Accéder au contenu principal

Ligue des champions: deux rencontres alléchantes pour le Raja et les FAR

Source : MAP

2005 sera l'année de retour en force pour le ballon rond marocain sur la scène africaine, à travers l'engagement du Raja de Casablanca et des FAR (qui ont déjà enlevé le titre continental) en compétitions de la Ligue des champions d'Afrique.


La mission des Casablancais, qui mettront le cap sur Abidjan pour affronter l'Africa Sports, ne sera pas une simple sinécure. De même pour les Militaire qui recevront les Tunisiens de l'Etoile du Sahel à Rabat. Mais les deux représentants marocains, gros calibres du football national, disposent de potentialités technique et humaine qui leur permettent de relever le défi et de poursuivre l'aventure à la quête du titre continental, notamment pour l'équipe des FAR, vainqueur de la Coupe des clubs champions en 1985 (Coupe de la ligue des champions dans nouvelle version).


Les protégés de M'hamed Fakhir sont ainsi conscients de la mission qui leur incombe devant les Tunisiens qui les ont déjà privés de la Coupe des coupes africaines en 1997. Les deux leaders de leur championnat national respectif devront se méfier de l'importance des deux matches aller et retour à Rabat ou à Sousse, puisque l'un comme l'autre sont rodés aux joutes africaines et sont connus pour leur talent et leur même niveau de jeu.


L'Etoile du Sahel compte à son actif un riche palmarès dont le titre de la Coupe des coupes africaines (1997, 2003), la Coupe de la CAF (1995, 1999) et la Super-coupe (1997). D'où cette formation tunisienne part grande favorite à l'échelon continental, forte d'un arsenal de joueurs talentueux à leur tête l'ex-international Zoubeir Biya, Imad Mhadbi, Merouane Bekri et l'Ivoirien Candia Traore.


L'équipe marocaine accueillera donc le Sahel, dimanche prochain au stade du FUS, sans l'une de ses pièces maîtresses, Hassan Mouâtaz, suspendu par la CAF.


Mais son absence ne représente nullement un handicap pour les FAR, puisque le jeune prodige Keddioui, qui sera de retour, constitue avec les Ouaddouch, Armoumen, Fadli et Ajeddou une ligne intraitable notamment au niveau offensif.


Les Diables Verts optimistes
"L'équipe qui est en quête de titre devra défier les grands adversaires", déclare l'entraîneur du Raja, le Français Henri Istambouli, ajoutant que "notre rencontre contre l'Africa Sports à Abidjan sera identique à celle des FAR face à l'Etoile du Sahel à Rabat, puisque ces équipes avides de titre représentent les gros bras du continent".


L'Africa Sports, déjà stoppé par le Raja (0-2) à Casablanca dans le cadre de la Super-coupe africaine en 1989, a pu enlever le titre (même coupe) aux dépens du Wydad en 1992 à Abidjan. L'Africa sport est l'une des pépinières du football de son pays en compagnie d'Asec Abidjan. La brillante prestation de ces deux équipes se concrétise par leur domination en compétitions des clubs africains.


Les "vert et rouge" de l'Africa, troisièmes au classement général du championnat ivoirien à trois points du leader, l'Asec, affichent des doutes en raison de deux facteurs, la piètre prestation de leur ligne d'attaque et leur sanction par la CAF suite aux incidents survenus lors de leur match contre le Racing Bafoussam (Cameroun), le 19 mars au stade Robert Champroux pour le compte des 16-èmes de finale de la ligue des champions d'Afrique.


Le club ivoirien s'est vu infliger une amende de 5.000 dollars pour ne pas avoir pris les mesures de sécurité nécessaires dans l'organisation de la rencontre.
Pour les commentateurs sportifs de divers quotidiens ivoiriens, l'Africa Sports présente actuellement "un visage quelconque qui manque de mordant notamment dans le secteur médian et en attaque".


"Le milieu était moyen, j'attendais beaucoup de Labi et Saki, les milieux ailes chargés d'alimenter les couloirs gauche et droit et créer le surnombre en attaque. Hélas ! Ils sont passés à côté de la plaque", soutient l'entraîneur français Richard Tardy qui regrette l'absence de son meneur de jeu Ishola Shuaibu.


D'autre part, le coach du Raja s'est déclaré "optimiste" quant à la prestation de ses protégés, capables de créer la surprise à Abidjan en ramenant un résultat positif. Istambouli a sérieusement travaillé pour détecter les failles de l'équipe adverse et combler les lacunes de son groupe.
Le Raja saura-t-il donc relever le défi à même de caresser de nouveau la prestigieuse coupe africaine.


Mohamed Benchrif

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le