Accéder au contenu principal

Soutenons la réforme de notre football

Source : Liberation Ma

Sortir notre football de l’ornière passait inéluctablement par l’adoption d’un nouveau plan d’action mais aussi par la recherche des moyens pour le concrétiser. La FRMF s’est inscrite alors dans cette dynamique en signant le 07/06/05 avec le gouvernement et les collectivités locales le contrat-programme pour la mise à niveau du football national.

Il faut signaler que plusieurs projets de réforme ont déjà été entrepris auparavant sans être menés à terme. Cette fois-ci, la cote d’alerte a été franchie et il était impératif d’amorcer réellement une vraie action de salubrité sportive. Notre football s’appuie sur des fondements obsolètes et la loi sur l’Education physique et le Sport n’a fait qu’empirer les choses en introduisant il y a plus d’une dizaine d’années la notion d’adhérent. Un choix qui s’est avéré non payant dans la mesure où il n’a pas recueilli les suffrages des supporters pour se transformer en adhérents en réglant des cotisations excessives pour le citoyen marocain dont chacun connaît le pouvoir d’achat. Il y a des dirigeants qui ont élevé outrageusement la barre (qui atteint parfois les 10.000 dh) dans un but purement dissuasif afin de fermer la porte à tous les supporters indésirables. La plupart des clubs sont devenus des tours d’ivoire où se sont retranchés des comités pour mener la barque comme ils l’entendaient. Il est vraiment navrant de voir des clubs d’élite comptant moins de 10 adhérents. En GNF II, il y a des équipes, ne disposant d’aucun adhérent, qui peuvent tenir leur assemblée générale annuelle et prendre part au Championnat d’une manière légale. Et de la même manière, on ne prête aucune attention aux finances des clubs endettés jusqu’à ne plus pouvoir payer joueurs et staff technique.


L’actuelle réforme permettra enfin de finir avec un amateurisme débutant qui ne générait rien et mettre un terme à une crise, qui n’a que trop duré et qui a profité à des parasites, à un football médiocre et à des dirigeants qui ne connaissent le football ni d’Eve ni d’Adam !


L’Etat a donc décidé dans un premier temps d’injecter les fonds de mise à niveau, nécessaires et indispensables, il reviendra ensuite aux décideurs sportifs de voler de leurs propres ailes et de gérer des profits, en investissant dans le football et son image. Il ne faut pas avoir peur mais il s’agit bel et bien de professionnalisme avec un cahier des charges obligatoire et opposable à tous les clubs du GNF1 et GNF2, car autrement, c’est la dégringolade dans les divisions amateurs qui, elles aussi, seront tenues par des cahiers des charges. L’essentiel est qu’il n‘y aura plus d’improvisation et qu’on institutionnalisera le football en une pratique d’élite. Car c’en est fini de l’Etat-providence, qui se satisfait de la charité, sans rien réclamer en échange de ceux qui se suffisent de se servir, sans jamais rendre compte.


L’argent qui circule dans le domaine footballistique au niveau international donne le tournis alors qu’on continue à réduire, dans notre pays, le football à son seul aspect de pratique de loisir. En France, à titre d’exemple, CANAL PLUS a acheté les droits de retransmission des matchs de LIGUE 1 à 600 millions d’euros.


La réussite de cette reforme permettra la mise sur pied d’une véritable élite, avec les cadres appropriés et des statuts ad hoc et notre football pourra enfin décoller. Malheureusement, il existe encore des foyers de résistance qui ne veulent pas de cette réforme et particulièrement de la transparence qu’elle va générer au niveau de la pratique footballistique dans notre pays. Ce refus émane de certains milieux qui devaient être les premiers à la défendre. On peut se demander, par exemple, pourquoi une partie des dirigeants des clubs ou même des entraîneurs marocains conteste la relégation de 4 équipes cette année et l’année prochaine alors que le passage à un GNF1 à 12 équipes est plus qu’un choix rationnel qui doit être soutenu normalement par tous ceux qui veulent que notre football puisse connaître un développement harmonieux et durable (prenons l’exemple d’un pays riche comme la Suisse où il y a que 10 équipes en première division professionnelle) .


Ce système élitiste devant dégager en fin de Championnat des équipes qualifiées pour disputer un play-off et un paly-out. Le niveau de la compétition en serait relevé et l’attrait du spectacle suffirai alors à attirer les sponsors pour s’investir durablement et fortement dans le football national.


La restriction du nombre des équipes d’élite permettra aussi de générer d’autres compétitions au niveau de l’élite. Le GNF peut ainsi organiser une deuxième Coupe qui peut être disputée par les clubs d’élite (GNF1 et GNF2) à l’instar de la Coupe de la Ligue disputée en France et en Grande-Bretagne. Pendant le Ramadan, le GNF peut décréter une trêve et organiser une Coupe de mini-foot (football en salle) entre les clubs d’élite vu la particularité du mois sacré au niveau de la pratique sportive pour les professionnels, c’est le cas d’ailleurs en Europe lors de la trêve hivernale.


On pouvait bien dire qu’il s’agit encore une autre fois de vœux pieux et qu’il faut rester prudents et circonspects et surtout attendre le début de la concrétisation de tous ces changements maintes fois promis mais jamais réalisés. Cependant, le fait que c’est le secrétaire général de la FRMF, Ahmed Ammor qui s’est fait le porte-parole de toutes les bonnes résolutions de la nouvelle réforme et connaissant le sérieux, la rigueur et la loyauté de ce serviteur de la cause du ballon rond, on ne peut que croire en la « solidité » des multiples projets de la Fédération.


Notre pays connaît plusieurs chantiers de réforme dans des domaines différents et une ouverture démocratique irréversible, le football national ne peut plus donc échapper à cette dynamique.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le