Accéder au contenu principal

La ville de Rabat candidate pour accueillir les JO en 2020?

Source : L'opinion


RabatQuatre candidatures du Maroc à la Coupe du Monde. Le Royaume y a pensé officiellement en 1986 où fut déposée notre demande d'organiser le Mondial de 1994 et puis on récidiva pour celui de 1998. On revint à la charge pour le Mondial de 2006 et puis encore et enfin pour celui de 2010.



Tout le monde connaît cette histoire, on la rappelle souvent et beaucoup d'entre vous préfèrent peut-être l'oublier tellement la déception, à chaque fois, fut grande.



Pourtant, à chaque fois aussi, notre pays n'a pas su entendre certains appels du pied qui avaient été lancés dans sa direction par certains pontes de la FIFA et puis à partir de 2006 quand l'Afrique du Sud entra dans le jeu, la FIFA pencha d'emblée pour le pays " arc-en-ciel " et c'est ce qui nous a permis d'entendre l'autre soir, lors d'une émission sur la " 5 ", " C dans l'air " (télévision française) cette déclaration d'un analyste international du sport : " Pour 2010, le dossier du Maroc était meilleur que celui d'Afrique du Sud, mais l'Afrique du Sud avait Mandela ".



Pourquoi, rappelons-nous tout cela, aujourd'hui ? C'est d'abord pour souligner que toutes ces désignations de pays organisateurs ne se décident pas sur des critères objectifs. Souvent d'autres considérations l'emportent. Ainsi, l'attribution, par exemple, des J.O. 2008 en Chine, ou ceux de Londres 2012 face à l'exceptionnel dossier de Paris battu de 4 voix sur un scrutin de 121 votants, ne parlons pas des J.O. 2016 attribués à Rio de Janeiro au nez et à la barbe d'Obama qui soutenait Chicago, faisant ainsi du président Lula, l'homme le plus heureux du monde et le plus populaire aussi. Il fut choisi comme homme de l'année 2009 par le quotidien " Le Monde " et d'autres grands organes de presse.



Cela nous amène naturellement aux Jeux Olympiques de 2020 et pour lesquelles Rabat est citée parmi les potentiels candidats.

Le Comité International Olympique n'a pas encore officialisé la liste des villes en course mais elles sont dans la presse internationale.



Voici ce qu'on a pu lire dans le quotidien parisien " Libération " en date du week-end des 16 et 17 janvier 2010 : " Le gouverneur de Tokyo a annoncé son intention de monter un dossier pour les J.O. de 2020. Rome, Venise, Palerme, Istanbul, seraient également candidats, alors que d'autres villes comme le Cap, Durban, Dubaï et Rabat sont également citées ". Fin de citation.



Le nom de Rabat annoncé dans l'article du journal français n'est sûrement pas le fruit du hasard. Ce n'est pas non plus un écho anodin. Il dot y avoir un début de source quelque part. Avant d'investiguer plus loin et de remonter vers les plus hauts décideurs pour confirmer ou informer, réfléchissons à la faisabilité de la chose.



Inutile d'y aller par quatre chemins, tout est faisable, absolument tout. Dans un pays en construction comme le Maroc, l'infrastructure nécessaire pour des Jeux Olympiques peut être envisagée. Si Venise, voire Palerme ou Durban et le Cap pensent y aller, pourquoi pas Rabat ?



Ensuite, c'est la vocation du Maroc que d'être pionnier pour les grands événements de cette dimension.



Maintenant, direz-vous, si on n'a pas eu la Coupe du Monde où il ne s'agissait que d'organiser des matches de football comment peut-on penser qu'on nous attribuera des Jeux où il y a toutes les disciplines olympiques ?



Tous les sports collectifs qui se jouent en même temps et donc plusieurs salles à construire, des pistes pour cyclisme, des bassins pour l'aviron et le canoë kayak, des carrières pour les épreuves d'équitation et de dressage, les arts martiaux, la gymnastique, et bien sûr, le stade olympique, le village du même nom, pour l'hébergement des athlètes et de leurs encadrants, et aussi le centre de presse gigantesque, lui aussi, pour les 13.000 journalistes (le double de ceux d'un Mondial) qui couvrent les J.O., et au-dessus de tout ça, l'aéroport aux multiples portes de débarquement pour accueillir convenablement le monde entier qui va atterrir chez nous à une cadence prodigieuse.



Voilà un peu le tableau avant que de recevoir le cahier des charges au cas où notre candidature serait rendue officielle. Maintenant réfléchissons à d'autres choses. Enjambons la phase des nécessaires infrastructures à lancer, survolons l'inévitable scepticisme qui ne va pas manquer de surgir ici ou là, et entrons directement dans le Bureau de vote. C'est-à-dire au coeur du CIO formé par la centaine des votants qui désignent la ville hôte. Madrid s'y est cassée les dents plus d'une fois. Et pour Rabat alors ?



Cela dépendra en partie du poids de Nawal El Moutawakil au sein du CIO. On peut penser qu'il est considérable puisque la Marocaine a supervisé les candidatures de 2012 et 2016 et qu'elle vient d'être désignée pour le suivi des J.O. de Rio de Janeiro.



De sacrées références...

Franchement, pour peu qu'on y réfléchisse et alors qu'on ne sait vraiment pas d'où " Libération " a sorti son " info " sur Rabat, on se dit tout simplement : " et pourquoi pas ? ". L'enjeu est magnifique et le défi tout à fait dans les ambitions d'une ville où l'on voit chaque jour s'imprimer la Volonté Royale d'en faire une capitale moderne et qui s'installe dans l'avenir.



Franchement, chers lecteurs, le projet olympique de Rabat vous paraît-il être un rêve fou ou un réel espoir ?

La 2ème réponse est plus dans le caractère des Marocains, peuple destiné à se fixer des horizons justifiés par la grandeur de son Histoire et mobilisateurs pour les générations présentes et à venir.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le