Accéder au contenu principal

L'Afrique du Sud peine à rassurer sur la sécurité pour le mondial 2010

Source : MAP


Coupe du monde 2010Prise d'assaut de toutes parts, l'Afrique du sud ne cesse de claironner, sur tous les tons et tous azimuts, ses assurances aux visiteurs du pays hôte du prochain Mondial (11 juin/11 juillet), en minimisant les craintes sécuritaires dans un contexte de plus en plus tendu, à 140 jours du coup d'envoi.



En effet, les organisateurs de la première Coupe du monde en terre africaine n'ont pas tardé à minimiser l'impact éventuel sur le Mondial de l'attaque meurtrière ayant visé, il y a deux semaines, le bus de la sélection togolaise au moment où les "Eperviers" se rendaient en Angola pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2010, du 10 au 31 janvier).



A la veille de son départ pour Luanda, où il a pris part à la cérémonie d'ouverture de la 27-ème édition de la CAN, le président Jacob Zuma a indiqué que "l'attaque choquante et inacceptable contre l'équipe togolaise ne doit pas être surestimée, mais qu'elle doit servir de motivation pour que l'Afrique et le reste du monde travaillent encore plus pour l'élimination du terrorisme".



Dans le même ordre d'idées, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph S. Blatter a qualifié cette attaque de "situation terrible (qui) ne saurait faire oublier que le football africain a écrit de très belles pages de l'histoire du football mondial. Il est également le berceau de purs joyaux du football".



Dans une lettre adressée au président de la CAF, Issa Hayatou, le président de la Fifa a indiqué que l'Afrique "accueillera bientôt sur son sol, pour la toute première fois, la Coupe du monde de la Fifa, ce qui est lui rendre justice. J'ai confiance en l'Afrique et c'est fort de cette confiance que nous organiserons ensemble la compétition phare du football mondial en 2010".



Depuis, les réactions du Comité local d'organisation (LOC) se poursuivent et se ressemblent avec, parfois, des signes patents de nervosité, qui cachent mal la frilosité de leurs auteurs à l'encontre de critiques formuées autant par les médias locaux qu'étrangers, que par des responsables des fédérations des équipes qualifiées au Mondial.



Le LOC multiplie les signes de nervosité



Ainsi, en est-il de cette réaction du Directeur exécutif du LOC, Danny Jordaan qui s'en est pris, il y a une semaine, au président de la Fédération allemande de football Reinhard Rauball pour avoir préconisé "une prise sur les questions de sécurité" au lieu de "simplement dire que l'Afrique du sud est différente de l'Angola".



"Je suis étonné par ses commentaires surtout qu'il est membre du Comité d'organisation du Mondial. Au mieux, il aurait pu m'appeler pour obtenir les faits. Ses commentaires faisant le lien entre ce qui s'est passé en Angola et nos préparatifs de la Coupe du monde sont malheureuses et, au mieux, illogiques et non informées", lui a sèchement rétorqué le chef du LOC dans un communiqué.



La veille encore, le président du même LOC, Irvin Khosa a déclaré à la radiodiffusion publique "SABC" qu'il soupçonnait des pays "concurrents" à l'Afrique du sud de se tenir derrière les questions soulevées autour de la sécurité du Mondial, de crainte de perdre des touristes.



"Je soupçonne que ce sont des concurrents de l'Afrique du sud qui créent ce message négatif pour dissuader les gens de venir dans ce pays voir la beauté pour la première fois", a-t-il affirmé, tout en appelant ses compatriotes à communiquer le message de la confiance "parce que nous sommes sûrs de ce que nous faisons".



A peine voilée, cette déclaration intervient au lendemain de l'annonce faite par une entreprise britannique portant sur la mise en vente de gilets pare-couteaux au profit des fans du Mondial, une initiative immédiatement condamnée par un porte-parole du LOC comme étant "abominable" et ne visant qu'à "se faire de l'argent en jouant sur les peurs des gens".



Pis encore, deux journalistes de la chaîne locale e-TV ont reçu, mardi, une "citation à comparaître", dans une semaine, devant un tribunal de Johannesburg, pour avoir diffusé, vendredi dernier, une interview avec deux suspects criminels qui avaient menacé de s'en prendre aux touristes étrangers lors de la Coupe du monde.



Le ministre de la Police, Nathi Mthethwa a accusé la chaîne de diffuser "un enregistrement (qui) constitue un sensationnalisme gratuit et crée un climat de peur et d'hystérie", tandis que le Congrès national africain (ANC, au pouvoir depuis 1994) l'a appelée à faire "un acte honorable" en retirant l'enregistrement incriminé.



Enième développement de cette affaire, un individu suspecté d'avoir facilité les contacts entre la chaîne et les deux criminels présumés se serait donné la mort, mardi chez lui à Soweto, une version à laquelle la famille de la victime ne veut pas croire, sachant que des traces de poison à rats ont été découvertes dans sa chambre, en plus d'une note écrite mentionnant le nom d'un journaliste de la chaîne e-TV.



Le Mondial et la menace terroriste



Qu'à cela ne tienne, mais au-delà de la bataille des médias, l'ambassade américaine à Pretoria a souligné, la semaine dernière, l'impératif pour l'Afrique du sud de renforcer les mesures de sécurité pour parer à toute éventuelle attaque terroriste, relevant que "les Etats-Unis considèrent la sûreté et la sécurité de toutes les équipes et des fans de la Coupe du monde 2010 comme étant critiques au succès du tournoi".



Dans un communiqué posté sur son site Internet, l'ambassadeur US a soutenu que "chaque fois qu'une attaque terroriste se produit à l'étranger, les agences américaines analysent la situation afin d'améliorer les pratiques en cours et de prévenir des attaques éventuelles".



"Alors que la criminalité et la sécurité seront les préoccupations majeures de la Coupe du monde, comme elles le sont pour les événements sportifs de par le monde, les Etats-Unis s'associent activement au gouvernement sud-africain pour s'attaquer à ces inquiétudes", a encore expliqué l'ambassadeur américain, ajoutant que son pays travaille avec les agences sud-africaines de sécurité et des entités d'autres gouvernements pour "s'assurer que les mesures de sécurité appropriées sont mises en place pour la Coupe du monde".



Après avoir fait état de rencontres fréquentes avec des représentants des agences américaines pour discuter des questions relatives à la sécurité, sur les plans nationaux et régionaux, y compris la sûreté de l'équipe US et des visiteurs américains, il a estimé que "la coopération étroite entre nos deux gouvernements est un fondement solide pour ce qui promet d'être un événement sportif de premier ordre mondial".



Le même jour, un influent think-tank sud-africain a mis en garde contre une éventuelle "attaque terroriste" qui, faisant usage de l'Afrique du sud en tant que plate-forme, viserait une cible occidentale en vue d'en amplifier l'impact à la faveur de la présence des médias internationaux.



La menace à laquelle le Mondial sud-africain est confronté "s'articule autour de la possibilité pour un mouvement aligné à Al Qaida d'utiliser le tournoi en tant que plateforme à partir de laquelle il lancerait une attaque contre une cible occidentale en Afrique du sud", a expliqué Frans Cronje, directeur exécutif adjoint de l'Institut sud-africain des relations entre les races (Saiir).



Il a également prévenu que "toutes les conditions qui rendraient possible et attractive une attaque terroriste d'Al Qaida convergent nettement vers la Coupe du monde", précisant qu'avec l'arrivée d'entre 300 mille et 500 mille visiteurs en Afrique du sud pour le Mondial, qui sera suivi par plus de deux milliards de spectateurs, et la présence des représentants de chaînes de télévision et d'agences de presse internationales "pourrait grandement amplifier l'impact de n'importe quelle attaque".



L'Institut a aussi soutenu que "les risques communément associés à la Coupe du monde en Afrique du sud, y compris la criminalité, le manque d'hébergement et la faiblesse des infrastructures de transport, n'influeront pas négativement sur le tournoi".



"Mais le terrorisme international n'est pas quelque chose sur lequel nous avons la capacité d'exercer un contrôle. En plus, un des atouts les plus efficaces dont disposerait tout groupe terroriste consisterait à convaincre sa prochaine cible qu'elle n'est plus en danger", a prévenu l'Institut.



L'attaque meurtrière contre le convoi de la sélection togolaise à Cabinda (nord de l'Angola), a ravivé les craintes et les doutes sur la sécurité du prochain Mondial en Afrique du sud, qui peine déjà à se débarrasser de l'image d'un des pays les plus dangereux au monde avec une moyenne quotidienne de près de 50 meurtres.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le