Accéder au contenu principal

Assemblée générale annuelle du Raja de Casablanca

Source : Le Matin

Ceux qui attendaient que l'assemblée générale annuelle du Raja aille se passer dans une totale cohue se sont mis le doigt dans l'œil. Les adhérants ou une partie d'entre eux qui avaient annoncé, partout leur mécontentement, se sont montré à la hauteur de la réputation du grand club qu'ils défendent.


Loyalistes ou opposants ne s'étaient manifestés qu'à la fin de l'assemblée lorsque certains se sont rendu compte qu'«ils ont été menés en bateau par leurs pairs !» Ce qui a enfanté une fin de l'assemblée quelque peu mouvementée.


Pour en revenir à l'assemblée, elle fut marquée par plusieurs faits saillants, dont notamment le mot du président, Abdelhamid Souiri où il fut question de ce fameux «forfait» déclaré par les Verts lors de la Coupe du Trône contre le Hassania d'Agadir, la lecture par le secrétaire général Mustapha Hannaoui d'un rapport moral de 31 pages en …42 minutes ! Et enfin les prises de bec des adhérents entre eux.


Le mot du président a, généralement, tourné autour de la question de la défection du Raja en Coupe du Trône à laquelle certains ont voulu donner une coloration politique. La faute incombe aux dirigeants du Hassania qui n'ont pas été à la hauteur des attentes du Raja. Une attitude qui ne manquera pas d'altérer les relations entre les clubs casablancais et soussi.


Pour le président, il est impensable que le Raja fasse faux-bond dans la plus prestigieuse compétition nationale. «A cette occasion, je me fais un devoir et un honneur en mon nom et en celui de toute la famille du Raja de rendre un vibrant hommage à notre Souverain, Sa Majesté le Roi Mohammed VI sans qui nous n'aurions jamais atteint le toit du monde arabe en remportant la prestigieuse Coupe Arabe.


Car Sa Majesté le Roi nous a carrément facilité la question du transport. Sa Majesté le Roi a daigné répondre à notre demande en donnant ses Hautes instructions pour que nous ayons un avion militaire à notre disposition pour transporter la délégation des Verts vers le Soudan et le Burundi. A cette occasion, nous présentons à Sa Majesté le Roi notre attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite », a-t-il conclu.


Puis le président des Verts va tirer à boulets rouges sur tous ceux qui tentent de déstabiliser le club en y insufflant les déchirements et la division. Il reconnaît cette fin de saison très difficile pour le club, cette montée de la violence (une conférence sur ce phénomène sera organisée en présence d'experts anglais qui vont initier la manière par laquelle ils sont arrivés à éradiquer le hooliganisme), la fermeture du Complexe Mohammed V, l'absence de communication qui, selon lui, a été pour beaucoup dans ce qui est arrivé au Raja «Nous passions plus de temps dans les avions que sur les terrains ! », a-t-il reconnu.


Le rapport moral va mettre en exergue tout ce que le Raja a réalisé de la Coupe Arabe jusqu'à l'incident de la Coupe du Trône en passant par les compétitions nationales, régionales, des catégories de jeunes (leurs participations, les résultats acquis sur le terrain), les centres de formation et d'accueil.


Le secrétaire général n'a pas manqué de désigner du doigt la commission de la programmation et de la compétition qui, selon lui, «savait que les clubs nationaux prendraient part à différentes compétitions arabes et africaines. Elle aurait pu agir en conséquence ! (...) Pourquoi a-t-on arrêté le championnat lors de la CAN 2006 plus de quinze jours durant ? Nous sommes persuadés que cet arrêt a coûté cher au Raja. Pour preuve, l'ambiance dans laquelle se sont déroulées les demi-finales de Coupe du Trône …200 spectateurs pour suivre les matches !!»


Après cette lecture, abondante et détaillée, du rapport moral, seuls 4 des116 adhérents ont voté contre. Cependant, les deux interventions à retenir se sont axés sur l'omission des recrutements et les départs qui ne sont pas signalés puis sur l'abondance de détails dans le rapport moral, l'avènement de Moldovan, un entraîneur très discutable, la marginalisation de Sellami qui a vaincu le Zamalek chez lui, les encadreurs des jeunes qui font ce qu'ils veulent les équipes de jeunes qui perdent avec des scores élevés contre leurs homologues des clubs amateurs.


Puis la question de la Coupe du Trône qui resurgit. « Nous aurions pu partir à Agadir et faire l'impasse sur Rabat. Nous avons fait l'inverse. Ce à quoi répond le président Souiri : « Nous ne pouvons pas retenir un joueur contre son gré. (cas Chadli auquel s'ajoute son attitude de refuser de porter le maillot avec le sigle du sponsors lors du match de championnat contre les FAR).


Si on le fait, nous devons satisfaire ses exigences. Dans ce cas-là, nous allons créer des antécédents. En ce qui concerne la Coupe du Trône, si nous étions partis avec des juniors et que nos aurions perdu par 5 ou 6, on m'aurait reproché ce geste. Je ne sais vraiment pas comment satisfaire les gens.


Quant à Kouha, c'est un jeune gardien. Il n'a que 22 ans ! Il a tout l'avenir devant lui ! Des erreurs comme les siennes, des gardiens expérimentés en commettent ! » Pourquoi le nombre des adhérents est passé de 190 en 2005 à 171 en 2006 ? «Tout simplement parce que ses adhérents ont été confrontés lors de certaines situations à un comportement indigne d'un adhérent du Raja. Ils n'ont pu supporter un comportement déplorable de certains. Ils sont partis », se défend le président.


Le rapport financier, lu par Jaafar Amine Tahiri, comportait 4 milliards 500 millions de centimes de recettes ! Un record ! Les dépenses, 4 milliards 100 millions de centimes ! Il y a un excédent de 3.800 millions DH.


Pourquoi cette augmentation de la facture des frais médicaux ? Le professeur El Arsi, président de la commission médicale, a porté à la connaissance du public que dorénavant tous les joueurs du Raja, toutes catégories confondues, sont soignés.


Très souvent, les joueurs sont sujets à des maladies (la bronchite, ou autre chose) qui ne sont pas des accidents du sport. On ne va pas les laisser tomber quand même. Et puis il y a des bilans à faire. Des bilans qui atteignent parfois des sommes exorbitantes : 1500 DH par 2 échantillons à multiplier par 30 joueur !!!


Le rapport financier aura 4 voix contre !
Enfin d'assemblée générale, le président Souiri a annoncé que l'ODEP reviendra dans les bras du Raja à partir de septembre.


Après les départs de Dor, Moutakki et Hannaoui, le président a choisi 12 membres parmi une liste qui lui a été remise par un comité restreint d'adhérents. Voilà les heureux élus : Al Arsi, Tahiri, Ibrahimi, Wahbi, Andaloussi, Yousfi, Hassani, Delhi, Mezouar, Abdellatif Amine, Mohieddine, Saïboub.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit