Accéder au contenu principal

Les points sur les « i » : Après Guinée - Maroc

Source : L'opinion

Il y a des points qui se perdent et de l’information qui s’égare. Parlons d’abord des points, de ces points extrêmement importants car c’est de leur somme totale que viendra le salut. Les éliminatoires ne se jouant pas en élimination directe, par match aller et retour, chaque point compte.


Or, on les dilapide comme si on disposait d’une réserve inépuisable...


A ce jour, on en a perdu au moins quatre...


Au Malawi, lors du premier match on menait au score avant que d’être rejoint. Un but partout et un point au classement au lieu des 3 qui nous semblaient promis.


Un mois plus tard, bonne opération à Gaborone (Botswana) on en revient vainqueur par un but à zéro. 3 points, cela nous fait un total de 4, pour deux déplacements.


C’est plutôt bon, car le 3ème match est programmé au Maroc et c’est contre notre grand rival, la Tunisie. Tout émoustillé par la victoire face au Botswana, Zaki annonce que le 6 septembre, face à la Tunisie on prendra les 3 points qui nous permettront de mieux nous rassurer, mais contre la Tunisie, les choses se passent très mal. Ce sont les Tunisiens qui ouvrent le score et on est tout heureux d’égaliser en toute fin de match.


Ce soir là, on aura gagné un point et surtout on en a enlevé deux aux Tunisiens, qui sans le coup franc de Karkouri auraient, ce soir là, réalisé l’affaire du siècle.


Adieu les 3 points escomptés, mais gros soulagement d’en avoir récupéré un...


Dès lors, les cerveaux de certains se mirent à broyer de mauvaises pensées, surtout chez ceux qui ne peuvent pas se piffer Zaki.


Et comme le prochain match était celui contre la Guinée, tout ce beau monde promettait la potence au coach national. Or, paradoxe du football, ce sera dans ce match, qui paraissait à beaucoup très « dangereux » et très « difficile », que l’on va gâcher une très belle occasion de gagner 3 précieux points. On aurait pu avec un Zaïri plus concentré, enterrer le match en première mi-temps.


On aurait pu avec une vraie organisation de jeu, empêcher les Guinéens de reprendre l’initiative du jeu. Si vraiment on était parti pour gagner, on aurait profité de l’avantage psychologique de ce but « cadeau » pour rafler le jackpot.


L’occasion très nette ratée par Zaïri, nous rappelle celle qu’il a ratées face à la Tunisie, où le feu follet de Sochaux a multiplié les percées, les tirs au but, les dribbles sans succès.


Le public marocain aime beaucoup Zaïri, et à juste raison vu toutes les qualités de ce garçon, mais un peu plus de constance lui donnerait une meilleure « rentabilité », sur le plan de l’efficacité. Un attaquant qui se met en position de tir, doit avoir le maximum de concentration pour se donner un maximum de chances de réussite.


Il semble que ce ne soit pas le cas de Zaïri, dont le compteur personnel est bloqué au but qu’il a marqué en CAN face à l’Algérie. Un fort beau but mais qui réclame une suite.


Alors résumons nous, le Maroc a joué 3 matches à l’extérieur et un à domicile, il a obtenu trois matches nuls et une victoire.


Ce n’est pas catastrophique, mais ce n’est pas brillant. Or, il va falloir être beaucoup plus efficace, plus concentré, plus organisé, pour aborder les matches à venir. Il en reste 6, avec 2 déplacements (Kenya et Tunisie) et 4 matches à domicile.


La Tunisie qui nous recevra pour le dernier match, a un bien meilleur calendrier que nous. Elle va recevoir les plus forts du groupe, chez elle à Tunis.


Samedi, elle a échappé à la défaite face au Malawi, et le Maroc a raté la victoire face à la Guinée. Cela nous aurait fait une bonne avance sur nos gros rivaux.


C’est pour cela qu’on peut amèrement regretter le nul guinéen.


Et ceux aujourd’hui qui s’esclaffent de plaisir sont les mêmes qui faisaient, la semaine dernière, preuve de pessimisme.


Quant à la retransmission télévisée, ce catastrophique « direct » qui nous a ramené cinquante ans en arrière du temps des liaisons hertziennes, et des câbles sous-marins dévorés par les poissons, aucune explication technique n’est valable.


Il aurait suffi d’une liaison satellite, nécessitant un matériel portable dont dispose à foison la RTM. Comment peut-on déplacer toute une équipe à Conakry en comptant sur les moyens de la télévision guinéenne ?


C’était s’exposer au ridicule qu’on a vécu face à un écran aveugle, dimanche après-midi. Dommage.


Par Najib SALMI

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le