Accéder au contenu principal

Coupe UEFA : Hadji impressionné par le Shakhtar

Hadji est de retour chez lui. Après avoir été formé à l'AS Nancy, l'international marocain avait rejoint Metz, Bastia, puis Rennes. Avant de revenir dans son club formateur cet hiver. L'occasion pour lui de retrouver un environnement qu'il connaît bien et dans lequel il espère retrouver une place et se faire un prénom, après avoir pris la succession de son grand frère, Mustafa. Youssouf Hadji est revenu pour Football.fr sur les conditions de son retour au club, et sur cette semaine décisive qui attend les Lorrains. Un déplacement en Ukraine, mercredi, pour y défier le Shaktar Donetsk en coupe de l'UEFA, suivi trois jours plus tard par la réception du PSG au stade Marcel-Picot pour le compte de la 25 journée de Ligue 1.


Hadji : Youssouf, comment s'est passé ton retour trois saisons et demi après avoir quitté Nancy, ton club formateur ?
Football.fr : Très bien. Comme je connaissais un peu tout le monde, j'ai pu retrouver des joueurs avec qui j'ai été formé, ainsi que les dirigeants qui m'ont formé. L'adaptation s'est faite tout naturellement. Et cela a beaucoup facilité mon intégration. En plus ils ont tous été très accueillants, donc c'est vraiment l'idéal.


Un mot sur Pablo Correa que tu retrouve également...
C'est vrai que je l'ai connu en tant que joueur déjà. Mais également en tant qu'entraîneur puisque j'étais sous sa direction les six derniers mois avant mon départ de Nancy. C'est quelque un que je connais bien et qui me connaît aussi très bien. Ça me fait vraiment plaisir de revoir tout le monde.


Tu as été privé de la rencontre face à Rennes, ton ancienne équipe. Comment tu as vécu ce moment ?
C'était difficile pour moi. C'est sûr que j'aurais aimé jouer ce match. Cela m'aurais permis de retrouver mes amis parce que j'ai vraiment passer des bons moments à Rennes. Je garde un très bon souvenir de mon passage là-bas. Mais c'est comme ça, il y aura d'autres occasions de nous revoir, je l'espère.


Mercredi, vous vous déplacez en Ukraine pour affronter le Shaktar Donetsk en 16e de final de la coupe de l'UEFA. Que t'inspire cet adversaire ?
Je connais déjà cette équipe puisqu'on les avait joué la saison dernière en coupe de l'UEFA avec Rennes. J'avais été assez impressionné par cette équipe d'autant qu'ils nous avaient battu à domicile un à zéro. C'est une équipe qui joue bien au ballon avec des joueurs techniques. Ils m'avaient vraiment laissé une bonne impression. On s'attend à un match difficile à Donetsk. En plus s'ils ont participé à la Ligue des Champions ce n'est pas un hasard. Il faudra faire très attention.


Justement en Ligue des Champions, ni la Roma (battue 1-0), ni Valence (2-2), n'étaient parvenus à s'imposer chez eux. Quelle attitude allez vous adopter ?
Si on pouvait ramener au moins un match nul cela serait déjà une belle performance. Surtout qu'on recevra au match retour donc à nous de ne pas gâcher nos chances. On va là-bas pour faire un match solide et sérieux et on espère qu'on pourra ramener un bon résultat.


Et trois jours plus tard vous recevrez le PSG lors de la 25e journée de championnat. Encore un gros match en perspective...
C'est vrai que c'est une semaine forte avec deux matches de haut niveau, voire de très haut niveau même. Mais bon voilà, je pense que n'importe quel joueur voudrait jouer ces matches même s'ils sont assez rapprochés. A nous de les savourer et d'en tirer des enseignements pour pouvoir encore progresser.


Et votre avis sur cette équipe du PSG, qui connaît une saison plutôt mouvementée ?
Quand on voit la situation du club depuis plusieurs saisons, on se dit que ce n'est pas évident de jouer pour cette équipe du Paris Saint-Germain. J'ai l'impression que dès qu'un joueur signe là-bas, ce n'est plus le même. Il y a une forte pression qui n'est pas très évidente à gérer. Mais c'est vrai aussi que dernièrement ils se sont réveillés et je pense que ça ne va pas être le PSG du début de saison et qu'au contraire ils seront difficiles à jouer donc il faudra faire attention.


Et peut-être l'occasion pour toi d'inscrire ton premier but depuis ton retour à l'ASNL ?
Exactement. Surtout qu'on joue à Marcel-Picot donc ça serait vraiment bien de marquer devant notre public. Mais le plus important, c'est quand même que l'équipe gagne même si je suis un joueur qui aime marquer des buts. Cela me permet d'être plus en confiance.


Après un bon départ cette saison, Nancy a connu une légère baisse de régime après la reprise. Comment vous expliquez ce petit passage à vide ?
C'est vrai qu'après la trêve, il y a toujours un risque de ne pas être aussi bien qu'on pouvait l'être en fin d'année. Malheureusement, nous sommes tombés dedans. Je ne sais pas vraiment comment l'expliquer. C'est justement peut-être cette coupure qui nous a fait plus de mal que de bien. Mais bon là je pense qu'on est bien revenu après notre victoire contre Toulouse et ce match nul à Rennes. A nous maintenant de confirmer, de rester sur cette lancée et sur cette bonne dynamique.


Qu'est-ce que vous pouvez attendre de cette fin de saison ?
Déjà il nous faut nous maintenir le plus vite possible pour ensuite jouer plus relâchés. Et une fois que le maintien sera assuré, on essaiera de viser plus haut. Mais on en est pas encore là, seul l'avenir nous le dira.


Vous êtes international marocain. Ça représente quoi pour vous de retrouver la sélection comme vous avez pu le faire la semaine dernière face à la Tunisie ?
C'est toujours avec beaucoup de fierté que je rejoins la sélection Avec ma famille, mes parents, nous sommes très attachés au Maroc. C'est toujours assez spécial de représenter ce drapeau, en plus il y a une grande partie de ma famille qui vit là-bas et qui me suit et m'encourage. J'en suis vraiment fier.


On vous compare encore souvent, notamment au Maroc, avec votre grand frère, Mustapha, qui a également porté les couleurs de Nancy. Vous le vivez comment ?
C‘est vrai. Je pense qu'on me comparera toujours à lui. Il a laissé derrière lui une très bonne image, il a fait beaucoup de belles choses pour le Maroc. Ça me fait vraiment plaisir qu'on me compare à lui. Comme ils ont gardé une bonne image de lui, cela veut dire qu'ils en ont aussi une bonne de moi. Maintenant c'est à moi d'assumer et de faire en sorte de réussir à me faire un prénom.


Pouvez-vous nous donner de ses nouvelles justement ?
Et bien il joue toujours en Allemagne à Sarrebruck. Cela se passe super bien pour lui, même si les résultats ne suivent pas vraiment. Il prend toujours autant de plaisir sur le terrain, c'est le plus important.


Et il y a même un troisième qui suit, Farid, encore meilleur paraît-il...
Oui c'est vrai. Il n'a que 17 ans, il joue avec les jeunes de Sarrebruck. Mais lui c'est un défenseur avec beaucoup de qualités techniques. Maintenant il faut le suivre parce qu'avoir deux grands frères déjà professionnels ce n'est pas évident. Déjà pour moi avec un seul, cela a été très difficile. Mais on lui fait confiance et on sera là pour le conseiller.


source :football.fr

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le