Accéder au contenu principal

Jawad Zaïri, cœur de lion

Source : Le Matin

C'est un joueur qui a conquis définitivement les cœurs de tous ceux qui l'ont vu à l'œuvre que ce soit au Maroc avec les Lions de l'Atlas ou en France avec son club le F.C Sochaux. En 1984, alors qu'il n'a que deux ans, il quitta sa ville natale dans les environs de Taza avec toute la famille. Jawad Zaïri n'imaginait certainement pas qu'il serait un beau jour propulsé au devant de la scène. Ses parents s'installent à Macon dans le département de la Saône et Loire où les jeunes ne ratent pas une occasion pour taper dans un ballon, en dépit d'un froid rigoureux. C'est parmi ces jeunes que le Marocain fait ses débuts.



Il a la passion du foot dans les veines et veut déjà devenir un vrai pro.


A 15 ans après un essai concluant, il rejoint le F.C Gueugnon, un club de ligue 2 où il mène un tronc Sport-études. Il reste en contact permanent avec la famille composée de ses parents, ses deux frères et sœurs. C'est aussi sa première grande expérience dans le football professionnel. Il sait qu'il lui reste beaucoup à apprendre pour percer à un haut niveau. C'est, certes un bon dribbleur, qui crée le spectacle mais qui est aux yeux de son entraîneur un peu trop personnel. Mais cela ne l'empêche pas de jouer 28 matchs, de marquer trois buts et de faire une apparition en coupe d'Europe. Son ambition est grandissante .


Il veut évoluer à un plus haut niveau et dès l'été 2001 il rejoint les rangs du F.C Sochaux, un club qui vient tout juste de réussir la montée chez l'élite et qui a besoin de renforcer ses rangs.


Son nouvel entraîneur, Jean Fernandez, est satisfait de ce recrutement qui a coûté aux Sochaliens plus d'un million d'euros. Il fait ses débuts en première division contre Monaco en juillet 2001.


Une victoire de son club qui lui donnera des ailes. Il savait pertinemment que les exigences de la ligue 1 était draconiennes et qu'il lui fallait travailler dur pour récolter les fruits de son labeur.


Pendant deux ans, il va connaître des joies et des déceptions, surtout lorsque Sochaux perd la finale de la coupe de la Ligue en 2003 face à …Monaco 4-1. Jawad ne sera pas convoqué pour cette finale.


L'année suivante, c'est le sacre pour son club face à Nantes mais lui ne fait pas partie de l'effectif en raison d'un carton jaune reçu avant cette finale et qui lui a valu une suspension. L'année 2004, c'est aussi celle de la CAN qui se déroule en Tunisie et qu'il a vécue avec beaucoup des bonheurs. Pour lui, c'était un honneur de porter les couleurs nationales et d'enflammer le public marocain. « C'est une aventure fabuleuse, avait-il déclaré à l'époque, parce qu'on n'espérait pas arriver à ce stade de la compétition. » Le match contre l'Algérie restera un moment intense pour lui, comme pour ses coéquipiers qui sont revenus de loin après avoir remis les pendules à l'heure à quelques secondes de la fin de la partie et pris l'avantage dans les prolongations.


Le peuple était pris dans un tourbillon d'euphorie et c'est ce que n'oubliera pas Jawad Zaïri. Malheureusement, comme si le sort s'acharnait contre lui à chaque fois qu'il atteint une finale d'une compétition, il tombe malade face à la Tunisie et ne joue que quelques minutes qui seront un calvaire pour lui. Malgré la défaite, l'essentiel a été réalisé par cet ailier hors pair aux dribbles déroutants et aux centres dévastateurs.


Il est la coqueluche des jeunes et moins jeunes. Il devient le Roi Lion.


Lors de ces éliminatoires, il crève l'écran contre le Kenya en marquant trois buts et en offrant les deux autres buts à ses coéquipiers. Pour Baddou Zaki, l'entraîneur national, il reste l'une des pièces maîtresses des lions de l'Atlas. « C'est un joueur qui peut faire la différence à tout moment reconnaît Zaki. Il est capable de mettre dans le vent toute une défense. C'est vrai qu'il a tendance à être parfois un peu trop personnel mais on ne peut l'empêcher de faire le spectacle ».Oui, il aime ça Jawad, il aime animer le jeu et faire plaisir au public qui adore les beaux gestes techniques.


Il vient de prolonger son contrat avec son club le FC Sochaux avec lequel il restera jusqu'en 2008 malgré les nombreuses sollicitations de clubs étrangers.
Avec ses 20 sélections, Jawad Zaïri compte bien continuer sur sa lancée pour honorer le maillot national tant en Coupe d'Afrique en Egypte qu'en Coupe du Monde en Allemagne. En tous les cas, c'est son souhait le plus cher.

Abdeslam Bilali

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le