Accéder au contenu principal

Demandons un arbitre de renom pour Tunisie-Maroc

Source : Al bayane



Kinshasa : 1973. Zaïre-Maroc : 3-0. Arbitre : Major LAMPTEY.
Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.


En ce maudit dimanche, tout enfant à peine âgé de 11 ans, j'ai commencé à apprendre la bêtise humaine, l'injustice, le parti-pris. Tous ceux qui ont grandi avec ce douloureux souvenir de Kinshasa, de cet infortuné arbitre en mal de conscience, savent à quel point, le résultat d'un match peut être complètement faussé par l'homme en noir. Notre équipe nationale l'a bien appris depuis. N'est-ce pas Mr Henri Michel et ce fameux penalty en faveur de la Norvège et qui nous a privé de rencontrer l'Italie à Marseille pour le Mondial de 1998 ? Nos équipes l'ont bien appris depuis des années aux différents championnats à travers le périple africain.


En fait cet homme en noir, n'est-il pas juste un homme sous influence ? Ses décisions sont-elles influencées par des intérêts particuliers ? La désignation de tel ou tel arbitre se fait-elle de façon divine ou répond-t-elle au pouvoir en présence ? Qui pèse sur le choix ? Depuis cette injustice de Kinshasa, avons-nous plus de pouvoir de décision ou sommes-nous absents de la scène africaine, internationale ?
Qui de nous pèse sur le choix des arbitres ?


Notre absence chronique des instances décisionnelles nous pénalise et nous payons la note bien salée. Je pense que nous avons le droit de défendre nos arrières. Nous ne doutons pas que l'arbitrage africain a beaucoup progressé et que notre feu Balkola national l'a démontré devant le monde entier.


On me murmure que tel Zorro va jusqu'à rencontrer l'arbitre dans son pays lui proposer monts et merveilles pour favoriser son équipe et obtenir le ticket gagnant. On me dit également que la désignation d'arbitre est sous contrôle d'un certain homme de pouvoir (le fameux zorro) et tout passe par lui. Moi je ne demande que mon droit à l'impartialité de l'arbitrage de cette fameuse rencontre de Tunis le 8 octobre 2005. Je ne veux surtout pas venir me plaindre le 10 octobre incriminant telle ou telle personne car ce serait trop tard, je n'aime pas la chapeau du perdant.


Pour aller droit au but, pesons plus et demandons un arbitre de renom pour ce Tunisie-Maroc qui risque d'être bien le match décisif. Pourquoi pas Collina, Lubos Michel ou autre Merck. Après tout nous nous faisons que défendre l'intérêt du sport et de ses valeurs morales.


Ahmed Bennis

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit