Accéder au contenu principal

Ah si ces Chinois avaient construit le complexe de de Fès!

Source : L'opinion

Lorsque je les avais abordé au tout début des travaux, les entrepreneurs chinois ne m’avaient débité que quelques mots et quelques mimes quasi-indécodables...
Aujourd’hui, à peine 2 ans après, je peux les décoder : « Rien ne sert de parler, il faut agir surtout ! ». Faut-il être chinois pour monter de tels projets si rapidement ? !


Si oui, alors envoyons architectes, entrepreneurs, maçons et coffragers à Pékin ou Shangai pour apprendre ce « Chinois » qui conçoit et construit vite et sérieux !


A moins qu’il suffise d’y envoyer nos tuteurs institutionnels... tout simplement.


Le complexe sportif de Fès, par les failles qu’il a compilé tout au long de ses treize années de « travaux pharaoniens ? », constitue une véritable « Encyclopédie des Lenteurs Administrativo-Infrastructuro Sportives » de chez nous autres...



Près de... 160 mois de travaux et pas encore jouable le complexe de Fès ! !


Les Chinois nous auraient construit sept (7) piscines couvertes dans le même temps !


Mais ne gâchons pas le plaisir de l’inauguration - par Ambassadeur de Chine, Autorités locales et représentants de tutelle - de notre piscine couverte signée Société Complant mandatée par le gouvernement de Chine.


Un petit joyau nautique de 27 millions de dirhams, clés en main - objet d’un crédit, courtois, sans intérêts.


D’une superficie couverte de 981 m2, pour une superficie totale de 1.557 m2, l’ouvrage comprend une salle de bassin de 193 m2, un salon de repos, bureaux, vestiaires, douches, toilettes et même une... infirmerie s’il vous plaît.


Les Asiatiques ont, ainsi, pensé à tout ! Y compris à la formation du personnel de gestion et d’encadrement sportif et technique marocain désigné, 6 mois déjà, avant l’ouverture de la piscine. « Casse-tête... Chinois ? »


Jawad Taoussi est le directeur de la piscine couvert, sise quartier Adarissa.


Un gars sympathique... qui risque, sous peu, de paraître... antipathique pour bon nombre de candidats désireux de patauger et de se réchauffer les os, en plein centre-ville, sans débourser les frais de transport vers Sidi Hrazem (15 km) ou Moulay Yacoub (25 km) !


Car, selon les informations circulant autour du bassin, seuls des porteurs de cartes d’adhésion y auraient droit. Contre des montants fatalement inaccessibles à d’autres.


Comment seraient traités, alors, les nageurs des clubs de natation de la ville ?


Comment résister aux candidats aux faveurs ? Les fils et filles de Hadj Mohamed « X ». Les parents des gradés « Y », ou les invités de Son Excellence « Z » ?


Jawad Taoussi devra-t-il un jour se teindre les cheveux pour sauver ses apparences sportives ?


Car si le bonhomme devait faire plaisir à tout ce beau monde, tout en assurant l’auto-gestion de l’édifice sans y laisser de déficit comme il ... lui est demandé par ses employeurs, on voit mal comment il pourrait s’en sortir sans ? se mouiller.


Et ce n’est pas un Taoussi qui pourrait, d’un jour à l’autre (que dis-je : d’une décade à l’autre) éradiquer le sport favori des Fassis : Le « Biliki » !


Tout en lui souhaitant bonne chance, nous conseillons au Directeur de la Piscine Chinoise... Le « Rire jaune » pour désarmer ceux qui veulent forcer le passage avec leur « visage rouge ».


Comme celui de ceux qui ont eu l’idée de casquer près de 3 milliards de centimes pour une piscine à... 6 couloirs seulement ? !


C’est-à-dire une piscine non-conforme aux normes d’une piscine de compétition à 8 couloirs. On avance que la piscine est un projet de quartier...


Mais quelle idée de parler de quartier si la ville elle-même n’a pas sa piscine couverte de compétition ? !


Encore une injustice et une frustration pour le sport de Fès et de la Région ! !


Comme cette gaffe et ce triste sort réservés au complexe sportif de Fès dont personne ne veut s’occuper pour refaire son gazon - impraticable dès sa virginité - pour enfin l’ouvrir à la compétition.


Comme si le complexe de Fès n’avait de raison d’être que pour ficeler le dossier Maroc-2010 !


Anas LAHRICHI


Lire Aussi


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le