Accéder au contenu principal

Les points sur les i

Source : L'opinion


BlatterOn va dire cela, très vite, et passer à autre chose : l'année 2010 aurait pu être celle du football marocain, l'année où les médias du monde entier allaient nous consacrer reportages et documentaires.



On avait travaillé pour cela depuis des années, et puis un matin de mois de mai 2004, voilà que pour quelques voix (4, ont dit les avertis, mais en réalité seul le président Blatter connaît le vrai résultat du scrutin) la Coupe du Monde 2010 est passée au pays des Bafana-Bafana. Premier rendez-vous manqué avec l'Histoire, et cela on ne l'a vraiment pas mérité, mais la FIFA a ses raisons que la Raison ne connaît pas ou ne connaît que trop bien. Bon ; exit le Mondial 2010 et tout le battage méditico-économico-socio-promotionnel dont aurait bénéficié notre Royaume, mais qu'y peut-on ?



Cependant le 2ème rendez-vous avec l'Histoire, on l'a raté tout seul, comme des grands, sans l'aide de personne.



Notre élimination de ce Mondial sud-africain, dont toute la planète parle déjà, en attendant les pics d'audience du mois de juin prochain, on se l'est fabriqué nous mêmes, à coups de milliards, de coaches limogés, de fédération renversée et de non-dits, ou de vérités non dévoilées qui aujourd'hui encore provoquent le malaise et laissent penser que le mal qui a détruit notre belle équipe nationale n'est pas tout à fait résorbé. Si la FIFA n'a, par définition, aucune explication à nous donner pour son choix sud-africain, les responsables fédéraux doivent, eux, fournir un minimum d'explications sur les vraies raisons de l'écroulement d'un onze qui paraissait promis à une promenade de santé dans un groupe facile.



La vérité ne se situe pas simplement dans la mauvaise gestion technique ou dans l'incompétence des coaches nationaux qui se sont succédés sur le banc de touche. La vérité est à rechercher dans cette cassure qui s'est opérée, au sein du groupe des Lions de l'Atlas, entre joueurs pros d'Europe et joueurs des pays du Golfe. Et sur ce point, des joueurs comme Karkouri, Regragui, Amine R'bati, Lambarki, Alloudi, Ouaddou auraient peut-être beaucoup à dire, de même que les coaches qui sont restés au pays comme Fathi Jamal, ou ses successeurs, les 4 désignés par Ali Fassi Fihri.



Les mystères de 2009 seront-ils percés en 2010 ? On en fera le voeu sincère car c'est sur ce nécessaire éclaircissement que peut se bâtir la restructuration.



On a beaucoup parlé de 2016 comme la date de la relance du football national, avec l'organisation de la CAN 2016 au Maroc. D'abord cette organisation n'est pas acquise, encore faudrait-il que la CAF nous choisisse, car d'autres pays sont candidats et comme en 2014, ce sera un pays d'Afrique du Nord qui organisera la compétition, 2016 serait d'ores et déjà assez douteux. Mais notre football, pas si mort, qu'on ne le dit, a tous les atouts pour rebondir beaucoup plus tôt que cela.



Notre équipe nationale, celle des pros, celle de Chamakh et consorts a des revanches à prendre. Et les rendez-vous pour cela sont déjà fixés. Il y a la CAN 2012 qui se passera au Gabon, et le Mondial 2014 au Brésil.



Ne venez pas me dire, ici et maintenant, que l'on va encore rater ces qualifications pour les pays de Bongo, le fils, et de Luna, l'homme de l'année 2009 pour beaucoup de médias dont " Le Monde ", quotidien français est-il utile de le préciser.



Et c'est justement ce matin que peut commencer le travail vers la route des qualifications.



La Fédération de football qui s'est fait un peu oublier depuis la réunion de Skhirat où elle présenta ses plans de relance aux clubs, a des engagements à tenir.



D'abord les clubs lui ont répondu quant aux propositions qui ont été faites par l'équipe d'Ali Fassi Fihri, il va falloir donc trancher et, puis, on est dans l'attente de la nomination des techniciens qui vont constituer la nouvelle commission technique.



Et il est bizarre que l'on se focalise sur la nomination d'un coach national venu encore une fois d'ailleurs, alors que la direction technique fédérale n'est pas encore constituée.



Or c'est à elle, en principe, que doit revenir l'encadrement et le suivi du travail du coach de l'équipe nationale Cette direction technique est censée piloter les centres de formation et orienter le travail des clubs pour aboutir à une véritable école du foot marocain pour éviter les tâtonnements et dérapages de naguère.



Amener Zorro, ou Hercule, ou encore Zorba le grec, ou un Ould Layaachiya pour voir en lui l'ange salvateur et le larguer dans toutes sortes de problèmes comme ce fut le cas pour Henri Michel et Lemerre serait suicidaire.



On entend toutes sortes de noms par-ci par-là, c'est parti du Belge Gerets à l'Argentin Passarella, en passant par l'Italien Mancini et le Français Fernandez. Tout cela ferait rigoler si ce n'était pas dramatique.



Notre football n'a pour l'instant pas besoin de chercher l'oiseau rare, hors frontières, Il n'y a aucun match de qualification à l'horizon proche : les rendez-vous de l'équipe A sont fixés pour septembre 2010. Rien ne presse donc, à moins que l'on ait des réserves d'euros à gaspiller pour remplir le compte de coaches désoeuvrés et de managers opportunistes.



Car le vrai boulot doit se faire ici. Et il y a déjà un certain Jean Pierre Morlan, patron technique qui a tous les atouts pour coiffer le travail.

Pour le reste, on a le temps d'attendre



Maintenant si on veut livrer en pâture à l'opinion publique des " sauveurs " recrutés à prix d'or et qui risquent de partir avant que de comprendre où ils se sont aventurés, chacun est libre de recommencer les mêmes gaffes que par le passé.



Et ainsi, cette année nouvelle sur laquelle on place bien des espoirs n'aura de neuf que l'adjectif.



Najib Salmi


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le