Accéder au contenu principal

Patrice Neveu, entraîneur de l’E.N de Guinée : On m’accuse à tort

Source : L'opinion

Il est évident donc que Patrice Neveu est un vrai passionné qui est resté correcte pendant 10 ans à l’étranger et 15 ans chez lui en France. Patrice que nous avons côtoyé en permanence ici chez nous durant toute une année, a toujours été un être apprécié, très estimé, respecté et sa sympathie lui a valu de se créer un noyau d’amis énorme. Rappelons que Patrice était venu entraîner le S.A.S juste après que Zaki l’ait quitté.


Patrice a alors traîné sa bosse d’abord en France en tant que joueur puis entraîneur, au Maroc ensuite en Tunisie avec Middenine qu’il a fait accéder pour s’envoler pour la Chine y rester un long moment, ce sera le Niger et finalement l’équipe nationale de Guinée dont il a pris les destinées depuis 6 mois et reste jusque-là invaincu devant le Sénégal et cinq autres rencontres de qualifications pour se positionner en tête du classement du groupe du Maroc.


* Ce poste de leader est un succès en lui même ...


Effectivement, on a abordé les qualifications avec plus de sécurité et du moment que l’appétit vient en mangeant, on est en train de tenter notre chance devant des ténors expérimentés tels le Maroc et la Tunisie. On essaie donc le mieux qu’on peut pour garder notre fauteuil le plus longtemps possible car ce sera difficile de se qualifier pour la Coupe du Monde, mais au moins garantir celle de la CAN.


* Patrice s’est-il retrouvé en Guinée...


Je suis un garçon du peuple et je m’habitue vite. Je m’intègre énormément surtout qu’il y a de la chaleur humaine ici. Les gens comptent beaucoup sur moi et de ma part je dois me donner à fond.


Actuellement les résultats font le bonheur du peuple qui apprécie. J’essaie de travailler pour sortir le maximum pour faire plaisir à ce sympathique peuple avide de football. Il y a aussi Son Excellence monsieur le président de la République qui nous apporte son soutien inconditionnel et sans limite.


Cela nous permet de mettre plus de volonté dans notre parcours.


Maintenant on est premier et cela fait plaisir à tout le monde.


* L’avant match ...


Le match était très important pour les deux équipes, surtout pour nous autres puisqu’on recevait et qu’on a tout le peuple derrière. La rencontre a donc pris une dimension énorme vue aussi que le Maroc a son histoire footballistique puis Zaki avait bien déclaré qu’il allait nous battre ici à Conakry ce qui a un peu fortifié la pression. Et puis actuellement, le football au niveau du Sylla pour ce petit pays le fait avancer sur plusieurs fronts.


* Puis la rencontre...


Au coup d’envoi, les Marocains sont sortis tardivement ; ça casse et ça énerve ; vient ensuite l’erreur monumentale de notre gardien de but et juste à 4 mn de jeu... cela perturbe et les Marocains nous ont dominé sur le plan collectif et avaient à leur position plusieurs ballons dangereux.


En seconde période, j’ai replacé mes joueurs tout en leur inculquant quelques consignes. L’arbitre et nous étions sur la pelouse et au bout de cinq minutes l’E.N. du Maroc n’était pas encore sur le terrain.


Je suis allé voir M. l’arbitre pour lui expliquer que cet acte s’était accompli pour la 2ème fois. Ce dernier me répliqua (en anglais) que tout cela sera mentionné dans son rapport. Je sais parfaitement que c’est une guerre psychologique utilisé pour nous amadouer, mais ici chez nous il ne fallait pas faire cela, ça fait monter la pression du public. Après, on est quand même arrivé à marquer l’égalisation et à ce moment-là tout le staff marocain est entrée en entier sur le champ de jeu. L’arbitre n’a pas bougé alors qu’il aurait dû expulser Zaki selon les règles du jeu. Pour ma part, je suis resté sur le banc sans bouger. On a fait une deuxième mi-temps très supérieure aux Marocains.


Le nul semble logique pour nous deux...


*... et c’est là où le scandale » est arrivée... l’histoire et les faits !


Juste après la rencontre, je rentre à l’hôtel avec mes joueurs, mes adjoints, tout le monde. Il y a une amie journaliste française Stephanie-Driouti qui m’appelle de l’hôtel Riviera où elle était en compagnie de Benda-Marco la femme de Marco (ex. PSG) et Gaucher un ami guinéen pour que je puisse rester un moment avec eux. Quelle fut grande ma surprise de voir dans le hall de cet hôtel des Marocains. Et là, je jure sur mon honneur, sur l’honneur de ma famille, je ne savais pas que les Marocains étaient là à l’hôtel Riviera. Il y avait des dirigeants du WAC et d’autres. On discute alors amicalement lorsqu’une demi-heure après je vois passer Zaki devant moi.


Sans hésiter je lui dit bonsoir et lui en contrepartie il a commencé à rouspéter tout en me lançant : « pas de bonsoir tu es un tricheur ». Je savais qu’il était venu pour gagner qu’il a une sorte de pression à surmonter.


Mais il faudra savoir que finalement la rencontre s’est terminée avec tous ses aléas, qu’après le coup de sifflet final, on s’était salué joueurs et arbitres et qu’il n’y a eu aucun problème. Maintenant ce qui me désole, c’est qu’on en fasse une histoire. Lorsque Baddou m’a pris ce cou et que Son Excellence monsieur l’ambassadeur m’ait lancé :


« toi français dégage de là... » cela ne m’a pas plu du tout. Je lui ait dit qu’il ne fallait pas mettre ça puis il y a eu attroupement. C’est sûr que tout le monde était sur les nerfs mais on a tendance à reconnaître qu’on est tous des responsables d’équipes nationales. Je suis suffisamment humanitaire et le peuple marocain je le respecte car j’ai passé d’agréables moments au Maroc où j’ai forgé d’excellentes amitiés sincères et inoubliables.


Zaki reste tout de même un collègue et avant le match je l’ai cherché et je l’ai salué. On aurait pu remporter le match l’environnement aurait été autre... J’ai fait ma vie en dehors de la France. J’ai fini par me faire adopter par les Marocains lorsque j’étais au Maroc et je ne peux en aucun cas porter atteinte à ce pays que je chéris de tout cœur...


Preuve en est cet appel à mes amis de l’Opinion et à bien d’autres frères Marocains à Rabat, Salé, Casablanca, Marrakech etc...


* Un mot...


La parole d’un sportif est sacrée, c’est en lui même une école de beauté, respectons-le, respectons nous mutuellement et gardons nous des complications futiles !


Je salue de tout cœur tous mes amis marocains, bon ramadan, mois sacré de pardon, de réconciliation, de tolérance et d’union entre les êtres... Que Dieu nous pardonne !


Je le dis encore une fois de plus et avec certitude : je jure sur mon honneur, sur celui de ma famille que je ne savais pas que les Marocains étaient dans cet hôtel. Et même après je jure que je n’ai jamais agi en agresseur, en provocateur ou en voyou. Bien au contraire j’étais si heureux de retrouver en cette belle occasion des Marocains qui me parlent de ce beau pays que j’adore et aime de tout cœur avec toute ma famille. A bientôt In Chaâ Allah ».


Propos recueillis au téléphone par BABA

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le