Accéder au contenu principal

Les Lions de l’Atlas n’affronteront pas l’Arabie Saoudite

Source : Aujourd'hui

Les Lions de l’Atlas n’affronteront pas l’Arabie Saoudite. Le 5 décembre n’est pas une date FIFA. Pour le prochain match amical face à la sélection de Navarre, Badou Zaki compte profiter de la trêve pour convoquer le maximum de joueurs professionnels.


Il y a deux semaines, la Fédération royale marocaine de football a reçu une invitation de l'Union saoudienne de football (USF), pour disputer un match amical, le 5 décembre prochain, entre le onze marocain et son homologue saoudien, qui se prépare pour la septième édition de la Coupe du Golfe qui aura lieu à Doha (Qatar) du 20 au 24 décembre.


Contacté par «Aujourd’hui Le Maroc», le sélectionneur national, Badou Zaki, a écarté la tenue d’une telle rencontre, estimant que la date choisie par l’union saoudienne ne correspond pas à une date FIFA. «D’abord, il y a le problème des professionnels qui ne seront pas libérés par leurs clubs, contrairement à l’équipe saoudienne constituée de joueurs évoluant dans le championnat saoudien. Et même si on penserait à faire jouer les joueurs locaux, on n’a pas l’effectif nécessaire », a tenu à préciser ce dernier. Pour la prochaine sortie amicale, l’équipe nationale affrontera, le 29 décembre prochain, la sélection de Navarre à Pampelune. Match qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs des Lions de l’Atlas pour la prochaine rencontre, le 9 février 2005, face au Kenya au Complexe sportif Moulay Abdellah, comptant pour les éliminatoires combinées de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte et le Mondial 2006 en Allemagne. L’occasion pour Zaki d’effectuer les dernières retouches avant le choc face aux «Harambee Stars».


Le choix du 29 décembre n’est pas fortuit. Une date qui coïncide avec la trêve au niveau des championnats européens : France, Allemagne, Espagne et Angleterre. En principe tous les joueurs vont prendre part à cette rencontre amicale, même si Zaki n’a pas encore établi la liste des joueurs qui vont y participer. «On attend la réponse de Tottenham, Charlton et Norwich, clubs respectifs de Noureddine Naybet, Talal Karkouri et Youssef Sefri et qui jouent, le 28 décembre, leur dernier match avant la trêve », a fait savoir l’entraîneur national. Pour ce qui est de Badr Kadouri, qui n’a pas été libéré pour la rencontre amicale face au Burkina Faso et qui a été retenu par son club de Dinamo de Kiev pour les matchs du championnat, de la coupe et de la Ligue des Champions, il ne sera pas de la partie. « Le championnat de l’Ukraine prendra fin le 8 décembre prochain, soit trois semaines avant le match amical face à la sélection de Navarre. Je préfère ne pas le convoquer comme ça il pourra récupérer », a expliqué celui-ci. Quant à ses impressions sur les nouveaux joueurs, qui ont porté pour la première fois le maillot national lors la rencontre amicale qui avait opposé, mercredi dernier au Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, le Maroc au Burkina Faso, le sélectionneur national a déclaré qu’il était satisfait du rendement de ces nouveaux éléments. Le cas de Yacine Abdessadki par exemple.


Un joueur que Zaki connaît très bien pour l’avoir supervisé pendant longtemps. « Je lui ai parlé l’année dernière. Il n’était pas encore titulaire au sein de son club. Depuis la fin de la saison dernière, Abdessadki a beaucoup progressé. Il est devenu un titulaire à part entière au sein de son équipe de Strasbourg. Je ne l’ai pas convoqué contre le Burkina Faso pour le tester, mais, plutôt, pour montrer que l’équipe nationale a gagné un nouveau joueur. C’est comme Hocine Kharja. Personne ne le connaissait auparavant, mais, au fil des matchs, le joueur a réussi à s’imposer comme un des éléments clés du onze national», a confié Zaki. À rappeler que le Maroc évolue dans le groupe 5 aux côtés du Botswana, du Malawi, de la Tunisie, de la Guinée et du Kenya.


Après quatre journées, le onze national est la seule équipe invaincue de sa poule. La seule aussi à avoir ramené cinq points de l’extérieur. Avec six points à leur actif, les Lions de l’Atlas recevront, le 9 février prochain, le Kenya, troisième du groupe avec le même nombre de points grâce à ses deux victoires face au Malawi (3-2) et la Guinée (2-1).


L’occasion pour Zaki et ses poulains de grignoter des points avant d’accueillir le leader, la Guinée, le 25 mars 2005.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit