorties par la petite porte.



Idem à Beyrouth, où le Maroc à dominé les épreuves d'athlétisme, décrochant 32 médailles (10 d'or, 13 d'argent et 9 de bronze), ce qui lui a valu la deuxième place derrière la France. Les Marocains ont également conservé leur titre de champions arabes, avec 28 médailles (8 d'or, 13 d'argent et 7 de bronze), une récolte qui reste en deçà de la précédente édition (Amman-2007).



L'année 2009 a vu également s'illustrer le double champion du monde de marathon et vice-champion olympique en titre, Jaouad Gharib, qui a pris la troisième place aux marathons de Londres, avec à la clé un record national (02h 05 :27) et de New York et la deuxième position au semi-marathon de Lisbonne.



Certaines autres disciplines ont signé des résultats honorables sur les scènes continentale, régionale et internationale, à l'instar du cyclisme, tennis, taekwondo, boxe, judo, pétanque et du karaté, qui a vu l'éclosion du jeune Assil Benaissa, vainqueur de l'or (-78 kg) du kumité à la première Coupe du monde Espoirs Rabat.



Les cyclistes marocains se sont particulièrement illustrés aux Tours du Gabon, Egypte, Tunisie, Burkina Faso, Rwanda et Erythrée et aux 5ès Championnats d'Afrique en Namibie, où ils ont terminé troisième par équipes, alors que Abdelati Saadoune, premier au classement UCI Africa Tour, a pris la quatrième place en individuel.



La petite balle jaune nationale, elle, s'est remise de son échec à se hisser au 2è groupe de la zone Europ-Afrique de la Coupe Davis, en décrochant quatre titres sur six en jeu lors des Championnats d'Afrique au Caire.



Ces performances ont influé sur le choix des meilleurs sportifs de l'année qui a vu la consécration de Saadoune et de la tenniswomen Fatima Zahra El Allami lors du sondage de la MAP, qui a réuni 40 organes de presse.



Le sport des personnes handicapées a également marqué de ces empreintes la scène nationale, surtout après la qualification de l'équipe marocaine de volley-ball assis à la phase finale du championnat du monde, prévu aux Etats Unis, après avoir décroché le titre de champion de l'Afrique du Nord.



En revanche, d'autres sports continuent de faire de la simple figuration sans laisser de trace dans les échéances par lesquelles ils passent.



L'année 2009 a été également celle de l'ex-championne olympique, Nawal El Moutawakel qui continue sa promotion au sein des instances sportives mondiale, avec la même persévérance qui lui avait permis, 25 ans auparavant, de devenir la première femme arabe et musulmane à remporter l'or olympique (400 m).



Ainsi, El Moutawakel a été désignée encore fois par le CIO (Comité international olympique) pour conduire la commission d'évaluation des candidatures à l'organisation des JO-2016, devenant la première femme à assurer de telle mission et forcer l'admiration de la famille du sport international.



Comme c'était le cas lors des candidatures olympiques de 2012, El Moutawakel est revenue à voler pour la deuxième fois de suite la vedette dans cet événement qui a longtemps préoccupé les gouvernements des cinq continents provoquant des cauchemars chez les leaders.



Le sport national a également perdu, lors de cette année, plusieurs de ses figures emblématiques, comme les anciens coureurs cyclistes Gandoura Lachhab et Mohamed Bahloul, l'ancien athlète et président de la Fédération royale marocaine d'athlétisme Abderrahmane Madkouri, l'ancien joueur international des FAR, Khalifa Bakhti, l'ex-président du Wydad de Casablanca Abderrazak Mekouar, l'ancien international Driss Joumade, l'ancien joueur et consultant juridique de la FIFA et de la CAF, Hamid Lahbabi et l'ancien arbitre international M'hamed Stali.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le