Accéder au contenu principal

Le Maroc perd le trophée mais gagne une équipe

Source : L'opinion

« Ach n’dirou lyoum fil match ? » La question revient mille fois dans les conversations. Tout le monde se la pose, et la repose aux autres. Et à mesure que la finale s’avançait, la question devenait plus lancinante, plus angoissante. Phénomène extraordinaire car tout à fait nouveau : samedi matin, les gens sont sortis bien avant le match, alors que face à l’Algérie, ou en demi-finale, ce n’est qu’après les matches que la foule a pris d’assaut les rues.


Ce matin de samedi est différent de tous les autres jours de match qu’on a connus jusque-là : la fête est déjà dans les rues marocaines.


Alors que le match se joue à des centaines de kilomètres de là, alors que la rencontre ne commencera que dans l’après-midi, tout le Maroc a choisi de manifester sa joie, son soutien, et sa fierté dès les premières lueurs du jour.


Les vendeurs de drapeaux, ou simplement de tissus rouge et vert,ont fait de bonnes affaires. Tout s’est arraché comme le pain à la veille de la récente grève des boulangeries. Les places devant les télévisions, sont aussi des plus précieuses. On choisit son quartier, son coin, son café préféré, la famille ou les copains. Mais la télé, c’est pour 14 heures, avant, tout le monde investit d’abord la rue. Cependant nos chaînes de TV, elles aussi, dès midi, ont lancé la danse. Reportages en direct dans les différentes villes, interviews des anciens footballeurs, images des CAN passées, tout y passe, la fièvre est sur les plateaux tout autant que dans la rue. A 13h 45, on est en direct du stade de Radès, et au moment où les équipes entrent sur le terrain, la caméra balaye la tribune officielle pour montrer l’arrivée du chef de l’Etat tunisien accompagné de son épouse. Le stade est comble. On a beau penser aux avions et bateaux partis vers Tunis rien n’y fait, le public marocain est bel bien noyé dans la marée tunisienne. D’ailleurs, l’hymne national est copieusement hué et sifflé. Qui a parlé d’une finale maghrébine entre frères arabes ? Les téléspectateurs scrutent les visages des joueurs marocains. Ceux-ci sont fermés et reflètent une intense concentration. Zaïri est parmi les remplaçants, mais Karkouri est sur le champ de jeu, peut être au prix d’une injection. Blatter salue et à l’air de plaisanter avec les joueurs. Et puis tout se passe très vite.


C’est déjà le coup d’envoi et ce sont les Tunisiens qui engagent : Et le début de match ne va pas tarder à jeter un froid sur l’enthousiasme national puisqu’un tir de Clayton dès la 5ème minute est envoyé en corner par Fouhami. Avec ce premier corner la Tunisie va ouvrir le score sur un magnifique heading de Santos. Le danger n° 1 de l’attaque tunisienne a frappé d’entrée notre onze va-t-il être mis K.O par ce coup de massue ? On le dirait puisque tout le premier quart d’heure les Tunisiens vont multiplier les incursions dans la défense marocaine et Santos va même rater un deuxième but. Il faut attendre un coup de tête de Ouaddou face au gardien tunisien Boumnjel (16ème mn) pour voir la première réaction marocaine.


Et puis, les Tunisiens remettent leur emprise sur le match. On joue depuis une demi-heure et à ce moment personne ne voit comment les Marocains pourraient égaliser.


Ils le feront pourtant à la 35ème minute par Youssef Mokhtari qui réussit une magnifique tête plongeante sur un service de Hajji.


Un partout ! ! Wouaah ! ! ! La clameur a été générale sur tout le territoire.


Le silence glacé qui est tombé sur le stade de Radès, « s’entend » d’ici, par contre.


Cette égalisation change tout le cours du match, les Tunisiens accusent le coup, les Marocains essaient d’en remettre un autre, par Chammakh mais c’est bien les Tunisiens qui ratent en fin de mi-temps d’augmenter le score : alors que Fouhami, est gêné par Naybet sur une action aérienne, deux joueurs tunisiens se bousculent pour reprendre de la tête et ratent des filets tout ouverts. Mi-temps. On souffle, on réfléchit, on respire. Et ça repart après qu’Okocha ait reçu son trophée de meilleur joueur du Tournoi.


Pas de changement dans cette reprise. Les Tunisiens suivent pour leurs actions offensives le couloir de Akram Rommani, qui paraît le plus vulnérable et le plus fébrile.


Il est 15 heures dix, l’histoire est en marche.


Et elle sourit d’abord aux Tunisiens, puisque Clayton libre aux abords de notre ligne de 18 mètres, place un tir croisé terrible que Fouhami ne peut que repousser dans les pieds de l’opportuniste Jaziri. 2 à 1 pour la Tunisie, le même scénario recommence. Walid Regragui et Ouaddou se tiennent la tête entre les mains. Le stade de Radès se remet à hurler, fou de joie.


Pour nous, le cauchemar de la première mi-temps recommence.


Et cette 2ème mi-temps sera pénible malgré les entrées de Zaïri, Moha Yaâcoubi, et Baha, tellement les Tunisiens fidèles à leurs bonnes vieilles habitudes, vont pourrir le jeu.


A coups de plongeons, de faux coups francs, pour gagner du temps.


Les Marocains vont assiéger la défense tunisienne multipliant les corners, s’exposant sans cesse à des contres meurtriers, mais les Tunisiens malgré quelques assauts sont trop brouillons, trop timorés pour surprendre encore une fois la défense.


Ils ne demandent qu’à entendre l’arbitre siffler la fin du match. Celui-ci les exaucera au-delà de leurs espérances, car il n’accordera pas le dernier corner. Alors qu’il aurait été peut être décisif. Les Marocains en restent pétrifies sur le champ de jeu. Mais c’est comme ça...


La loi du pays organisateur a encore frappé. Mais tous les honneurs sont pour nos Lions qui retrouveront la Tunisie sur la route du Mondial 2006 en éliminatoires. L’Histoire continue. on n’a pas fini d’applaudir l’équipe de Zaki.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le