Accéder au contenu principal

Les Lions de l'Atlas rassurent

Source : MAP

L’équipe nationale a rassuré les Marocains après son match amical remporté (1-0) contre le Burkina Faso, à quelques semaines avant l'entame des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN-2008).


La sélection marocaine a émis des signes rassurants à l'occasion de son match amical remporté (1-0) contre le Burkina Faso grâce à un excellent but de Youssef Hadji (45è mn), mercredi au complexe sportif Prince Moulay Abdallah de Rabat, à quelques semaines avant l'entame des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN-2008) prévue au Ghana.


Par leur bon déploiement sur la surface de jeu, leur discipline tactique et leur construction de jeu collectif, les joueurs marocains ont maîtrisé la partie, notamment en première mi-temps, et acculé leurs adversaires à la défense. Le groupe a également fait montre d'homogénéité et d'esprit combatif malgré le manque de compétition, surtout que la saison n'est qu'à son début.


Le seul défis pour le sélectionneur national, M'hamed Fakhir, reste de trouver le schéma idéal afin de palier à cette inefficacité offensive qui fait que l'équipe marocaine se montre dangereuse tout au long de ses rencontres sans arriver à concrétiser, ou en inscrivant peu de buts.


Une faille qui a été souvent fatale pour les Lions de l'Atlas, notamment lors d'éliminatoires longues et dures où les calculs de points et d'écart de buts restent déterminants.


Face au Burkina Faso, les offensives marocaines construites solidairement entre les lignes, aussi nombreuses soient-elles, étaient infructueuses, car généralement monotones et manquant de créativité. En effet, les débordements des flancs suivis de centres vers la surface de réparation se heurtaient, souvent, aux grands gabarits des défenseurs burkinabés supérieurs sur les balles aériennes. D'ailleurs, là où les nationaux se montraient plus dangereux c'est quand ils changeaient de tactique, comme effectuer des passes courtes à l'intérieur des dix-huit mètres ou des centres moins hauts et plus proches des bois, difficiles pour le gardien et les défenseurs. Ce fut le cas, par exemple, de la percée (18è) de M'Barek Boussoufa suivie d'une passe à raz-de-terre pour Zakaria Abboub qui hésite et perd la balle, ou de la passe (37è) de Skitioui en pleine surface de réparation, mais Boussoufa rate son tir, ou encore le centre court et rentrant (41è) de Hicham Mahdoufi, raté de peu. L'homme du match a été, sans doute, l'infatigable Boussoufa (Anderlecht- Belgique) qui s'est particulièrement distingué sur le flanc droit et constitué un véritable poison pour la défense burkinabé. D'ailleurs, c'est de ses pieds que venaient les plus dangereuses attaques. Le couronnement des efforts des nationaux aura lieu à la 45è minute quand Hadji reçoit la balle à la limite de la zone de vérité, déborde et tire à bout portant laissant figé le gardien burkinabé.Les attaques de visiteurs se sont limitées à des actions sur balles arrêtées ou des contre-attaques sans danger réel pour Jarmouni, protégé par un solide mur de défense.


A la reprise, le match a baissé de rythme après les multiples changements, nécessaires pour le coach national afin de peaufiner son groupe et trouver le onze idéal. L'équipe marocaine, privée de Hadji, Abboub, Safri et Skitioui, un quartette qui fonctionnait à merveille en milieu de terrain, a perdu beaucoup de son brio. De ce fait, la deuxième mi-temps a été moins passionnante et vu l'essentiel du jeu centré au milieu de terrain, ce qui a laissé quelques espaces pour que les Burkinabés puissent faire quelques tentatives qui échouaient, tantôt grâce à la détermination des défenseurs marocains, tantôt en raison des limites techniques des attaquants.


L'efficacité offensive reste donc à travailler, surtout que lors des qualifications de la CAN-2008, le Onze national, qui figure dans un groupe (12è) de trois sélections (avec le Malawi et le Zimbabwe), alors que les autres groupes se composent de quatre équipes, aura peu de matches à disputer et, partant, moins d'occasions de se rattraper en cas de faux pas.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le