Accéder au contenu principal

Coupe de la CAF : Les FAR s'imposent face aux Algériens du NHD

Source : Le Matin

Le coach algérien a-t-il bluffé en déclarant qu'il ne pouvait nourrir des prétentions pour ce match vu l'absence de plusieurs titulaires ? Nous espérons que non car si c'est vrai, on imagine mal comment les militaires pourront-ils conserver leur acquis au match retour si les absents seraient là.


Tous ceux qui ont suivi ce match ont été surpris par la petite forme des coéquipiers d'Ouchla. Ils jouèrent sur les pointes des pieds, développant un football qui n'est pas le leur. Il est déjà bien loin le temps où nos valeureux militaires jouaient avec un coeur gros comme ça.


D'aucuns argueront l'absence d'éléments clés : Fadli et El Kaddioui. Tous les deux sont suspendus pour des raisons diverses. La suspension d'El Kaddioui serait liée à des raisons matérielles, comme cela a été rapporté par certains journaux. Fadli, lui, a préféré changer d'air.


Le club des FAR, champion sortant de la Coupe de la CAF, est l'équipe à battre. Et c'est tout naturellement que ses adversaires soient très motivés comme ce fut le cas des joueurs de Nasr Hussein Dey. En foulant le gazon du Complexe Prince Moulay Abdallah, les Algériens savaient que la mission ne sera pas de tout repos et qu'il faudrait s'armer de calme tout en demeurant combatif.


Ils savaient également qu'il faudrait éviter les contacts sévères au risque d'écoper de cartons sachant qu'en Afrique, l'équipe qui reçoit bénéficie presque toujours de l'indulgence des arbitres.


Heureusement pour eux, le referee tunisien a été correct. Heureusement pour eux également que les militaires soient moins tranchants et moins laborieux que de coutume. En effet, les Marocains se perdirent dans un jeu stérile qui finit par ragaillardir les Algériens. Ces derniers avaient opté d'emblée pour une défense à outrance. Devant la fébrilité des nôtres, ils commencèrent à se hasarder en attaque et à porter le danger dans les parages de Askri.


Pourquoi pas surtout qu'ils n'avaient rien à perdre de toute façon. Le petit jeu de la ligne médiane marocaine, les errements de la ligne d'attaque où on nota la présence d'un véritable goulot appelé Allaoui, ont fait que l'équipe des FAR ne pouvait pas menacer la cage algérienne.


Ils deviennent sporadiquement méconnaissables alors qu'ils ont pourtant bien préparé cette rencontre. Le match finit par devenir équilibré sous le regard triste du public de la Magana (tableau électronique).


Il a fallu attendre la 27e min avant d'assister à la première opportunité de but. Un ballon shooté traversa la défense sans trouver dans sa trajectoire quelqu'un pour le loger dans les filets. Le match sombrait toujours dans la monotonie, sous les yeux de l'entraîneur Stambouli impuissant. Et dire qu'il escomptait monter un broyeur lors de la prochaine saison.


Une seconde occasion s'offrit à Ouaddouch à la 33e min. L'arbitre n'a pas sanctionné Chihab pour une intervention musclée (35e). Trop de fautes, trop de maladresses, trop d'imprécisions et trop d'arrêts et de simulation de blessures de la part des visiteurs. Bref, un match insipide. Mais la chance a failli sourire aux militaires, le poteau dévia le heading d'Ouchla (45e).


L'équipe des FAR aborda le second half avec la nette intention de forcer le score. C'est en tout cas ce qu'on pouvait déduire de leur forcing. Finie la plaisanterie, les militaires retroussent les manches. Le gardien algérien est sollicité. Il sauva un tir puissant (47e). L'offensive des Marocains demeurait toutefois insuffisante pour faire sauter le verrou. Stambouli lance Maârif à la place de Allaoui. Sans résultat palpable car les deux joueurs se valent.


D'ailleurs, la physionomie du match ne changera pas. Pire encore, Adil Lotif, le moteur de la ligne d'attaque, écopa d'un carton jaune qui le mit en danger en cas de récidive. La partie de cache-cache va s'éterniser jusqu'à arracher la grogne des gradins.


L'adversaire est indomptable. Personne ne pouvait soupçonner que le match pouvait basculer à la suite d'une sortie de corner anodine. Ouchla reprit de la tête et Ali Jaâfar achève l'action en déviant dans la cage de l'infortuné Ousrir, l'homme du match. Il sauvera un autre ballon de but tout fait botté par Ouaddouch. Ce n'était que partie remise car ce dernier aura gain de cause au terme d'une échappée conclue par une petite pichenette de toute beauté (75e). Echec et mat.


Difficile désormais aux Algériens d'espérer scorer vu le repli stratégique des militaires, toujours frais physiquement. Le débrayage des Marocains témoignerait de leur satisfaction du résultat. Vraiment suffisant ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le