Accéder au contenu principal

FAR - Etoile du Sahel : Les tunisiens essaient de détendre le climat

Source : MAP

La presse tunisienne de ce jeudi estime que le calme a succédé à la tempête au Club de l'Etoile sportive de Sahel (ESS) qui rencontrera samedi son homologue des FAR à Sousse.


"Après la tempête soulevée mardi par une centaine de supporters excités, la situation est redevenue normale à l'Etoile qui a normalement repris les entraînements mercredi sous la direction d'un staff technique inchangé", constate le quotidien tunisien "La Presse".


Mais il s'agit là, ajoute le journal, d'un véritable coup de semonce pour les joueurs appelés dorénavant à "mouiller davantage leurs maillots, à retrouver cette hargne et cet esprit de gagner qui a été toujours l'apanage des Sahéliens".


Selon le quotidien, la défaite à Sfax est venue rappeler, au bon moment, un certain malaise qui n'a fait que s'amplifier face aux nombreuses contre-performances enregistrées au retour, comme les résultats nuls enregistrés à Béni Khalled et à Bizerte. Malgré les progrès réalisés par les jeunes incorporés, à l'image de Chaker Zouaghi, Melliti et Chikhaoui, les "anciens sur lesquels on comptait beaucoup n'ont pas toujours suivi le mouvement", estime-t-on de même source.


Kandia Traoré, dont le compteur buts est resté coincé à sept réalisations depuis plusieurs semaines, et Mohamed Jedidi, dont on ne comprend pas la baisse de régime qui n'a que trop duré, expliquent certainement la carence offensive de l'équipe qui a perdu en Obiakor non seulement un remiseur hors pair mais également un élément dont la puissance physique a souvent perturbé les défenses adverses, ajoute-t-il.


D'autre part, l'absence d'excentrés de talent a grandement pénalisé le rendement de l'équipe qui n'a pu que très rarement se présenter en supériorité numérique dans les 18 mètres adverses, poursuit-il.


De son côté, le quotidien "Le Temps" indique que le coach étoilé, dépité et hors de lui, après les attaques au vitriol des supporters suite à la défaite de Sfax, a jeté l'éponge mais s'est rétracté lui-même, sur insistance du président du club et de quelques joueurs dont le capitaine Zoubeïr Beya.


En évitant le pire, à la veille d'une rencontre capitale pour le compte du match retour qualificatif au tour final de la Ligue africaine des champions, samedi face à l'équipe des FAR, Othman Jenayah (président), tout en préférant garder un mutisme total, a tranché au plus vite au profit de son entraîneur (Ammar Souayah), souligne le quotidien.


Toujours est-il que le principe d'un stage bloqué à Hammamet, loin du tumulte de Sousse, a été adopté et après une séance d'entraînement matinale, hier à l'Olympique de Sousse, le groupe est parti pour Hammamet dans le but avoué de s'éloigner d'un climat devenu oppressant à Sousse. En attendant samedi, les joueurs et le staff technique auront toute latitude de recharger les batteries et surtout de tenter de renouer avec les supporters qui attendent un sursaut d'orgueil dans une rencontre tout aussi décisive face au leader du championnat du Maroc, poursuit-il.


Pour sa part, le journal "Le Quotidien" constate que les choses étant ce qu'elles sont, l'équipe étoilée passe par une période très délicate qu'elle devra d'abord gérer calmement et ne pas la faire trop durer.


Une victoire contre la formation des FAR résoudrait une bonne partie des problèmes et l'entraîneur étoilé qui reconnaît en outre que son équipe "devra encore souffrir car l'équipe des FAR est un client sérieux qu'il faudra battre par au moins deux buts à zéro".


Le quotidien "Le Renouveau" a rappelé que la démission de l'entraîneur a reçu un refus de la part du président du club, M. Othman Jenayah, qui sait pertinemment qu'un changement d'entraîneur en pareil moment de la saison ne sera qu'une fuite vers l'avant qui ne manquera pas de compliquer la tâche du club en cette fin de saison décisive.


Pour "Le Renouveau", en dépit de son caractère un peu brutal, la réaction du public sahélien n'a pas manqué de fouetter le groupe afin qu'il sorte de sa torpeur, un groupe qui est décidé plus que jamais à mettre les bouchées doubles pour relever les défis qui l'attendent afin de se racheter aux yeux de ses supporters qui méritent d'être récompensés pour leurs énormes sacrifices.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le