Accéder au contenu principal

Mise à niveau du football national : Réhabilitation des stades et construction de centres de formation

Source : Le Matin

La commission ad hoc chargée de la mise en application du programme de mise à niveau du football national s'est réunie vendredi pour mettre en application certaines dispositions du programme. Plusieurs institutions ont été représentées au cours de cette réunion présidée par Mhamed Aouzal, président du GNF, qui a retrouvé son poste après une démission ayant défrayé la chronique.


Parmi les dispositions qui ont été prises, on relèvera la réhabilitation des infrastructures, la construction des centres de formation et la réalisation de terrains à gazon artificiel, l'organisation de cycles sport-formation, la formation des dirigeants et des personnels chargés de la gestion administrative et financière, et enfin la constitution de groupes mixtes représentant toutes les institutions appelées à effectuer des visites techniques dans différents sites.


Quelles conclusions tirer de cette réunion qui s'apparente plutôt à une répétition de ce qui a été déjà dit et répété sans résultat ? A plusieurs reprises, nous avons soulevé les problèmes que vit notre football qui a toujours végété dans un amateurisme qui a plombé toutes les initiatives pour son décollage. Absence d'infrastructures, de centres de formation, de dirigeants maîtrisant la bonne gestion, moderne et transparente, de formateurs dans les clubs.


Autant de tares qui ne nous ont jamais permis de passer à un football professionnel. On sait que la réussite d'une discipline réside dans la formation de la base et que le programme de création des centres de formation n'a jamais connu son épilogue, et pour cause. La plupart des clubs vivent dans l'indigence et n'ont jamais mené à terme la construction de leur centre de formation faute de moyens. Il y a évidemment des exceptions qui ne confirment pas la règle.


Le Raja, les FAR et dans une moindre mesure le KACM se sont lancés dans ce programme et ont bien réussi. Mais qu'en est-il des autres équipes? Aucune visibilité. En France, par exemple, le lancement des centres de formations il y a quelques décennies a donné ses fruits avec le titre de champion du monde en 1998. Parmi les lacunes, et elles sont de taille, celle des terrains. Tout le monde est aujourd'hui témoin de l'état de nos pelouses et dans quelles circonstances évoluent nos joueurs.


Pire, des images de ces pelouses ont été relayées par des chaînes satellitaires et cela a donné une bien mauvaise image des installations. Nos éminents dirigeants veulent opter pour un gazon artificiel, encore faut-il trouver les techniciens capables de gérer l'entretien. Les communes n'ont jamais joué leurs rôles dans la promotion du sport en général et du football en particulier. Les stades, surtout dans les petites villes, sont dans un état déplorable et l'action qui sera menée aurait dû être effectuée depuis des lustres.


Que de jeunes souffrent de cette absence d'infrastructures et aussi de formateurs expérimentés. Bon nombre de clubs se suffisent d'anciens joueurs pour la formation. Ces derniers n'ont aucune culture pédagogique et sont donc incapables de donner la formation adéquate. Il y a certes les lauréats de nos institutions de formation mais l'opportunité ne leur est pas offerte pour mettre en pratique leur expérience.


Et même les plus chanceux se retrouvent face à des situations conflictuelles entre membres du comité, avec le plus souvent des salaires misérables. L'échec de l'équipe nationale en Coupe du monde et en Coupe d'Afrique a tout remis en question et l'opinion publique a suivi avec passion, mais aussi avec scepticisme, le feuilleton FRMF-Troussier, une affaire gérée avec beaucoup de légèreté ; et c'est surtout le contribuable qui en a pâti.


Les dirigeants responsables de cette gabegie sont toujours en place comme pour narguer le monde. Aujourd'hui, ils sont appelés à une formation et l'on se demande laquelle. On souhaite bien du courage à cette commission ad hoc pour mener à bien sa mission et apporter les solutions pour un véritable décollage de notre football.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv