Accéder au contenu principal

Maroc 2010: L'exemple de la Corée en 2002

Source :
· Séoul a investi plus qu'il n'en sera fait au Maroc: La Corée n'était pas un pays de foot

· Un gain colossal, y compris en image


La Fifa a fait savoir qu'elle ne retiendrait plus les candidatures conjointes. Elle se réfère bien évidemment à la coupe de l'année dernière, organisée conjointement par le Japon et la Corée du Sud. Mais pour celle-ci, quel a été le coût de l'organisation de cette coupe 2002 coupée en deux?
L'organisation en Corée a coûté 2,8 milliards d'euros. Contrairement à ce que l'on croit, au Maroc, l'investissement sera nettement moins important: 1,7 milliard d'euros en hypothèse basse, 2,1 milliards d'euros en hypothèse haute.
Bien que les auteurs du rapport sur l'impact s'en défendent, ils ont peut-être sous-évalué les investissements nécessaires (qui peut savoir?). Même s'ils ont sous-évalué de 10%, voire 20% (ce qui serait énorme comme marge d'erreur, donc peu crédible), l'investissement au Maroc reste inférieur aux dépenses engagées par Séoul.
A cela, une explication, qui ne vient pas des milieux footballistiques, mais d'un expert analyste pour un organisme multilatéral de développement, interrogé par L'Economiste: «Le coût en Corée est plus fort que celui du Maroc, et ce pour deux raisons: la Corée n'était pas un pays de foot, elle n'avait pas de grands stades, pas d'infrastructures pour aller aux stades… Ce n'est pas le cas au Maroc où les Marocains sont passionnés de grand-messes de foot depuis longtemps; deuxième point: les coûts de revient des infrastructures construites au Maroc sont moins élevés». Une question de salaires, mais aussi l'habitude de travailler avec peu de moyens qui a donné une réputation d'économe au génie civil marocain.
Sur les 2,8 milliards d'euros investis par Séoul, note le rapport sur l'analyse d'impact, 1,9, soit les deux tiers, sont allés aux constructions d'infrastructures, en particulier les stades. De plus, la Corée a dû construire dix stades alors qu'elle n'a accueilli que la moitié des compétitions.
Pour le Maroc, les dépenses pour les stades ne devraient pas dépasser les 750 millions d'euros, dont 300 millions devront être investis avec ou sans Coupe à organiser. On retrouve l'analyse faite par l'expert: le Maroc a une bonne partie des infrastructures sportives déjà prêtes puisque seulement un tiers du coût total de l'investissement ira aux stades.
Pourtant, malgré une position initiale défavorable, la Corée a beaucoup gagné de la Coupe 2002. En investissant 2,8 milliards d'euros, le pays a gagné 4,3 milliards de production additionnelle, note le rapport: “Ceci représente un point de PIB et 350.000 emplois supplémentaires”. Les entreprises coréennes et l'économie du pays en général ont tiré une image très positive de l'organisation de cette coupe, même tranchée. Pourtant, deux ans auparavant, la Corée comme les autres pays de la région plongeaient dans une crise comme on n'en avait plus vu depuis 1927. Séoul s'est sorti plus vite que ses voisines de cette crise, dont il ne reste plus que le souvenir aujourd'hui: les entreprises coréennes ont été englobées dans l'amélioration de l'image de marque du pays. Exactement la portion qu'il faudrait au Maroc…

(L'economiste)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Stage de détection des jeunes talents pour l'équipe nationale

Source : MAP Cinquante quatre jeunes joueurs participeront à un stage au Centre national de football Maâmoura du 30 janvier au 03 février, avec pour objectif de détecter de nouveaux joueurs capables de renforcer l'équipe nationale des moins de 16 ans. Ce stage de détection-rattrapage sera animé par six cadres nationaux sous la supervision du directeur technique national Jean-Pierre Morlans et l'entraineur national Abdellah El Idrissi. Les joueurs bénéficiaires (nés en 1994) sont proposés par les clubs et les ligues régionales. Cette opération permettra la sélection de 10 joueurs devant rallier les 24 constituant l'effectif qui avait participé au tournoi de l'Union nord-africaine (UNAF) pour un autre stage prévu du 3 au 7 février à Maâmoura.

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA