Accéder au contenu principal

Al Qadam Addahabi : Ce qu'en pense le jury

Source : Le journal

Hamadi Hamidouch, ex-entraîneur de l'équipe nationale, consultant auprès de la TVM et membre du jury d'Al Qadam Addahabi


"L'idée de la caravane est assez originale car c'est la première fois que cela se fait au Maroc et en Afrique. Les instances nationales n'y ont malheureusement pas pensé et je peux vous assurer que sur les 6.000 candidats que nous allons croiser, 200 au moins ont une chance de devenir de grands joueurs. Malheureusement, deux jours par ville sont insuffisants pour dénicher tous les talents, mais ce n'est que la première expérience et nous avons déjà des joueurs qui peuvent faire honneur au football marocain. L'année prochaine, nous ferons mieux".


Abderrahim Taleb, ex-entraîneur du WAC et membre du Jury


"Alors que la caravane avait commencé sa tournée, j'ai été contacté par plusieurs clubs nationaux pour entraîner leur équipe, mais j'ai refusé. Ce que je suis en train de vivre en ce moment est intense. J'ai même entraîné bénévolement les jeunes de 19 ans qui évoluent au WAC pour me préparer à Al Qadam Addahabi. Dans les villes où nous sommes allé, nous avons mis la main sur des jeunes très brillants et je suis surpris que personne n'ait jamais fait attention à eux. Les futurs joueurs de l'équipe nationale existent et je lance un appel au ministère de la Jeunesse pour lui dire que c'est l'occasion ou jamais de créer des centres de formation dans lesquels on pourra transformer un joueur de quartier en un talent international".


Mohamed Najib Boutayeb, arbitre national (GNF 1 et GNF2), arbitre d'Al Qadam Addahabi et membre du jury


"J'essaie, avec l'accord de la Fédération, d'arbitrer les matchs du championnat en fonction des villes où se trouve Al Qadam Addahabi, mais quand cela n'est pas possible, je fais des allers-retours éclairs et je rejoins au plus vite la caravane. Le jour de la grande finale à Casablanca, les téléspectateurs, les dirigeants des clubs et les membres de la Fédération vont découvrir des joueurs de très grand niveau. C'est une ambiance de fous que nous sommes en train de vivre depuis plus d'un mois. Tout le monde est fatigué après seulement 4 villes parcourues et j'ai déjà perdu 5 kilos à force d'arbitrer des matchs où il faut faire jouer 500 candidats en un seul jour. Mais quel bonheur !".


Larbi Chafiq, encadreur du centre de formation du Raja.


"C'est une belle initiative car on parle déjà d'éléments brillants détectés par la caravane. En effet, ce serait mieux si cela était suivi par la prise en charge de ces talents par les clubs, et en ce qui me concerne, je ferai mon possible pour soutenir des joueurs issus de cette grande aventure. Le seul problème avec les jeunes talents habitués à évoluer dans leur quartier est le suivant : dès qu'ils intègrent un club, il y a un changement brutal par rapport à l'environnement auquel ils étaient habitués. Le vécu change, la personnalité change, le régime alimentaire, la fréquence et l'intensité des entraînement, aussi. Mais si le jeune réussit à s'adapter à ce changement, il ne peut que réussir".


Mohamed Moufid, membre de la Fédération royale de football et membre du comité directeur de l'équipe des FAR


"Le don ou le talent ne suffisent pas pour jouer dans la cour des grands. Tout le monde sait que le joueur marocain est doué, mais ce n'est pas suffisant car il faut d'autres ingrédients pour en faire un joueur confirmé. La matière première existe, certes, mais il faut savoir comment la modeler. Il y a 25 ans, la France créait les centres de formation et on voit le résultat aujourd'hui. Même l'échec de Séoul n'a duré qu'un mois ou deux, car l'équipe n'a pas tardé à rebondir. Chez nous, cela a toujours été par-à-coups. Après 1986, il a fallu attendre 1998 avant d'avoir une bonne équipe et nous savons tous que, pour avoir une bonne équipe qui dure, ce n'est pas sorcier et pas besoin d'innover. Il n'y a qu'à voir ce qui se fait ailleurs et s'y conformer. Juste donner à notre football les moyens dont il a besoin et qui ne sont pas si pénalisants que cela. Ce n'est sûrement pas d'argent que nous avons besoin, mais d'infrastructures et de centres de formation".


Mohamed Timoumi, ex-international, ballon d'or africain et membre du jury


"Une opération à caractère social et humain et, encore une fois, ce genre d'initiative devrait être pris en charge par les clubs et la Fédération. Il se trouve que c'est une bande de jeunes qui y a pensé avant et je suis fier d'y avoir été invité. Si on veut faire évoluer le football marocain, c'est à la base qu'il faut chercher. Cette base, nous sommes en train de la rassembler et il faudrait que quelqu'un la prenne ensuite en charge. Aujourd'hui, quand un père inscrit son fils dans un club, ce n'est plus le talent qui compte, mais les 700 ou 800 dirhams que le club perçoit à chaque inscription".



Y.Z.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le