Accéder au contenu principal

Après le Mondial, il y aura Maroc-Burkina Faso

Source : L'opinion

C’est toujours avec un brin de nostalgie qu’on regarde la Coupe du Monde en pensant que notre équipe nationale y avait sa place !


Et c’est avec envie qu’on suivra et qu’on supportera les représentants arabes et africains en ayant une pensée de ce que notre équipe a frisée en 1998, à la suite d’un superbe Maroc-Ecosse et d’un hideux pénalty de Norvège-Brésil.


C’est avec tristesse qu’on endure et on mesure le temps perdu depuis, et déjà cela fait deux coupes du Monde qu’on rate !


Cette Coupe du Monde allemande ,on devrait jamais la rater et même si Tunis reste un souvenir amer, c’est avant qu’on s’est planté. D’abord en concédant un nul face à la Tunisie chez nous, en s’automarquant un but à Conakry et surtout en ratant l’avant-voyage du Kenya (Ah ! ce stage au Golfe persique dans la canicule pour aller jouer dans la fraîcheur de Naïrobi) et le différend Naybet-Zaki.


Depuis, il y eut les lubies de la fédération et ses manques ! Elle a coupé l’herbe sous Zaki et n’a pu suivre le professionnalisme et les compétences de Troussier qui n’était pas demandeur au départ .


C’est en catastrophe, dans un climat peu propice qu’on fit appel à Fakher pour faire le voyage à la CAN.


Fakher qui a fait de l’excellent ouvrage là où il est passé, hérita de toutes les insuffisances fédérales.


Des insuffisances qui ont toujours cours, notamment en ce qui concerne les contrats signés par Ouaddou, Chammakh ou autres et les engagements de la FRMF avec Ittissalat Al Maghrib, le grand sponsor de l’équipe nationale.


Des différends que la FRMF se doit de régler au plus vite.


Sûrement avant les éliminatoires de la prochaine CAN qui arrivent très vite !


Ces éliminatoires débutent dès septembre prochain, et le plus fort, que d’ici à septembre, il n’y a qu’une seule date FIFA.


Et cette date FIFA a été déjà utilisée pour le prochain Maroc - Burkina Faso du 16 août prochain.


Cette fois, Fakher a pris son bâton de pèlerin et pour ne pas être pris de court a ratissé large.


Il a profité de la tournée programmée avec des matches conclus avec les USA, le Mali et la Colombie pour tester un maximum de joueurs, pour relancer d’autres et pour redonner leur chance à d’autres encore.


Sur les résultats bruts de cette tournée, on a beaucoup péroré, comme si ces résultats avaient une importance essentielle. Le but et la finalité étaient d’abord de tester un maximum de joueurs qui n’ont pas joué beaucoup avec leur club, qui n’avaient plus joué en équipe nationale depuis un certain temps, ou tout simplement de mettre dans le bain Boussoufa.


Au-delà des résultats, Fakher cherchait surtout à se rassurer, par exemple, sur la défense. Il cherchait à voir où en étaient les Ouaddou, Karkouri ou Benaskar qui n’ont pas beaucoup joué cette saison.


Rien que sur cet aspect, la tournée n’aura pas été inutile car elle a aussi révélé Mahdoufi, fait ressortir aussi le talent nouveau de Boussoufa, celui de Lembarki déjà avéré mais superbement ignoré jusque-là lorsqu’il brille dans un championnat du Qatar où jouent beaucoup d’éléments qui sont au Mondial comme le Polonais Bak, les Equatoriens Tenorio, Hurtado, les Angolais Akiva, etc...


Fakher a aussi intéressé des joueurs locaux dont certains ont prouvé qu’ils peuvent briguer la sélection autant que certains professionnels.


Pour Fakher, l’essentiel était de se faire une idée sur chaque joueur et de ce qu’il peut apporter.


« On n’aurait rien gagné si on était resté cloîtré chez nous, on gagne toujours en affrontant des adversaires surtout les plus difficiles ».


Pour Fakher, l’essentiel était de se rassurer sur certains joueurs et cette tournée vue sous cet aspect a été largement positive.


Car le temps nous est compté et ensuite, il est toujours difficile d’accueillir des joueurs en août.


Pourquoi ?


Tout simplement parce qu’ils sortent en général d’un éreintant travail foncier fait dans tous les clubs avant de débuter leur saison.


Et puis il n’y a plus que ce 16 août et sa date FIFA déjà dédiée à la rencontre face au Burkina Faso.


A cette date, Fakher aura déjà une idée très large de l’équipe du Maroc, qui débutera les éliminatoires de la future CAN.


Au moins la dernière tournée si controversée aura permis de gagner du temps sur le temps.


Elle a eu le mérite, de nous créer trois dates FIFA non officielles mais bien utiles.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le