Accéder au contenu principal

Jeux de solidarité islamique: La sélection marocaine B en demi-finales

Source : MAP

La sélection marocaine B a décroché son ticket pour les demi-finales du tournoi de football des Jeux de solidarité islamique, en disposant, vendredi soir à Mèdine, devant la formation malienne (1-0).



Dès l'entame de jeu de cette rencontre des quarts de finale qui a été arbitrée par l'Iranien Mohcine Torki, le représentant du Mali a dominé à plusieurs reprises, exerçant ainsi un pressing très haut devant la formation marocaine qui n'a pas trouvé d'autres alternatives que de bien souder sa ligne de défense.


Au cours des premières minutes de jeu, le onze national partaient à l'assaut du camps adverse, mais la défense malienne, bien poussée par son gardien de but, a eu le mérite d'éloigner tous les dangers venant notamment du duo Salaheddine Aqqal et Adil Lotfi. Pour sa part, le représentant du Mali a paru sérieux et réaliste et a affiché une ferme volonté d'ouvrir le score. Ainsi la première tentative a été ratée par l'attaquant Sekoury (15è).


Les hommes de Bennaceri, grâce à leur vitesse et leur application, se sont montrés les plus offensifs. Ils ont parvenu à perturber la défense adverse et à la 22-ème minute, un penalty a été accordé aux marocains après qu'un défenseur malien stoppait la balle par sa main en pleine surface de réparation. Issam Erraqui a par la suite transformé le penalty avec succès.


Après ce but, les Maliens ont du s'émanciper d'une lourde pression pour retrouver leur poids sur le terrain et imposer leur jeu. Ils ont misé sur les contre-attaques, mais sans parvenir à tromper la vigilance du gardien de but Kouha soutenu par Chkilet.


En seconde mi-temps, pour faire acculer leurs adversaires en arrière, le onze marocain a beaucoup peiné à trouver une faille. Mais ses multiples contre-attaques n'ont pas abouti. Dans une foulée, la formation malienne a cherché la brèche grâce à l'un de ses attaquants, mais ses tentatives ont trouvé toujours une défense nationale bien regroupée. Durant toute la partie, les hommes de Bennaceri se sont contentés de contres-attaques sporadiques qui n'ont pas été de nature à inquiéter le portier malien.


Les Marocains qui ont signé une victoire logique sur la terre de Mèdine, affronteront en demi-finales le vainqueur du match Algérie-Iran.


D'autre part, la sélection syrienne s'est qualifiée pour les demi-finales de ces joutes, après avoir battu ce vendredi son homologue malisienne (2-0). La Syrie jouera le prochain tour contre le vainqueur de la rencontre Arabie Saoudite-Oman.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit