Accéder au contenu principal

Justice pour Rachid

Source : Maroc Hebdo

Rachid Belabed revient de loin. Le dimanche 12 septembre 2004, le jeune international olympique de la Louvière, première division belge, s’est rendu coupable d’une agression physique contre le journaliste-conseiller en sécurité Claude Moniquet, 45 ans. Il a failli être maquillé en terroriste.


Le fougueux milieu de terrain maroco-belge natif de Bruxelles (23 ans), et l’expert international venaient de participer à l’émission-débat Controverse, de la Radio télévision du Luxembourg, sur le thème de Islam et terrorisme. À bien lire la relation qui est faite de l’incident par Moniquet lui-même, il s’agit ni plus ni moins que d’une (tentative de) discussion qui a dégénéré : “Comme je franchissais le seuil de RTL, un homme s'est approché de moi et m'a dit qu'il voulait me parler. Dans la foulée, il a ajouté: «Je ne vous aime pas, je n'aime pas ce que vous dites, vous êtes un raciste et un anti-musulman » (…) J'ai alors voulu m'éloigner et aller vers ma voiture. Mais il m'a agrippé avec beaucoup de force, en répétant ses propos. Poliment, je lui ai demandé : « Monsieur, lâchez-moi». Mais il s'est immédiatement mis à me frapper (…), amalgamant sionisme, Israël et terrorisme.”


Littérature


L’incident aurait dû être clos avec l’arrestation du fautif, survenue sur place d’ailleurs, Rachid n’ayant pas cherché à fuir. Mais l’identité de la victime et l’origine de l’agresseur lui ont conféré les dimensions d’une actualité brûlante, dans un climat bruxellois bien suffoquant pour les Marocains, où ils s’illustrent actuellement surtout dans les chroniques judiciaires.
C’est la RTL qui donne le premier coup de vernis rouge terroriste au jeune sportif. Reprenant un comuniqué du centre européen pour le renseignement stratégique et la sécurité (ESISC), présidé par Moniquet, la chaîne bruxelloise affirme que “de la littérature islamiste a été découverte dans la voiture de Rachid et seraconfiée à des islamologues afin qu'ils en retirent l'essence et déterminent si elle est de nature radicale”.
Le quotidien Le Soir, lui, rappelle un «épisode sombre» de sa vie lorsque, le 24 janvier 2003, il a faussé compagnie à son club et à sa famille pour diparaître pendant 6 semaines dans le sud de la France, provoquant inquiétude et appréhension. Et signale que “quelque temps avant sa «disparition», Rachid avait reçu au Tivoli (stade de La Louvière) la visite de «musulmans à l'allure douteuse» avec qui il aurait parlé”. Il avertit tout de même: “D'aucuns pourraient être tentés par le raccourci qui mène du football à l'islamisme radical, vu l'antécédent posé par le Tunisien Nizar Trabelsi (43 ans), condamné le 9 juin 2004 par la Cour d'appel de Bruxelles à dix ans de prison pour la préparation d'un attentat terroriste”.
Peine perdue, la machine à broyer du bougnoule s’est emparée de ce fait divers pour crier au loup. Surtout «les amis» de Claude Moniquet. Parmi lesquels on trouve Primo, un cénacle qui se définit comme “l'association des Amis de Metulla News Agency”, une agence d’information israélienne qui se voue à défendre la politique de Sharon contre la désinformation (!), mais qui applique à merveille le principe que la meilleure défense, c’est l’attaque. On y compte également l’UJPF, autre «site communautaire juif» qui lutte pour l'honneur d'Israël; mais en bisbille, lui, avec Metulla en raison d’un article incendiaire publié par ce dernier à propos du pauvre journaliste français otage en Irak, Georges Malbrunot. Signé par Jérôme Coursade et intitulé “Mon camarade Malbrunot, l'ami des Arabes”, ledit article vaut bien un détour par le site www.menapress.com. Figurent également parmi les fréquentations de Moniquet l’Atlantis Institute, supporteur inconditionnel de la guerre contre l’Irak et du “bushisme”, et son congénère Institut Hayek. Tout ce beau monde n’a pas raté l’occasion de dénoncer l’agression de leur collaborateur Moniquet, sauvagement agressé par « un islamiste». Le tollé soulevé autour de l’incident est si retentissant que le Premier ministre belge, Guy Verhofstadt est amené à condamner cette “manifestation d'intolérance ”, après que Moniquet ait signalé “l’indifférence” des ministres de l’Intérieur et de la Justice.


Réponse


Formé au prestigieux Anderlecht, Rachid Belabed a joué à Aberdeen (1ère division écossaise, 1999-2002) après un bref crochet par le RWD de Molenbeck. En Écosse, il n’a laissé que de bons souvenirs, aussi bien personnels que sportifs. Tellement qu’en mai 2002, le porte-parole du club balayait les rumeurs sur son éventuel transfert, alors même qu’il était en méforme: “Rachid est toujours des nôtres, et la réponse la plus courte à la question s’il a signé avec La Louviere est «non»”. C’est que Rachid Belabed avait subjugué l’imagination des responsables des «Dons» en formant une paire complète avec son compatriote Hicham Zerouali, lui aussi sociétaire de la «Red Army», avant de revenir jouer aux FAR de Rabat. Rachid est en effet un tacleur comme on n’en fait plus dans le football calculateur d’aujourd’hui. Doué d’un fighting spirit bien britannique, il se donne à fond sur un terrain et il est donc normal qu’il accumule les blessures.
Il passait plus de temps dans l’infirmerie que sur les gazons. Son dernier malheur en date remonte à janvier 2004, lorsqu’il a subi une opération sur une cheville bien récalcitrante. La fin de sa convalescence était programmée pour le 15 septembre 2004.
Trois jours avant cette date, il a eu le malheur de suivre Controverse et de perdre son calme devant des professionnels de la communication. Résultat, Filipo Gaone, président de la RAAL a décrété que “Le Sieur (!) Rachid Belabed s'est rendu coupable de faits inacceptables et injustifiables … Le Club a décidé de licencier sur le champ pour cause de motif grave.” Là, la comparaison qui s’impose d’elle-même, c’est avec Éric Cantona, génie français qui évoluait en Angleterre, et qui, dans un stade archi-comble, a sauté à pieds joints sur un supporter dont il n’a pas apprécié le chambrage. Plutôt que d’être viré, il est devenu une idole. C’est vrai que le jeune international marocain a manqué au devoir moral de tout sportif, censé modérer son comportement pour servir de bon modèle, mais on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur la base légale de son licenciement, sans parler “du droit de poursuites” brandi par son club, «la faute grave» n’ayant aucun lien avec le travail.


Écho


Il y a tout de même une justice sur cette terre. Le lundi 20 septembre 2004, la chambre du conseil de Bruxelles a libéré Rachid dans l’attente de son jugement, en y mettant certaines conditions, dont celles de voir un psychologue, de chercher un nouveau club. Mais qui voudra encore de lui en Europe après la réputation qu’on lui a taillée? Il serait ingénieux qu’il prospecte de ce côté-ci de la Méditerranée, car il ne déparerait pas dans le meilleur club marocain et il est encore jeune.
Comme de bien entendu, les mésaventures de Rachid ont trouvé écho dans la presse nationale. Avec des traitements différents, pour ne pas dire diamétralement opposés. Alors que le confrère Belaïd Bouimid lui a amplement rendu justice dans Al Bayane du 14 septembre 2004 en le qualifiant d’”un de nos meilleurs espoirs”, un hebdo de la place s’est sans doute contenté de reprendre la dépêche de l’agence Belga, changeant un mot par ci, une virgule par là, pour livrer au lecteur un papier d’une actu bien peu déformée.


Abdellah Rajy

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le