Accéder au contenu principal

Badou Zaki vise le titre

Source : Aujourd'hui

zakiZaki Badou, entraîneur du KACM, se prépare au championnat national. Il donne à ALM un aperçu de sa stratégie.


ALM : Comment se prépare le KACM au championnat national ?


Zaki Badou : Le Kawkab Athlétique Club de Marrakech a terminé très en retard la saison dernière. Nous sommes en phase de quarts de finale de la Coupe du Trône. On se préparait pour cette coupe, prévue au mois de mai 2007, mais la date a été reportée à septembre prochain.


Actuellement, nous sommes en pleine préparation physique, technique et tactique de nos joueurs.


À la fin du championnat, un nombre de joueurs sollicités par d’autres clubs sont partis du KACM. Et le club a effectué quelques recrutements en remplacement des joueurs partants.


Quel bilan faites-vous de votre parcours au club du KACM ?


J’avais commencé à entraîner le KACM la saison dernière où j’avais comme objectif de former une équipe compétitive, qui pourra jouer les premiers rôles du championnat.


Notre équipe s’est classé 6e au GNFEI lors de la saison dernière. Ceci a fait plaisir au public marrakchi.


Le club du Kawkab avait souffert auparavant de beaucoup de problèmes qui ont contribué à sa chute au 2e division.


Les dirigeants actuels sont des gens professionnels. Ils ont établi un bon nombre de stratégies et de projets pour aller de l’avant. Toutes les conditions favorables du développement du club sont assurées. Ce qui nous a poussé l’année dernière à se positionner parmi les dix premiers.


Actuellement, nos objectifs de jouer les premiers rôles du championnat national, gagner un des deux titres ou les deux à la fois.


Le 4 août 2007 au club du KACM, je divulguerais aux journalistes la liste des nouveaux joueurs recrutés et la liste de tous les éléments qui évolueront au KACM lors de cette nouvelle saison.


Le championnat national est prévu pour quand ?


Le problème, c’est qu’on n’a pas de date précise jusqu’à aujourd’hui et l’on n’a toujours pas le calendrier du programme annuel du championnat national ni de la Coupe du Trône.


Les clubs sont en phase de préparation, mais on ignore le jour où l’on va entamer la nouvelle saison.


Ce travail arbitraire de la Fédération royale marocaine de football est dû à l’incompétence des dirigeants. Nous sommes le seul pays dans le monde à vivre cette situation, et ce depuis au moins quinze années.


Que pensez-vous du football national ?


Le football national reste toujours un football amateur. Les dirigeants de la fédération ne sont ni des gens compétents ni de vrais professionnels. Il est, malheureusement, géré de manière très arbitraire. Pourtant, la promotion du football marocain est d’une grande nécessité, il faut déployer de grands efforts et assurer les conditions favorables pour son évolution.


Les clubs nationaux sont en pleine évolution. Ces responsables ne tirent pas de leçons des erreurs du passé. Ils ne font guère de comparaisons par rapport aux championnats étrangers. Il est toujours question de stagnation. Et c’est malheureusement de pire en pire.


Ce qui prime chez ces responsables, ce sont leurs intérêts personnels. Ils ne travaillent nullement pour le secteur du football. La remise à niveau du football national est loin de leurs projets. Mais il y a des clubs nationaux qui se sont bien organisés et qui travaillent d’une manière très professionnelle. Ces clubs ont, malheureusement, dépassé la Fédération royale marocaine de football.


Comment sortir de l’impasse ?


À mon avis, il faut qu’il y ait à la tête de la Fédération royale marocaine de football des gens compétents qui travaillent pour promouvoir le football national.


Il faut un travail sérieux, bien étudié, et surtout pas arbitraire.


La date du lancement du championnat doit être précise pour toutes les années.


Le calendrier des matchs de la Coupe du Trône doit être respecté. Parce qu’en principe les clubs s’organisent à travers ces données.


Depuis le mois de juin, la fédération a entamé le gazonnage des terrains de football. On estime que le championnat national débutera entre le 15 et le 20 septembre 2007.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit