Accéder au contenu principal

Driss El Garti est décédé : Les grands meurent debout

Source : Maroc Hebdo

Inhumé dimanche 17 octobre au cimetière Ar-Rahma à Casablanca en présence de nombreux sportifs et de personnalités de tous bords, notamment de Sidi-Kacem, sa ville natale, Driss El Garti aura marqué à jamais l’histoire du football national.


Driss El Garti est mort, samedi 16 octobre, à 74 ans. La nouvelle a été ressentie comme une grande perte pour le sport national. Voire continental.
Driss Garti a joué en tant que gardien de but, dans les années 40-50. C’était l’époque du protectorat et les gardiens de but rivalisaient de force, de technicité et de maîtrise de leur aire de jeu. Nous citons pour rappel feu Soupisse, Old Aïcha ou encore le toujours dynamique Mohamed Mjid. Feu El Garti a pu se frayer son chemin parmi ces grands puis il est parvenu à s’imposer comme l’un des keepers les plus convoités.


Joueur international jusqu’au début des année soixante, il s’est reconverti dans la gestion du football, en tant que dirigeant à l’USK, dont il assumera la présidence, après le départ de Hadj Lahcen Dlimi. Il y est resté une quinzaine d’années.
C’est le grand amour d’El Garti, sa passion a un nom et un seul: l'USK, cette équipe, créée en 1935 sous le nom de l'Union Sportive Petit Jean (USP). Une équipe qui a gravé son nom en lettres d’or dans l’histoire du football marocain et que M. El Garti n’a jamais voulu abandonner.


Compétences


En 1998, l’USK jouait pour la montée en première division. Mais des coups bas qui visaient le club et son président El Garti ont créé un climat de crise aigue. M. El Garti a alors décidé de se retirer de la gestion du club. «J'ai décidé de me retirer en douceur, sans heurts, ni polémique pour ne pas aggraver la situation de l'USK. Mais cela ne m'empêchera pas de continuer à aider cette équipe où j'ai passé toutes mes classes de footballeur, puis de dirigeant», nous avait-il déclaré à l’époque. C’était juste après son retour de Burkina Faso après avoir accompagné l’équipe nationale de football à la coupe d’Afrique des Nations. «Je suis formel», nous avait-il dit.


Prendre cette déclaration pour argent comptant, c’était mal connaître l’homme et son faible pour le club cherradi. Il est revenu à la tête d’un comité provisoire. Jusqu’en 2001 quand il a quitté la présidence du club et l’arrivée d’une nouvelle génération de dirigeants du football kacémi.
Membre du bureau de la fédération marocaine de football, M. El Garti a été par la suite trésorier du Groupement national de football (GNFI).
Dire que l’Afrique a perdu un dirigeant sportif remarquable n’est pas une affaire de chauvinisme. Ses compétences sont unanimement reconnues à l'échelle continentale : il est commissaire à la CAF depuis 1986 et membre de sa commission financière depuis 1994. Il a été aussi président de la commission des statuts et règlement, et membre de celle de l’arbitrage, entre autres charges que feu El Garti a assumées au sein de la confédération africaine de football.
Trésorier du GNF1, cela n’étonne personne quand on sait que M. El Garti est un féru des métiers de la banque. D’ailleurs, sa vie professionnelle, il l’a passé, à la banque. C’est l’autre facette de ce joueur de football qui est le premier Marocain à avoir rejoint, dans les années quarante, la Caisse marocaine du crédit et de la banque (CMCB). Cet établissement qui allait devenir par la suite Wafabank. Un seul Maghrébin l’avait précédé dans cette banque : feu Belahcen, alias Père Jego, d’origine tunisienne, mais qui a servi le football marocain et notamment le Raja de Casablanca. Quelle coïncidence!


Driss El Garti avait débuté sa carrière en tant que chef d’agence de la CMCB au Maârif, à Casablanca. Ne se sentant plus à l’aise, il choisit de quitter la CMCB alors qu’il était directeur général adjoint. Il rejoint la Caisse mutualiste interprofessionnelle marocaine (CMIM) en tant que directeur général. Poste qu’il a occupé une quinzaine d’années durant. Jusqu’à son départ à la retraite au début des années quatre-vingt.
Inhumé dimanche 17 octobre au cimetière Ar-Rahma à Casablanca en présence de nombreux sportifs et de personnalités de tous bords, notamment de Sidi-Kacem, sa ville natale, Driss El Garti aura marqué à jamais l’histoire du football national.


Noureddine Jouhari

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le