Accéder au contenu principal

Raja-Wydad: Un million de dirhams en jeu

Ces deux dernières semaines, il y a eu derby avant le derby à Casablanca. Les dirigeants du Wydad et leurs homologues du Raja se sont livrés une rude bataille. Les premiers voulaient voir le classico footballistique Raja-Wac joué à temps (le 29 octobre), même à Rabat. Puis, avec fair-play, ils ont accepté un premier report au 12 novembre. Mais, ils refusent tout autre report. Sinon, ont-ils menacé, ils pourraient faire défection le jour du match. Les seconds, en revanche, espéraient voir le match aller d’un report à l’autre jusqu’à l’ouverture en décembre du complexe Mohammed V de Casablanca, fermé actuellement pour travaux. Les Verts tiennent à accueillir les Rouges à domicile. Les deux camps savent l’enjeu du derby si important. Il n’est pas que footballistique. Il est d’abord financier. En plus des quartiers généraux des deux équipes casablancaises, les yeux de l’ensemble des observateurs se sont également tournés vers le Groupement National du Football. De l’avis général, sa programmation des matchs continue à n’être qu’une série d’improvisations. Le Reporter s’est approché du camp du Raja comme de celui du Wac. Il a également questionné la Fédération Royale Marocaine de Football et le GNF. Tout cela pour mettre la lumière sur un derby casablancais qui risque d’être des plus explosifs...


Au-delà du spectacle, le véritable enjeu du derby casablancais est financier. C’est de là qu’il tire son importance. À l’aller comme au retour, ce match rassemble bon an mal an plus de 60T000 spectateurs. Sa recette s’élève à 100 millions de centimes. C’est cette manne qui justifie le branle-bas de combat que suscite son report.


Jamais le derby footballistique casablancais entre les frères ennemis des clubs du Raja et du Wydad n’a provoqué une polémique aussi vive. Au point que la menace de suspendre ce match au sommet, le 101è du genre, a été pour la première fois de l’histoire brandie.


Devant être joué le 1er novembre, avant d’être avancé au dimanche 29 octobre à l’occasion de cinquième journée du championnat national, ce match tant attendu entre le RCA et le WAC a été finalement reporté au 12 novembre. Il devra se jouer à Rabat.


Principale cause évoquée par le Groupement National de Football (GNF), responsable de la programmation des matchs : le stade Mohammed V est fermé, sa pelouse étant toujours en cours de réfection. La réouverture n’est prévue qu’en décembre prochain. D’où la décision de faire jouer la rencontre au complexe Moulay Abdellah à Rabat.


Au-delà du spectacle, le véritable enjeu du derby casablancais est financier. C’est de là qu’il tire son importance. À l’aller comme au retour, ce match rassemble bon an mal an plus de 50T000 spectateurs. La recette est conséquente : pas moins de cent millions de centimes. C’est cette manne qui déchaîne toutes les passions. Elle représente la moitié des recettes de toute une saison pour le club rajaoui.


Le derby est aussi la seule occasion pour les Verts, autant que les Rouges, de se vendre auprès des géants du sponsoring national. Là aussi, il y a beaucoup d’argent à gagner.


Bien sûr, pour défendre, becs et ongles, leur demande de report du match, les dirigeants du Raja ne se sont pas gênés d’en rappeler l’enjeu financier. Auquel ils ont ajouté les raisons sécuritaires. Ainsi, le hooliganisme de certains supporters casablancais a été brandi comme une menace si le match devait se jouer à Rabat. L’autre argument : le Raja devait absolument accueillir le Wydad à domicile, sinon le derby perdrait tout son sens.


À cause de l’indécision du GNF qui s’est montré incapable d’anticiper rapidement les problèmes de programmation, des bruits couraient sur l’éventualité d’un autre report du derby au-delà du 12 novembre. Et, chacun partait de ses conjectures.


Au milieu des demandes répétées des dirigeants du Raja pour reporter le match jusqu’en décembre et le jouer à Casablanca, les répliques agacées et parfois menaçantes des dirigeants du Wydad et les longs moments de silence du GNF ; les supporters des deux équipes s’enflamment. Le silence assourdissant de la Fédération Royale Marocaine de Football n’a pas été pas pour arranger les choses. Ce qui promet un derby des plus explosifs. Encore faut-il qu’il y ait lieu à la date annoncée.


source: Le Reporter

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/Maroc).

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.