Accéder au contenu principal

Le derby Maroc-Tunisie sera chaud (journaux tunisiens)

Source : MAP

La presse tunisienne qualifie vendredi le match Maroc-Tunisie, qui aura lieu samedi à Rabat dans le cadre des éliminatoires de la CAN et du Mondial 2006, de "chaud derby" à l'issue finale "toujours incertaine".


Une deuxième défaite après celle de la Guinée prendrait "des allures quasi-dramatiques" pour la Tunisie et, de ce fait, "l'enjeu est d'une importance capitale", commentent les journaux tunisois.


"Que dire, dès lors, quand ce périlleux déplacement vient après un revers étonnant à Conakry ? Une deuxième défaite prendrait, sur le plan mathématique, des allures quasi-dramatiques", écrit "Le Temps".



"Alors que, moralement, avec la morosité qui règne actuellement, les répercussions seraient catastrophiques. Ce match au sommet ne vient guère au bon moment", ajoute-t-il, notant que la sélection tunisienne "est sortie de la dynamique des succès pour s'installer dans celle des doutes".


"A Rabat, dans un chaud derby, ça va être un dur combat. Et notre onze national n'a plus le droit de descendre aussi bas. La manière ? Ca n'a jamais été notre fort, seul compte, désormais, le résultat !", conclut "Le Temps".


De son côté, "Le Renouveau" indique que "cette rencontre, sans être dramatiquement décisive, loin s'en faut, a des incidences sérieuses sur la marche de la Tunisie" dans ces éliminatoires de la CM-CAN 2006, estimant que l'itinéraire du onze tunisien a été "quelque peu perturbé" par la défaite du 20 juin dernier, à Conakry face à la Guinée (1-2).


"Toujours est-il que les nôtres doivent compter sur leurs propres ressources pour surmonter cette épreuve des nerfs qui les attend demain soir à Rabat, là où, malgré tout, la tâche ne s'annonce guère de tout repos pour notre équipe qui jouera à l'occasion son match le plus important par son envergure de toutes ces éliminatoires pour la Coupe du Monde 2006", constate-t-il.


"D'où l'espérance de voir notre équipe se montrer suffisamment motivée et consciente de l'impact de ce test marocain, aussi bien sur la position à reconquérir dans ce tournoi préliminaire après le faux pas de Conakry et quant à son prestige en tant que détenteur du titre continental 2004", poursuit-il.


"Autant de motifs qui, ajoutés au désir de se racheter de la plupart de joueurs et de leur volonté d'évoluer sur leur vraie valeur sont de nature à cautionner nos espérances dans cette rencontre et la confiance accordée à nos joueurs pour les faire aboutir quelque soit la conjoncture", souligne "Le Renouveau".


Pour sa part, "Le Quotidien" relève qu'"en l'absence d'un régisseur de métier, l'équipe sera, comme d'habitude, d'un profil résolument défensif avec un entre-jeu composé exclusivement de joueurs à tempérament destructeur".


"Plutôt logique quand on sait que les Marocains se lanceront corps et âme à l'assaut des bois tunisiens. Mais également frustrant puisque le risque est grand de voir nos attaquants sevrés de ballons, vu qu'il faudra se lever de bonheur pour trouver quelqu'un capable de créer des opportunités offensives, d'autant plus que la probabilité de forfait de Jaziri est bien réelle", analyse-t-il.


"Quant à espérer voir Lemerre aligner trois attaquants pour compenser l'absence de Ben Achour (régisseur), il ne faut même pas rêver", pronostique le journal.


Quant "La Presse", il estime que la Tunisie cherchera demain à se mettre à l'abri d'un second faux pas. "Le poids des échéances est d'autant plus lourd que les nôtres n'arrivent pas encore à se tailler une marge de manoeuvre suffisante pour légitimer leurs intentions dans un groupe où deux autres prétendants, en l'occurrence le Maroc et la Guinée, affichent de sérieuses dispositions", considère le journal.


Selon le quotidien l'équipe tunisienne "après avoir raté son rendez-vous face à la Guinée, l'un de ses deux concurrents, n'aura donc pas le droit à l'erreur demain devant le Maroc, sans doute son plus dangereux adversaire pour la première place qualificative pour le Mondial en Allemagne".


"L'enjeu est d'une importance capitale dans la mesure où elle devra se garder de perdre du terrain par rapport aux Marocains et aux Guinéens, sans oublier le Malawi capable de jouer l'arbitre du groupe", écrit encore "La Presse".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le