Accéder au contenu principal

Jawad ZAIRI : "Porter le maillot national est une très grande fierté"

Source : fcsochaux.fr
Avec son habituelle gentillesse, Jaouad Zaïri a répondu aux très nombreuses questions des internautes sochaliens.

Quels joueurs as-tu comme modèle ?

J'aime beaucoup Ronaldhino et Ronaldo. Ils ont vraiment le sens du jeu et une superbe technique. C'est toujours spectaculaire de les voir évoluer.

Quels sont tes objectifs avec le FCSM ?

Sur le plan individuel, c'est d'être titulaire afin de jouer le plus possible. Collectivement, mon objectif est de faire mieux que l'année dernière. La barre est assez haute, que ce soir en championnat ou en Coupe d'Europe.

Penses-tu utiliser tout ton potentiel et exploser cette année ?

Bien sur que j'espère exploser ! Mais il faut jouer avant tout. Une chose après l'autre. Avec le jeu, j'accumulerai encore plus de confiance et toutes les conditions seront réunies pour que j'explose.

Quel bilan tires-tu de ton début de saison ?

Les résultats sont mitigés pour l'instant. Dans un club professionnel, ce sont les résultats qui font tout. Quand ils sont là, tout est beaucoup plus facile. Mais nous avons la chance d'avoir un super groupe.

As-tu un plan de carrière ?

Pas vraiment. Je prends la vie comme elle vient ! Je vis au jour le jour en profitant au maximum, même si on a toujours une petite idée derrière la tête...

Comment juges-tu la valeur de l'équipe sochalienne cette saison ?

Il y a beaucoup de nouveaux, il y a donc forcément une période d'adaptation. Il nous faut un peu de temps pour que notre jeu se mette en place.

Selon toi, quels sont les meilleurs dribbleurs de L1 ?

Je n'en vois aucun en particulier, tout simplement parce que le championnat français n'est pas très propice à cet exercice.

D'où ton dribble te vient-il ? Par travail, instinct, don ?

C'est avant tout chez moi une question d'instinct. Il y a aussi un peu de travail, mais c'est surtout le fait de tenter des choses à l'entraînement. J'adore inventer des gestes nouveaux que je peux ensuite tester à l'entraînement. Pour cela, je regarde la télé, surtout les grands matches, pour voir ce que font les autres et ensuite, j'essaie de faire évoluer leurs mouvements.

Balle au pied, penses-tu toujours faire le bons choix et ne pas trop garder le ballon ?

C'est vrai que lorsque j'ai le ballon, j'ai tendance à le garder. C'est un peu mon défaut. Encore une fois, je pense que c'est le championnat français qui impose de lâcher rapidement sa balle. En Espagne par exemple, les joueurs peuvent plus s'exprimer à ce niveau.

Aimes-tu plus marquer ou faire des passes décisives ?

Je ne suis pas un vrai attaquant, donc je dirais que j'aime les deux. Avec cependant une petite préférence pour le but...

Avec qui as-tu le plus d'affinité dans le groupe sochalien et en équipe du Maroc ?

Dans le groupe je m'entends bien avec tout le monde. En sélection j'ai des affinités avec Chamakh. On a d'ailleurs pu se voir à Bordeaux, mais aucun n'a chambré l'autre car le match était serré.

Comment vis-tu le fait de vivre à Montbéliard ?

On fait avec ce que l'on a ! Ça fait maintenant trois ans que je vis ici, alors je m'y suis habitué et même bien adapté. Le calme me permet de me concentrer sur le foot.

As-tu un club préféré ou un championnat qui te fait rêver ?

J'aime beaucoup Marseille et Barcelone. Le championnat espagnol me fait rêver car on y voit un super football. Les matches y sont rarement ennuyants car les joueurs créent, font des appels, essaient constamment de faire tourner le ballon. En France, le jeu est plus bloqué. Certains matches lassent rapidement.

Quel est le défenseur de L1 qui t'a posé le plus de soucis ?

Éric Abidal m'a posé pas mal de soucis. Il anticipe juste, il est bien sur ses appuis. Il a un jeu complet, que se soit au niveau de l'interception ou de la relance.

Quel est ton rôle de prédilection : milieu offensif central, excentré ou attaquant ? Quel rôle tiens-tu en équipe du Maroc ?

Je préfère évoluer comme milieu offensif, que ce soit central ou excentré. Au Maroc je suis attaquant, mais le poste est plus flexible. Je suis plus libre de décrocher, d'aller sur les cotés ou de provoquer. C'est un réel plaisir de m'exprimer ainsi.

Était-ce une frustration de vivre la finale de la Coupe de la Ligue depuis dans tribune le jour de ton anniversaire ?

Pas trop. Dans la tribune, on sait qu'on ne peut rien faire alors que sur le banc, il y a toujours une possibilité d'intervenir.

Que représente le fait de porter le maillot marocain ?

Porter le maillot national est une très grande fierté. J'ai toujours voulu le porter et le mouiller ! Maintenant qu'il est sur mes épaules, je ne compte pas le lâcher.

Quels sont tes objectifs avec l'équipe nationale du Maroc ?

L'objectif est de se qualifier pour la Coupe du Monde 2006 et la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. Mais il s'agit tout d'abord de se qualifier pour la Coupe du monde et ensuite essayer d'aller le plus loin possible…

Est-ce un rêve de disputer la Coupe du Monde 2006 ?

C'est le plus grand rêve que j'ai dans le foot. Si je gagne la prochaine Coupe du Monde, j'arrête le foot à 24 ans (il éclate de rire) ! Je blague, j'aime trop le foot pour arrêter.

Ta notoriété a-t-elle changée depuis finale de la CAN ?

C'est vrai que les gens me reconnaissent plus depuis la finale. Beaucoup viennent m'en parler. Je sais que la France a été très attentive à cette compétition. Au Maroc, c'était de la folie. Le foot a une autre dimension là-bas. Les gens vivent pour ça. Les matchs de Sochaux sont régulièrement diffusés en direct a la télé. De toutes façons, les chaînes francophones sont très présentes.

Comment vis-tu que de nombreux jeunes du Pays de Montbéliard portent le maillot du Maroc avec ton nom dans le dos ?
Ça me fait extrêmement plaisir que des jeunes portent des maillots du Maroc à mon nom. Cela prouve que l'on m'apprécie. Je leur dois énormément et j'espère ne pas les décevoir avec l'équipe nationale.

Quels rapports as-tu avec les supporters ?

J'ai toujours de bons contacts avec eux. Je les respecte beaucoup et je suis attentif à ce qu'ils me disent.

Suis-tu encore les résultats de Gueugnon ?

Même s'il n'y a plus beaucoup de joueurs que je connais, je regarde de temps en temps ce qu'ils font par le biais de la télévision. Mon agent me donne également de leurs nouvelles

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le