Accéder au contenu principal

La nouvelle vie de Jaouad Zaïri

Source : France Football


Jaouad ZairiRelancé en Grèce après s'être égaré entre Sochaux, l'Arabie Saoudite et Nantes, Jaouad Zairi tutoie enfin le plus haut niveau avec l'Olympiakos, qu'il a rejoint l'été dernier. Pour en arriver là, l'international marocain a sérieusement épuré son jeu.



"Vous verrez, ce sera son année." La promesse est signée Jean-Claude Plessis, ancien président du FC Sochaux-Montbéliard, et elle date du mois d'août 2004. Deux ans et demi plus tard, lorsque son ancien poulain débarque à Nantes, Plessis a changé de ton : "Zairi ? Un bon dribbleur, oui, mais bon pour le FC Barnum Circus." En deux phrases, la première partie de la carrière de Jaouad Zairi est résumée. Débarqué à Sochaux en 2001, en provenance de Gueugnon, avec une réputation très flatteuse, le feu follet marocain laisse très vite entrevoir de belles promesses. Dribbleur invétéré, obsédé par le beau geste plutôt que par le geste juste, Zairi n'est pas tout de suite bridé par ses entraîneurs à Sochaux (Jean Fernandez, puis Guy Lacombe). Mais malgré un talent indéniable et une technique clairement au dessus de la moyenne, jamais il ne sera à leurs yeux un titulaire indiscutable. Son manque de clairvoyance l'empêche de progresser, et rapidement, Zairi s'enferme dans ses propres dribbles.



Pisté par l'OL, il est prêté à ... Al-Ittihad

Le joueur s'agace, puis agace son nouveau coach (Dominique Bijotat) et son président. En janvier 2006, alors qu'un intérêt de Lyon est évoqué, il est finalement prêté à Al-Ittihad, en Arabie Saoudite. Six mois plus tard, il quitte définitivement le Doubs pour s'engager à Boavista. Son aventure à Porto est (encore) un échec. L'occasion de se relancer et de se rappeler aux bons souvenirs de la Ligue 1 se présente alors à lui en janvier 2007, avec un prêt de six mois au FC Nantes. Las, l'international marocain ne convainc pas (huit matches, dont quatre titularisations, aucun but), et le FCN descend en Ligue 2. En pleine perte de vitesse et de confiance, Jaouad Zairi décide, quelques mois plus tard, de mettre son ego de côté et de repartir de zéro. Au mois de septembre, il rejoint donc la modeste équipe grecque d'Astiras Tripolis. Là-bas, Zairi retrouve le goût du jeu et l'efficacité, et attire donc l'oeil de l'Olympiakos. A bientôt 28 ans, on peut désormais l'affirmer : Jaouad Zairi a mûri. On n'est même plus surpris quand l'ancien dribbleur fou adresse un centre en première intention depuis son côté droit.



"Je suis très content de revenir en France"

S'il n'a évidemment rien perdu de ses qualités techniques, le joueur a incontestablement mûri. L'homme aussi. Il ne s'offusque plus de ne pas être un titulaire à part entière, et ne cache pas qu'il est "très content de revenir jouer en France", mercredi, pour le huitième de finale retour de Ligue des champions face à Bordeaux. A l'image de son équipe, Zairi avance avec humilité, mais compte bien renverser la situation sur le terrain des Girondins : "Dernièrement, ils semblaient fatigués, mais avec la Ligue des Champions, la motivation est différente et je suis sûr qu'ils seront présents. Et s'ils sont fatigués, ce sera à nous d'en profiter. Ils ont des joueurs très forts individuellement, comme Chamakh et Gourcuff. Mais c'est aussi une équipe très solide. Pourtant, si on regarde le match aller, on s'est créé pas mal d'occasions. On va donc essayer de le répéter et mettre un petit but." Un petit but et puis s'en va, ce serait bien la preuve que Jaouad Zairi a évolué dans le bon sens depuis ses années sochaliennes.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le