Accéder au contenu principal

L'hémorragie des départs des sportifs

Source : Liberation Ma

L'hémorragie des sportifs, qui se réfugient sous d’autres cieux, ne cesse de s’amplifier, touchant plusieurs disciplines comme s’il n’y a plus de tocsin au pays pour alerter qui de droit au sujet de ce grave problème.


Sans ouvrir le dossier de l’athlétisme, dans le sport-roi la fuite rocambolesque de trois joueurs du SCCM, à la fin du siècle dernier, au-delà de l’autre rive de la Méditerranée, n’a guère instruit les dirigeants du football national, pas plus que les défections des joueurs de la RSS, de l’IRT ou du WAC ne les ont réveillés de leur profond sommeil. Rien n’a été fait pour éviter les désagréments d’une nouvelle mésaventure et dernièrement, c’était au tour du Fedali Souieb d’aller tenter sa chance, sans le feu vert des dirigeants du SCCM, dans un club de D1 égyptienne. Mais, en vrais professionnels, les dirigeants de ce dernier ont exigé d’abord la réception du certificat international de transfert du keeper marocain avant de finaliser le contrat de deux ans qui devait les lier. L’ex-chababiste a préféré alors prendre la poudre d’escampette et rejoindre directement sa femme en Italie sans passer par la cité des fleurs. A qui est la faute?
On ne peut pas en vouloir à un jeune gardien de but, dont le talent est la seule source de revenu, de vouloir assurer son avenir. Une telle fuite n’a rien d’élogieux ni pour le football national ni pour l’image de notre pays mais quand des joueurs ne peuvent pas se réaliser matériellement au Maroc, quand ils évoluent dans un football géré de manière artisanale, quoi de plus légitime que d’aller chercher ailleurs.


On ne peut jamais arrêter cette hémorragie sans une restructuration radicale du sport-roi qui continue dans sa collection des heurs et malheurs. Le système sans identité qui prévaut aujourd’hui ne satisfait nullement les pratiquants. Mais la question qu'on devrait poser est la suivante: le Maroc, aujourd'hui, ce Maroc en lequel nous croyons tous, a-t-il les moyens humains et financiers, pour garder nos footballeurs de haut niveau sur place? Oui, si on peut pédagogiquement convaincre nos joueurs que jamais plus ils ne subiront le sort de Larbi Benbarek ou de Mustapha Bettache, enterrés vivants et répudiés de la mémoire, après leur mort.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le