Accéder au contenu principal

Mondial juniors : le Maroc laisse échapper la médaille de bronze

Source : FIFA

Ce samedi 2 juillet à Utrecht, le Maroc a laissé échapper la médaille de bronze du Championnat du Monde Juniors de la FIFA, Pays-Bas 2005 qu'il tenait jusqu'à deux minutes du terme. Les Brésiliens, sans être très inspirés mais hyper-réalistes, repartent avec une médaille de bronze. Quant aux Marocains, ils doivent nourrir quelques regrets mais aussi beaucoup d'espoir pour l'avenir.


C'est sous un crachin digne d'un mois d'octobre en Cornouaille que la rencontre commence, après le message lu par le capitaine marocain à l'adresse des supporters. Le temps est peu propice au jeu des deux formations, plutôt portée sur les passes courtes et sans contrôle. Cependant, les Marocains démarrent le plus vite, sans doute motivés par l'idée de se racheter après une fin de demi-finale pour le moins houleuse.


Comme souvent depuis le début du tournoi, ce sont Nabil El Zhar et Tarik Bendamou qui allument les premières mèches. Mais celles-ci restent mouillées. C'est ensuite au tour d'Adil Chihi, le remplaçant de Mouhssine Iajour, suspendu, de s'échapper à gauche. Mais sa dernière passe est défectueuse (10'). Quant aux Brésiliens, ils sont toujours aussi brouillons à l'offensive.


La vivacité des Lionceaux de l'Atlas gêne considérablement l'arrière-garde auriverde. Peu avant la demi-heure, Bendamou est tout proche de marquer, mais son tir des 9 mètres passe au-dessus. Sur son banc, Jamal Fathi "s'émeut" du manque d'efficacité de ses poulains.



En fin de première période, la Seleçao se réveille un peu. Servi dans la surface par Evandro, Rafael Sobis bute sur Mohammed Bourkadi. Dans la continuité de l'action, Arouca envoie une belle frappe sur laquelle le portier du MAS Fes est bien près de se trouer. Enfin, les Brésiliens enchaînent les bons mouvements. Mais alors qu'ils dominent les débats, les Auriverdes vont prendre un but, à quelques secondes de la pause. Adil Hermach, sur un contre, frappe des 16 mètres. Son tir, dévié par Edcarlos, trompe Renan (0 :1, 47+).


"Nous avons été mauvais en première période. A la mi-temps, j'ai du être dur avec mes joueurs. Car même si c'est vrai qu'au Brésil seule la première place compte, il était important de lutter pour cette médaille de bronze", remarquait René Weber après la rencontre.


Piqués au vif, les Brésiliens tentent de réagir dès le retour des vestiaires. Diego Tardelli envoie un bon tir des 20 mètres, mais Bourkadi repousse (49'). Peu avant l'heure de jeu, Edcarlos pense bien se racheter sur une belle tête, mais Bourkadi sort le cuir du cadre au prix d'une belle parade. Etonnament maladroit en attaque, les garçons de René Weber obtiennent cependant une superbe occasion.


Au sortir d'un cafouillage monstre dans la surface marocaine, Tardelli décoche une demi-volée qui s'écrase sur le poteau d'un Bourkadi bienheureux (73'). Puis une belle remise en retrait d'Arouca est vendangée par ce même Tardelli, dont la fusée passe largement au-dessus.
Il reste 10 minutes et le match prend un peu de hauteur. El-Zhar réussit un joli slalom dans la surface auriverde, mais conclut mal son action. Les Marocains tiennent leur médaille. Jusqu'à l'exclusion de Yassine Zouchou et le coup franc qui s'ensuit. Sur le centre de Rafael, Bourkadi manque son dégagement, Fabio Santos surgit et égalise (1:1, 88'). Et comme un malheur ne vient jamais seul…


Dans les arrêts de jeu, Rafael trouve encore une tête jaune, celle du malheureux Edcarlos, qui ne se fait pas prier pour marquer (2 :1, 91+). La consolation en bronze finit dans l'escarcelle brésilienne, mais les Marocains n'ont pas à regretter un tournoi remarquable. Et une inédite place de quatrième. "Nous avons réussi un match intelligent. Mais après l'expulsion, tout a été chamboulé. Mais je suis très fier que le Maroc soit quatrième sur 205 associations", concluait Jamal Fathi.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le