Accéder au contenu principal

Une séance de torture psychologique sur la TVM

Source : Al bayane

La Guinée a perdu la possibilité de rester à cent pour cent dans la course, après ce match de Rabat, qui a fait le plein de public et de sponsors et qui nous rappelle, encore, à cette évidence que la TVM est l'une des plus archaïques du monde.


Franchement, on a été soumis à une séance de torture psychologique, avec les deux accompagnateurs du match, Hariri et Moh, qui faisaient du remplissage et, bien sûr notre confrère Saïd Zadok, seul aux commandes, au moment où pour France-Suisse on avait droit à trois commentateurs, journalistes et consultant.




Couleurs bizarres... et nausée sur la RTM


Pour le commentaire télévisuel et aussi loin qu'on remonte dans le temps, on a toujours été informés et servis par deux journalistes, car un seul ne peut dominer le déroulement d'une rencontre et en tout cas ne peut se regarder en face, pour se parler.


Le coup de la panne électrique, c'est vieux comme le monde de la télé et plus personne n'oserait plus pareille insinuation, surtout quand la caméra ne suit pas et que nous sommes out et ne comprenons rien à ce qui se passe, sur le terrain.


Le pauvre Fayçal Laâraichi a eu beau les secouer, les aider et leur servir le maximum d'opportunités, avec le record battu en Coupes d'Afrique des Clubs, en plus du cross de Paris, que la TVM nous a servi il y a deux semaines.


Mais que peut Laâraichi, quand Hassan Hariri invite le pauvre Moh, un homme de la FRMF et qu'on accule à jouer à l'analyste, quand le journaliste lui-même est dans le béni-oui-oui et va jusqu'à encourager l'équipe du Maroc, pour dire regardez, je suis avec les Lions de l'Atlas et vive l'équipe du Maroc.


Cela, c'est le rôle du public et le journaliste est de tenir de raison garder, y compris quand Saïd Zadok s'est pratiquement félicité après l'expulsion d'un joueur guinéen!


Est-ce cela le commentaire, en 2005, après les longues années de plomb où les matches internationaux ont été manipulés et téléguidés par Saïd Zadok, rarement Lahmar et jamais les autres, tous les autres dont on ne voit le nom que dans le générique et encore!


Pour ceux qui zapaient, ils avaient droit à un France-Suisse professionnel, au moment où Si Saïd Zadok, jouait à la «Tbark Allah Aâlik», «QUI JITAK ?», «Al Hamdou Lillah Allah Ykharraj Sarbinsa Bikhir»!


Aujourd'hui, avec la mondialisation et l'éclatement de l'espace audiovisuel, la TVM, qui va changer, c'est prévu à en croire le ministère de la communication, est appelée à changer les hommes qui ne sont plus à leur place et on aurait aimé voir des gamines et des gamins, ayant l'âge de Hadji et Zaïri, avec un accoutrement et une coupe similaire, nous présenter ce Maroc-Guinée en allant à l'événement et ne pas tenter de s'y substituer, comme dans un Arrondissement, à l'époque des caïds de la RTM.


Pourtant, ce match a été très disputé sur le plan tactico-technique, un régal pour ceux qui l'ont vécu en direct et qui ont vu Chemmakh à l'oeuvre, comme homme du match, incontestablement le meilleur et qui mérite un 10 sur 10 pour avoir mis son affect entre parenthèses et servi son groupe, en étant derrière toutes les occasions les plus éloquentes.


Quant à la Télé, elle a encore raté un rendez-vous en essayant de nous mentir, de nous cacher des choses et d'inviter des copains du coin pour faire dans le tapage et le remplissage.
Ces intrus, personne n'en veut plus et il est anormal qu'on fasse dans les généralités, au moment où le travail de terrain, le reportage et l'investigation, avec des propos critiques et, pourquoi pas des blâmes, s'imposent.


On n'est pas obligé de dire «GOULOU AL AAM ZINE» et on félicitera Badou Zaki de l'avoir compris, au moment où les journalistes de la TVM étaient dans autre chose et ont donné lieu à des insultes et à des crachats dans pas mal de cafés populaires où les patrons ont placé des essuie-glaces sur les écrans!


Non, on n'en est pas encore là, mais c'est pour en rire et franchement vous avez jamais vu les dents de Saïd Zadok, de Hariri et des autres qui se donnent des airs si sérieux et si dramatiques, le faciès des soldats au front, qui ont la responsabilité de porter la charge de tout un pays et tout un peuple sur leurs épaules fragiles.


A quand un commentaire à plusieurs, avec des journalistes et non des NEGGAFATES ?


Belaïd Bouimid

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le