Accéder au contenu principal

Le Maroc ne jouera ni le mondial ni la CAN en 2010

Source : MAP


Morocco CameroonLa tant rêvée qualification "miracle" de la sélection marocaine pour la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2010) n'a finalement pas eu lieu, après la défaite des protégés de Hassan Moumen devant le Cameroun (0-2), samedi à Fès, en match de la sixième et dernière journée des éliminatoires combinées Mondial/CAN 2010 (groupe A).



Devant un public venu assez nombreux au complexe sportif de la capitale spirituelle, dont une bonne partie composée de supporters camerounais, il n'a fallu qu'un but camerounais pour mettre en miettes toute la construction tactique de l'équipe marocaine, bâtie autour d'un groupe de novices évoluant en grande partie en championnat national.



Les Camerounais ont, en effet, ouvert le score dès la 17è minute par le biais de Pierre Achille qui, seul devant une cage marocaine découverte, adresse un tir sec qui heurte le montant gauche de Nadir Lamiaghri avant d'aller s'installer au fond des filets.



Ce but est venu interrompre un round d'observation durant lequel les deux équipes ont échangé la menace sans trop s'engager. Pourtant, l'équipe marocaine s'est créée au début quelques occasions, notamment par le biais de Abdesslam Benjelloun et Adil Taarabt, mais la bonne finition leur faisait défaut.



Après ce but, les Nationaux, qui ont reçu un sérieux coup de maçon, ont dû subir la lois d'une déferlante machine offensive camerounaise, conduite par le trio Samuel Eto'o, Pierre Achille et Emana Achille.



Ces derniers, de par leur jeu rapide et leur mécanisme, ont donné à maintes reprises des sueurs froides à la défense marocaine, qui a supporté l'essentiel de la pression.



Même les quelques offensives menées en guise de réaction par les attaquants marocains n'ont fait que dévoiler le manque d'homogénéité et l'impuissance du compartiment offensif national.



Le conséquence logique en a été une deuxième réalisation du Cameroun par le biais de Samuel Eto'o qui, en buteur patenté qu'il est, récupère une balle sur la ligne de but suite à un corner (52è) et enfonce par là même un autre clou dans le cercueil des espoirs marocains pour une qualification miracle à la CAN-2010 en Angola.



Le reste de la rencontre s'est résumé dans l'essentiel en un monologue camerounais interrompu, par intermittence, par quelques actions marocaines, dont la plus dangereuse a été l'oeuvre de Chihani qui, par un tir à raz de terre puissant, oblige le gardien Kameni, jusqu'à alors en repos, à sortir un grand arrêt (77è).



Les remaniements introduits au groupe par Moumen, notamment l'entrée de Allaoui à la 62è minute et de Khalid Sekkat, qui joue souvent le rôle de pourvoyeur en balle au sein de son équipe le Wydad de Casablanca, n'ont affecté en rien la domination des Lions indomptables qui jouaient à l'aise, vu qu'ils étaient assurés du ticket pour le Mondial sud-africain.



Ainsi, l'équipe marocaine a terminé ces éliminatoires comme elle les a débutées: une défaite à domicile et une grande déception.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv