Accéder au contenu principal

ACL 09 : Faux pas du Wydad en Finale aller

Source : Le Matin

Wydad flagsLes gradins de l'Ensemble sportif Mohammed V doivent résonner encore de la déception des milliers de supporters du Wydad qui ne doivent toujours pas digérer cette défaite contre l'Espérance de Tunis. Force est de reconnaître que le match aller prévu le 21 de ce mois de mai ne va être de la rigolade. A Tunis les Rouges qui n'auront rien à perdre, auront une mission plutôt ardue.


Devant un public record tout acquis à sa cause, le Wydad s'est laissé surprendre et reçut, sous forme de massue, un but à la 30e minute contre le cours du jeu. Un but assommant marqué par le Camerounais Michael Eneramo!


Seulement, en regardant de plus près, c'est le jeu statique du Wydad qui a fait briller l'EST. En effet aucun joueur du grand club casablancais n'est arrivé à tirer son épingle du jeu. Le WAC et ses joueurs ont fait samedi leur plus mauvais match de la saison.


Etaient-ils sujets au trac ? Etaient-ils surentraînés ? Avaient-ils souffert d'une méforme qui a pointé samedi ? En tous les cas, ils paraissaient avoir des boulets enchaînés aux pieds. Pour preuve, les chutes et les trébuchements inhabituels de Menkari, de Louissi, de Rafik… les nombreuses passes à l'adversaire. En somme, nous avions devant nous un Wydad méconnaissable. Et pourtant, étrangement Zaki, d'habitude, très prudent, s'est peut-être laissé aller à l'outrecuidance. Contre le club de Sfax, on sentait qu'il avait plus peur que contre le Tarajji. Le résultat, un milieu de terrain vide et des trous partout dans les compartiments du jeu des Rouges.


Lemyaghri pourrait, peut-être, être le seul homme à citer. Car Louissi a perdu de son assurance et par là la défense, si sûre habituellement, s'est déséquilibrée. Menkari a perdu de son tranchant, Sekkat de ses montées, Abdessamad Rafik de sa technique et de ses frappes de balles meurtrières, Skouma de ses percées (d'ailleurs, il sera relevé par Talhaoui dont le passage sur le terrain a quelque peu réveillé la ligne d'attaque), la paire Bidodane-Jouiâ n'avait pas son efficacité coutumière. Bref rien n'a fonctionné dans cette formation. De ce fait toute la stratégie mise en place par Badou Zaki tombait à l'eau. Car il n'y avait pas d'exécutants. Mais remarquez ! Pareille situation affecte les plus grands clubs du monde (souvenez-vous de la raclée reçue par le Real devant Barcelone).


Dans la vie de tout un chacun, une traversée du désert est très, très probable. Et c'est ce qui est arrivé du Wydad. Si l'on excepte quelques sursauts d'honneur des Wydad comme ce lobe de la tête de Skouma (22è). Ou encore deux nettes occasions ( en seconde mi-temps) en une minute: sur un centre- tir latéral droit Hamada Alami, Hicham Jouiâ, seul devant des bois reprend mal la balle et touche le poteau gauche (46è). Il poursuivra le match avec un bandeau. Une minute après, le même Jouiâ, omniprésent, subtilise la balle aux défenseurs mais trop décalé, rate la lucarne.


Au fil des minutes, le Wydad perdait de sa superbe, résigné. L'EST a failli, à plusieurs occasions, doubler le score, profitant de la déconcentration de la défense casablancaise, comme cette action de Sameh Derbali, qui a battu Lemyaghri si ce n'est le premier poteau qui a renvoyé une balle qui allait droit dans les filets. Le Wydad s'est créé quelques occasions de marquer mais l'efficacité des Wydadis était absente ce jour-là.


Rappelons que le Wydad et l'EST se sont qualifiés en finale, respectivement, au détriment de l'équipe tunisienne de Sfax et celle algérienne de l'Entente de Sétif, détenteur de la Coupe arabe deux éditions de suite. A signaler le très bon arbitrage du Syrien Mohcine Basma.


Rien n'est encore perdu !


Rien n'est encore perdu ! le WAC a, encore, devant lui plus de 90 mn de jeu. Comme l'EST est venu arracher la victoire du cœur de Casablanca, rien ne peut s'opposer à une victoire du Wydad à Tunis. D'ailleurs, le match que livrera le Wydad ne sera pas plus mauvais. Car la rencontre de Casablanca est à oublier. Vite, très vite !


Nous sommes intimement convaincus que le Wydad livrera un match beaucoup plus performant ! Il en a les moyens humain et matériel. Allons du nerf, le Wydad !!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le