Accéder au contenu principal

Raja-Wydad: Un million de dirhams en jeu

Ces deux dernières semaines, il y a eu derby avant le derby à Casablanca. Les dirigeants du Wydad et leurs homologues du Raja se sont livrés une rude bataille. Les premiers voulaient voir le classico footballistique Raja-Wac joué à temps (le 29 octobre), même à Rabat. Puis, avec fair-play, ils ont accepté un premier report au 12 novembre. Mais, ils refusent tout autre report. Sinon, ont-ils menacé, ils pourraient faire défection le jour du match. Les seconds, en revanche, espéraient voir le match aller d’un report à l’autre jusqu’à l’ouverture en décembre du complexe Mohammed V de Casablanca, fermé actuellement pour travaux. Les Verts tiennent à accueillir les Rouges à domicile. Les deux camps savent l’enjeu du derby si important. Il n’est pas que footballistique. Il est d’abord financier. En plus des quartiers généraux des deux équipes casablancaises, les yeux de l’ensemble des observateurs se sont également tournés vers le Groupement National du Football. De l’avis général, sa programmation des matchs continue à n’être qu’une série d’improvisations. Le Reporter s’est approché du camp du Raja comme de celui du Wac. Il a également questionné la Fédération Royale Marocaine de Football et le GNF. Tout cela pour mettre la lumière sur un derby casablancais qui risque d’être des plus explosifs...


Au-delà du spectacle, le véritable enjeu du derby casablancais est financier. C’est de là qu’il tire son importance. À l’aller comme au retour, ce match rassemble bon an mal an plus de 60T000 spectateurs. Sa recette s’élève à 100 millions de centimes. C’est cette manne qui justifie le branle-bas de combat que suscite son report.


Jamais le derby footballistique casablancais entre les frères ennemis des clubs du Raja et du Wydad n’a provoqué une polémique aussi vive. Au point que la menace de suspendre ce match au sommet, le 101è du genre, a été pour la première fois de l’histoire brandie.


Devant être joué le 1er novembre, avant d’être avancé au dimanche 29 octobre à l’occasion de cinquième journée du championnat national, ce match tant attendu entre le RCA et le WAC a été finalement reporté au 12 novembre. Il devra se jouer à Rabat.


Principale cause évoquée par le Groupement National de Football (GNF), responsable de la programmation des matchs : le stade Mohammed V est fermé, sa pelouse étant toujours en cours de réfection. La réouverture n’est prévue qu’en décembre prochain. D’où la décision de faire jouer la rencontre au complexe Moulay Abdellah à Rabat.


Au-delà du spectacle, le véritable enjeu du derby casablancais est financier. C’est de là qu’il tire son importance. À l’aller comme au retour, ce match rassemble bon an mal an plus de 50T000 spectateurs. La recette est conséquente : pas moins de cent millions de centimes. C’est cette manne qui déchaîne toutes les passions. Elle représente la moitié des recettes de toute une saison pour le club rajaoui.


Le derby est aussi la seule occasion pour les Verts, autant que les Rouges, de se vendre auprès des géants du sponsoring national. Là aussi, il y a beaucoup d’argent à gagner.


Bien sûr, pour défendre, becs et ongles, leur demande de report du match, les dirigeants du Raja ne se sont pas gênés d’en rappeler l’enjeu financier. Auquel ils ont ajouté les raisons sécuritaires. Ainsi, le hooliganisme de certains supporters casablancais a été brandi comme une menace si le match devait se jouer à Rabat. L’autre argument : le Raja devait absolument accueillir le Wydad à domicile, sinon le derby perdrait tout son sens.


À cause de l’indécision du GNF qui s’est montré incapable d’anticiper rapidement les problèmes de programmation, des bruits couraient sur l’éventualité d’un autre report du derby au-delà du 12 novembre. Et, chacun partait de ses conjectures.


Au milieu des demandes répétées des dirigeants du Raja pour reporter le match jusqu’en décembre et le jouer à Casablanca, les répliques agacées et parfois menaçantes des dirigeants du Wydad et les longs moments de silence du GNF ; les supporters des deux équipes s’enflamment. Le silence assourdissant de la Fédération Royale Marocaine de Football n’a pas été pas pour arranger les choses. Ce qui promet un derby des plus explosifs. Encore faut-il qu’il y ait lieu à la date annoncée.


source: Le Reporter

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le