Accéder au contenu principal

Coupe Davis : Le Maroc sans El Aynaoui et Arazi

Source : Aujourd'hui

Après Younès El Aynaoui, blessé et indisponible pour quelques semaines, c’est au tour de Hicham Arazi de déclarer forfait pour le match-barrage de la Coupe Davis Maroc-Australie, prévu du 24 au 26 septembre à West Perth. C’est ce qu’a annoncé une source proche de la Fédération royale marocaine de tennis, sans avancer les raisons de ce forfait. Mais pour le numéro deux du tennis national, ce n’est pas pour des raisons de santé, mais pour une affaire de sous.


Il y a quelques jours Arazi avait réclamé 70 % de la prime allouée par la FIT à la FRMT pour prendre part à ce rendez-vous australien. Chose que la FRMT, touché dans son orgueil, n’a pas appréciée. C’est ainsi qu’il a été décidé de faire aligner une équipe composée de jeunes joueurs : Mounir El Arej, Mehdi Tahiri, Mehdi Ziadi et Talal Ouhabi. Des joueurs inexpérimentés pour défendre les chances de l’équipe nationale face à un adversaire de gros calibre : l’Australie. Mission difficile d’autant plus que lesdits joueurs ne sont pas habitués à ce genre de rendez-vous.


Certes, l'Australie sera privée de son géant aux yeux verts, Mark Philippoussis, blessé à une hanche et qui sera remplacé par Todd Reid, 20 ans, mais les coéquipiers de Lleyton Hewit restent, quand même, les vainqueurs du dernier saladier d’argent. À rappeler que lors de la dernière rencontre de la Coupe Davis face à l’Argentine, au mois de février dernier à Agadir, et suite à l’abandon d’El Aynaoui et d’Arazi pour blessure, les El Arej et co ont montré leurs limites. Certes, pour leur première aventure, El Arej et, surtout, Tahiri, ont fait vibrer le public marocain présent sur le court central, mais, faute d’expérience, ils ont été balayés par l’équipe d’Argentine, menée par le grand Guillermo Coria.


Dans une déclaration faite sur les plateaux de la TVM, dimanche, dans l’émission «Le Monde du sport», Haggouch El Kébir, invité en tant que président de la commission technique, alors qu’il était directeur du Grand Prix Hassan II, a fait savoir que le Maroc défendra ses chances, en dépit de l’absence des deux mousquetaires, avant d’ajouter que la rencontre face à l’Australie sera l’occasion pour les jeunes joueurs de se mesurer aux grands noms du tennis mondial et hisser leur niveau de compétition. Or, que ce soit pour El Arej ou Tahiri, qui ont enfin décroché des contrats de sponsoring, le fait de les faire participer en tant que titulaires, alors qu’ils étaient tout le temps considérés comme des sparring-partners, est venu un peu sur le tard. Mal préparés, les deux joueurs, ainsi que Ziadi et Ouahabi, devront sortir leur grand jeu pour espérer créer la surprise sur la terre australienne. Et même si surprise il y a, le problème restera le même : la relève.


Plus que jamais, la question se pose avec acuité. Que ce soit El Aynaoui ou Arazi, les deux joueurs sont en fin de carrière. Tout au long des dix dernières années, ils n’ont cessé de donner le meilleur d’eux-mêmes faisant du Maroc l’une des grandes nations du tennis mondial. Si relève devrait y avoir c’est bien au niveau des responsables de la Fédération royale marocaine de tennis. «Comment voulez-vous que le tennis national progresse? Un président qui se croit au-dessus de la loi, une secrétaire qui a l’âge de la retraite, de l’argent jeté par la fenêtre, des joueurs qui payent leurs billets de leurs propres poches. C’est le cas de Bahia Mouhtassine, qui a fait le voyage à Alger pour participer aux Jeux panarabes. Bref, C’est l’anarchie totale au sein de la fédération», a déclaré à «Aujourd’hui Le Maroc», Yahya Fizazi, vice-président de la FRMT, en même temps président du club COC.


Comment peut-on, avec une fédération, qui n’a pas tenu son assemblée générale depuis quatre ans, et les mêmes hommes, obtenir des résultats meilleurs ? L’heure est, aujourd’hui, à la légalité et au changement. La petite balle jaune a besoin du sang neuf et non pas des responsables qui résistent au changement.


Par : Samir Boudjafad

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le