Accéder au contenu principal

le Wydad en finale de la coupe du trône

Source : MAP

Le Wydad de Casablanca a décroché le second billet de la finale de la Coupe du trône de football, saison 2003-2004, en battant le FUS de Rabat par 1 but à 0 (mi-temps: 1-0), dimanche en demi-finale au complexe sportif Mohammed V à Casablanca.


Les Fussistes, qui évoluent en deuxième division nationale, ont démontré que le niveau est moins disparate entre les équipes du GNF-1 et 2. Face au WAC, qui est le plus titré au niveau de la Coupe avec huit couronnes, ils ont produit un jeu à la hauteur de leurs aspirations, avant de s'incliner à l'ultime minute de la première mi-temps (45è).


Sur une longue passe de Hakim Daoudi en pleine surface de réparation adverse, le gardien des R'batis Mustapha Ouajid intervenait une première fois pour éloigner le danger, mais Mohamed Benhalib, qui était à l'embuscade, poussa le ballon dans la lucarne.


De retour des vestiaires, les "rouge et blanc" laissaient venir leurs adversaires, tout en restant méfiants et en optant pour les contre-attaques rapides.


La tâche de corser l'addition devenait un peu aisée après que l'arbitre de la rencontre Abdou Abdelghafour ait expulsé Salaheddine Laajabi (69è), mais les Fussistes résistaient tant bien que mal.


A moins de dix minutes de la fin du match (82è), l'arbitre va mettre les deux équipes à égalité numérique en renvoyant dans les vestiaires le Wydadi Younes Zerrouk qui a relevé Madihi en seconde période (cumul de 2 cartons jaunes).


Le FUS reprenait ainsi les choses en main et devenait plus menaçant. L'attaquant Said Tabat, bien servi en profondeur, élimine les deux derniers défenseurs du WAC mais il tire dans les mains de Nader Lamyaghri (84è).


"Je suis fier du résultat obtenu, mais tellement de la manière même si mes joueurs ont affiché une maturité collective", a déclaré l'entraîneur des Wydadis, le Français Jacques Bonival.


Pour sa part, le coach du FUS Abdellatif Salki, a expliqué que "la rencontre s'est jouée en deux mi-temps, une pour chaque équipe", regrettant que ses joueurs, après s'être libérés de la pression, ne sont pas parvenus à concrétiser les multiples occasions qu'il se sont procurées, en raison soit de précipitation ou de manque de concentration.


Le WAC affrontera en finale la formation des FAR, vainqueur (1-0) de la Jeunesse Massira de Laayoune, en première demi-finale samedi au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit