Accéder au contenu principal

Paroles de gamins

Source : Le journal

Par Yassine Zizi



Je m'amuse beaucoup avec les gosses d'Al Qadam Addahabi. Venus au Havre pour effectuer un stage de foot avec la plus vieille équipe de France, ils passent leur temps à faire des découvertes et, par la même occasion, à faire marrer tous ceux qui les accompagnent. A Orly par exemple, et après un long moment de silence passé à scruter les lieux, un gamin finira par faire le premier commentaire : « C'est plus grand que Hay Mohammadi ». Suivront d'autres commentaires comme : « Nari, si quelqu'un hreg ici, pas la peine de sortir de l'aéroport. Il peut très bien rester ici pendant vingt ans en gagnant bien sa vie et sans jamais s'ennuyer » ou « Si on en avait un comme celui-là chez nous, il y aurait des bidonvilles tout autour »…


Dans une aire de repos où le bus s'est arrêté pour que les jeunes se dégourdissent les jambes, on entend soudain : Waaa drari, venez voir, il y a un distributeur de boissons sur lequel il y a écrit « je rends la monnaie ». Et un autre : ça doit être interdit chez nous ce genre de machines. Au bled, une machine qui rend la monnaie est une machine défectueuse ». Moi, çà me rappelle une traversée entre Tanger et Algesiras. Dans le bateau, je voulais changer des euros en dirhams et le type de la banque m'a dit « Voilà, ça vous fait 586 DH, mais je vous donne 580 car je n'ai pas les six dirhams en monnaie ». Je n'ose même pas imaginer ce qu'ils se font comme argent de poche pendant l'été. Ailleurs, la monnaie c'est la monnaie et quand il faut rendre ne serait-ce qu'un centime d'euro, on remue ciel et terre pour trouver de la monnaie, car dans la mentalité des autres, c'est hram de garder la monnaie des autres. Combien de 20 centimes de dirham on ne m'a pas rendu chez moi…


A un moment, il était question qu'une partie des joueurs aillent sur le plateau de Thierry Ardisson pour « Tout le monde en parle ». Dans le hall de l'hôtel, quelqu'un croise Hamadi Hamidouch, ancien entraîneur de l'équipe nationale, consultant sportif à la TVM et coach d'Al Qadam et lui dit : « Toi, tu ne devrais pas passer chez Ardisson. Si au Maroc on te voit, tout le monde va zapper parce qu'ils vont croire qu'ils regardent Al Alam Arriyadi ».


Toujours à l'hôtel, une femme de chambre casse par mégarde un flacon de parfum appartenant à l'un des accompagnateurs. Elle le signale à la réception et quelques minutes plus tard, un responsable propose à l'ex-propriétaire du flacon d'aller acheter le même parfum et de présenter la facture pour que l'hôtel le rembourse. Stupéfaction générale et le client n'en revient pas. « Ce n'est pas grave monsieur, de toute façon il ne me restait que deux ou trois pssshhht… pssshhht dans ce flacon ». « Mais si, mais si, allez l'acheter, comme ça, ça vous fera un flacon tout neuf ». Le soir, quelqu'un dira : « C'est ici en France qu'en 2010 il y aura 10 millions de touristes. En plus des autres bien entendu ». Un autre aura cette réflexion : « Si c'était arrivé chez nous, au meilleur des cas et si la femme de ménage ne nie pas sa responsabilité, tu auras droit à un Smehliya, je ne l'ai pas fait exprès ». C'est un peu comme à Fès en juin dernier. J'étais au Sheraton et, une nuit dans le parking de l'hôtel, ma voiture a été déplacée par plusieurs individus qui l'ont soulevée et qui l'ont cognée contre le trottoir. L'aile arrière-gauche était un peu défoncée et quand le matin j'avais voulu comprendre ce qui s'était passé, personne n'avait rien vu et on a même essayé de me persuader que ma voiture était comme ça quand j'étais arrivé à l'hôtel. L'histoire est un peu longue mais au commissariat où je me suis retrouvé pour déposer plainte, le directeur du Sheraton est venu et m'a proposé de payer les dégâts. J'ai refusé et je lui ai dit que je retirais ma plainte si on m'expliquait ce qui s'était passé et il m'a promis de me rappeler le lendemain pour me donner tous les détails. J'attends toujours.


Toujours à l'hôtel avec les gamins. Au restaurant un gosse prend une salière et assaisonne son plat. Il y goutte et crache le tout. « Awwaaaah, le sel est plus salé ici que chez nous ». Et son voisin de table : « C'est pour ça qu'ici ça s'appelle le sel et que chez nous on dit lmelha ». A quelques tables de là, une autre discussion animée : « Dites-moi, en 56, on était vraiment obligés d'avoir notre indépendance ? » « Mais qui te dit qu'on l'a eue ? Tu crois que Vivendi, Lydec, Amendis sont là pour passer 15 jours de vacances ? ».

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le