Accéder au contenu principal

Kamel Chafni, du sang neuf chez les lions de l'Atlas

Source : Le Matin

Lorsque l'entraîneur national M'hamed Fakhir a annoncé cette semaine les noms des joueurs de la sélection nationale, les spécialistes du football marocain ont commencé à se poser des questions à propos de ces jeunes footballeurs. Normal, puisque plusieurs d'entre eux n'ont jamais défendu les couleurs nationales.


Ils sont jusqu'à présent inconnus du public marocain. Parmi ces nouveaux venus, un milieu de terrain nommé Kamel Chafni. Mais qui est ce jeune homme ? Où évolue-t-il ? A-t-il du talent ? Est-il capable de participer à la renaissance du football marocain?… Pas de panique, messieurs, Kamel a prouvé à maintes reprises qu'il est un joueur talentueux.


Chafni nous vient de loin, de la Gironde plus précisément. En effet, c'est à Bordeaux que Kamel a ouvert les yeux en 1982. Il débute sa carrière à Besançon. C'était en 2002, Kamel n'avait que vingt ans. Vite, le jeune Bordelais trouve ses marques et devient le chouchou du public de son équipe. Il est même l'artisan de la montée de son club en Ligue 2. Kamel Chafni passe alors de l'anonymat du championnat amateur aux grands projecteurs de la deuxième division. Petit à petit, il commence à découvrir la Ligue 2. Mieux, il s'adapte facilement au rythme du championnat.


Il passe alors une saison intéressante, toujours sous les couleurs de Besançon. Une saison durant laquelle il a disputé quelque trente matches et réalisé huit buts. Prometteur. Kamel Chafni est l'un de ces joueurs, comment dire, qui peuvent changer le résultat d'une rencontre à n'importe quel moment. Vif, rapide et talentueux, Kamel a attiré l'attention de bon nombre d'équipes françaises. Il quitte alors Besançon et rejoint Châteauroux, un autre club de la Ligue 2.


Toujours fidèle à lui-même, Chafni a renforcé les bons résultats marqués avec Besançon. Sa technique de jeu, ses feintes, ses dribbles et sa combativité n'ont laissé personne indifférent. Tous ceux qui l'ont vu jouer au foot ont bien compris qu'un grand footballeur est né. Milieu de terrain de classe, Chafni fournit toujours des matches extraordinaires. Avec Châteauroux, il réalise une nouvelle fois une saison prometteuse, marquant de nouveau huit buts et jouant ses 28 matches en tant que titulaire.


C'est pour quand la Ligue 1 Kamel ? En effet, après ces excellentes performances, Kamel est convoité par des équipes de la première division. Voila qui est fait ! Lens, Ajaccio et Bordeaux ont manifesté un intérêt particulier envers cette étoile montante. Que choisir ? Entre les trois équipes, Kamel opte pour Ajaccio. Il signe pour trois ans pour le club de l'île de Beauté. Juste après cette décision, les observateurs du championnat français ont qualifié cette signature d'inespérée.


Pourquoi Ajaccio, et non Bordeaux, sa ville natale ? Seul Chafni connaît la réponse à cette question. Bref, même si sa décision a été fort critiquée, Kamel a brillé au sein de cette équipe d'Ajaccio. Son rendement a été apprécié par tout le monde, lui qui vient de découvrir cette saison la Ligue 1. « Très fort techniquement, rarement essoufflé, il ne lui manque pas grand-chose pour devenir un excellent joueur», a relevé notre confrère français L'Equipe.


Mais malheureusement, le talent de Kamel n'a pas empêché la relégation d'Ajaccio en Ligue 2. Chafni restera-t-il avec son équipe ? Pas de réponse pour le moment. Toutefois, tout ce que l'on sait, c'est que la chance pour Kamel Chafni de participer avec l'équipe nationale aux prochaines échéances sera de bon augure pour la carrière de ce jeune joueur. A suivre…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit