Accéder au contenu principal

Les Suisses se font bouffer par les lionceaux marocains ( 2 à 1)

Source : 24heures.ch


L’équipe de Suisse a complètement raté son entame d’année 2004. Hier à Rabat, la sélection de Köbi Kuhn a même essuyé l’une des défaites les plus mortifiantes depuis longtemps, très longtemps même.


Opposée à une sélection marocaine formée à la hâte, en raison de l’indisponibilité des héros de la récente Coupe d’Afrique des Nations (CAN), elle s’est logiquement inclinée 2-1 en laissant une impression de rare médiocrité. Le sélectionneur aura bien besoin des quatre mois à sa disposition avant l’Euro pour redonner une identité collective claire à son onze.



L’incident a tourné à la déconfiture. Les meilleurs joueurs marocains rentrés chez leurs employeurs après la finale de la CAN, et les espoirs concentrés sur leur match de samedi (qualificatif pour les Jeux d’Athènes), la Fédération marocaine avait d’abord proposé aux Suisses une simple équipe de club pour adversaire. Devant le refus helvétique, ils ont accepté de composer un groupe formé d’éléments du Raja et du WAC de Casablanca (club entraîné par le Neuchâtelois Michel Decastel), d’autres clubs également, auquel s’est ajouté un unique membre du groupe qui a pris part à la CAN, le gardien (27 ans et 3 sélections). Le matin même, les journaux du pays annonçaient que, contrairement aux accords passés la veille entre les deux fédérations, la rencontre aurait lieu à Marrakech et que le Maroc serait représenté par le seul Raja. C’est dire la confusion longtemps entretenue autour de cette affiche...


Déboussolés


Ces jeunes joueurs marocains avaient visiblement l’intention de saisir cette occasion de dévoiler leurs qualités. Ces «Lions de l’Atlas» n’étaient peut-être que des lionceaux, mais ils en avaient dans le ventre... et dans les pieds! Habiles techniquement, vifs, ils prenaient d’emblée l’initiative. Déboussolés, incapables d’imposer quoi que ce soit, les Suisses n’allaient jamais trouver leurs marques. «Voilà une bonne nouvelle pour l’Angleterre», lançait un journaliste norvégien à son collègue British, sous forme de boutade. Les deux hommes faisaient partie d’un groupe invité par le gouvernement dans le cadre de la candidature «Maroc 2010»...


La rage de Frei


Il ne croyait pas si bien dire. Certes, après la pause, les visiteurs mettaient davantage de conviction dans leur jeu, de hargne surtout, mais sans jamais connaître l’embellie espérée. Pire, ils capitulaient à deux reprises autour de la 80e minute, la première fois suite à un coup de coin (la balle sort, puis revient sur Ajeddou démarqué côté gauche; bonne frappe croisée), la seconde après un exploit de ce même Ajeddou ponctué par un coéquipier en embuscade devant Stiel. Inscrit dans les arrêts de jeu, le but rageur de Frei ne changeait évidemment rien au constat global de cette mauvaise soirée.


Inutile de dégager l’un ou l’autre nom dans ce magma helvétique, qui a péché dans tous les secteurs du jeu. Le constat a le mérite de la clarté. Mais nul doute que les Suisses n’avaient pas envisagé pareil ratage.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le