Accéder au contenu principal

Hamada, histoire d’un ballon au pied

Source : Aujourd'hui

Natif de Marrakech, d’un père égyptien et d’une mère marocaine, il n’a obtenu la nationalité marocaine que l’année dernière. Le pied en or se rendra, finalement, en France et non au Real Madrid comme prévu.


Âgé de 19 ans, Hamada Abdoulmoutaâl est la nouvelle star de la téléréalité, version foot. Çela, tout le monde le sait. Mais ce que l’on ignorait complètement c’est qu’il est d’origine égyptienne. Il a fallu attendre le jour de la finale de l’émission «Pied en or» pour divulguer cette information de taille. Contacté par «Aujourd’hui Le Maroc», le lauréat qui vaut son pesant d’or a confirmé avoir la nationalité égyptienne et la nationalité marocaine. «Cela fait un an que j’ai eu la nationalité marocaine. Il fallait passer par toute une procédure et qui a duré presque six mois.
Au début, je croyais l’avoir facilement étant donné que mon frère l’avait eu bien avant moi. Mais l’on m’avait dit d’attendre l’âge de la majorité pour en faire la demande», a expliqué le vainqueur du pied en or, natif de Marrakech d’un père égyptien et d’une mère marocaine.


Égyptien, il y a encore un an, Abdoulmoutaâl s’entraînait au centre de formation du Kawkab de Marrakech, où il a fait ses débuts. «J’ai rejoint le KACM dès mon jeune âge, mais je n’ai pas pu signer parce qu’il y avait, justement, ce problème de nationalité», a confié ce dernier. Las d’attendre, il décide de changer de cieux. C’est ainsi qu’il rejoint le club qatari d’Al Wakra. C’était au mois d’août de l’année dernière. « J’ai passé trois moi là-bas. Pour me faire signer un contrat, les dirigeants du club qatari m’ont fait une proposition de naturalisation. Proposition que je n’ai pas hésité à rejeter. Car, pour moi, ce sera le Maroc ou rien», a fait savoir celui-ci.


De retour au Maroc, et après avoir eu la nationalité marocaine, le jeune Hamada tente, encore une fois, sa chance en prenant part à l’émission «Pied en or». Une grande aventure allait commencer. Après avoir passé toutes les épreuves avec succès, il décroche une place pour les phases finales. Avec les 75 candidats qualifiés, il signe une déclaration sur l’honneur.


Une sorte de contrat d’une durée d’un an. Selon les termes de ce contrat, seule la société productrice a le droit d’intervenir dans toute opération de transfert. Vainqueur in extremis, puisqu’au dernier moment, il était distancé de 17 voix par son coéquipier Taha Alaoui de Rabat, Hamada Abdoulmoutaâl devait effectuer un stage chez le Real Madrid. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé, avec tambour et trompette, les producteurs de l’émission «Pied en or», il y a quelques semaines. De la publicité mensongère de la part de la société productrice pour faire monter les surenchères.


Coup de pub réussi. La preuve, le déplacement du conseiller sportif de l’Olympique de Lyon, Bernard Lacombe, en personne, pour assister à la finale et remettre le maillot de l’ex-joueur des Gunners, Wiltord, au jeune Hamada. Pour les observateurs, cela signifie qu’il y a eu un accord de principe. D’ailleurs, et selon une source bien informée, les négociations seraient, actuellement, en cours pour faire signer le lauréat de l’émission «Pied en or» à l’Olympique de Lyon.


En attendant que les choses se concrétisent, le jeune marrakhchi se rendra en France, en compagnie des autres élus, au nombre de 21, pour effectuer un stage de trois semaines au centre de formation du Havre, avant de rallier Lyon où il passera une dizaine de jours au centre de formation de l’OL. «Mais bien avant, nous allons entamer un stage de préparation à Casablanca juste après la fête d’El Aïd», a tenu à souligner ce dernier.


Surnommé Maradona, Hamada Abdelmoutaâl a déjà reçu des offres de l’Olympique de Marseille, du Havre, mais également d’Alwahda de l’Arabie saoudite et d’Alkhour du Qatar. Dans les quelques jours qui viennent, l’on saura lequel de ces clubs s’attachera les services d’un joueur qui, en l’espace de six mois, a fait parler de lui grâce à la télé réalité.


Par : Samir Boudjafad

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le